Logo INRS
English

By anne-marie.dubois - Posted on 24 mai 2018

Quelques projets réalisés grâce au Fonds de soutien à la recherche au cours de l’année 2017-2018.

Version imprimable

 

Projet 4K

 

L’INRS a entamé en 2017-2018 une réflexion afin de revoir l’ensemble du processus de gestion des fonds de recherche avec l’aide d’experts externes en la matière. Différents groupes d’employés et de cadres impliqués directement dans le processus du suivi du financement de la recherche suivirent une formation Lean Six Sigma niveau White belt. De cette formation, le consensus voulant que les professeurs doivent être au cœur des préoccupations est ressorti comme la priorité de tous les intervenants associés à la gestion des fonds de recherche. Ces mêmes intervenants furent invités à participer à une semaine de travail intensif afin de revoir l’entièreté du processus d’encadrement des fonds de recherche selon une méthodologie Lean (Kaizen) sans pour autant négliger le lien avec le professeur qui demeure la priorité. C’est à ce moment que le Projet 4K (« 4 » pour Fonds 4 (fonds avec restrictions) et « K » pour Kaizen) prit son envol et demeure un projet encore actif au sein de l’institution.

 

 

Centre de développement de biotechnologies de Laval (CDBL)

 

Le projet d’origine se faisait en une seule phase. Des contraintes techniques nous ont obligés à le réaliser en deux phases. La phase 2 a consisté à réaménager le troisième étage du CDBL au complet. La phase 3 a consisté à aménager 50 % du 4e étage. Tous les professeurs, dont le déménagement était prévu, sont maintenant installés dans leurs laboratoires et bureaux.
 

 

Système d’imagerie hautement spécialisé 

 

Tel que prévue dans les projets 2017-2018, l’installation du système d’imagerie hautement spécialisé au Centre Énergie Matériaux Télécommunications a été finalisée. Elle a nécessité un important investissement de la part de l’institution, mais l’utilisation de ces nouveaux équipements permettront d'initier des projets novateurs dans le domaine de la nanotechnologie et de la femtoscience et permettront à l’INRS de demeurer un chef de file dans le domaine.

 

 

Canal hydraulique

 

Des travaux ont été effectués sur le canal hydraulique situé dans les laboratoires de l’INRS dans le Parc technologique de la Ville de Québec. Le canal a été mis à niveau pour répondre aux spécifications nécessaires en vue de l’arrivée d’un nouveau professeur en poste à l’INRS depuis quelques mois maintenant.
 
 

Passerelle IFR 

 

Plusieurs personnes du Service des finances et du Service à la recherche et à la valorisation ont consenti des efforts pour assurer la mise en place d’une passerelle informatique entre notre système financier SOFE pour le suivi des projets et le système d’inventaire du financement de la recherche (IFR) hébergé au siège social de l’Université du Québec. Cette passerelle permet, entre autres, d’avoir accès à un système qui traite les données de façon beaucoup plus efficace particulièrement en ce qui a trait au financement de la recherche et économise le temps consacré à l’entrée de données. 

 

 

La mise en commun des ressources au centre de l’évolution technologique à l’INRS

 

L’INRS a débuté en 2016 un plan quinquennal de développement technologique visant à créer une approche globale de gestion des technologies qui étaient alors dispersées dans ses quatre centres. La première étape réalisée en 2016-2017 a permis la redéfinition du périmètre de réseau de l’institution nous permettant désormais d’interconnecter nos centres dans une approche unifiée et plus sécuritaire. La deuxième étape de 2017 à 2021 est en voie de réalisation et se conclura cet été par la mise en place de deux centres de données, l’un à Québec (2017-2018) et l’autre à Laval (2018-2019). Cette nouvelle approche vise à globaliser les ressources technologiques de l’institution et à augmenter la résilience de l’environnement technologique en ayant une redondance complète et géographiquement distincte. Il sera ainsi possible d’offrir une proposition de services au secteur de la recherche en tablant sur le partage de ressources et d’expertise tant pour l’installation et le maintien des applications que pour l’accès à des mécanismes de dépôt et de protection de données.