Comment rouleront nos voitures lorsque l’or noir se vendra à prix d’or?

21 juin 2010

( mise à jour : 31 août 2020 )


« Jean-Pol Dodelet n’a pas réussi à transmuer le plomb en or, mais il a transformé le fer en platine. Ou presque », a écrit Dominique Forget, journaliste pour le magazine Québec Science, dans un article traitant de la découverte prometteuse faite par le professeur et son équipe du Centre Énergie Matériaux Télécommunications, à Varennes. Dans la foulée, l’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie (AQME) a invité M. Dodelet à expliquer la teneur de ses recherches dans un article de vulgarisation paru dans la revue La maîtrise de l’énergie (juin 2010, pp. 16-17)

 

Dans l’article intitulé Comment rouleront nos voitures lorsque l’or noir se vendra à prix d’or?, Jean-Pol Dodelet,avec la collaboration de l’étudiant au doctorat Régis Chenitz, explique avec clarté la composition et le fonctionnement de la pile à combustible sans platine en soulignant qu’il reste néanmoins quelques problèmes à résoudre avant de pouvoir en faire la commercialisation. Fort de ces succès en électrocatalyse qui s’inscrivent dans la perspective de la problématique énergétique mondiale, le professeur Dodelet est toutefois confiant de parvenir à ses fins.

 

Rappelons que Jean-Pol Dodelet et les membres de son équipe de l’INRS, constituée des chercheurs Michel Lefèvre, Eric Proietti et Frédéric Jaouen, ont développé un catalyseur à base de fer pour fabriquer des piles à combustible hautement performantes et moins coûteuses qu’avec le platine, un métal noble et précieux. Les résultats de leurs travaux ont d’abord été publiés dans le prestigieux magazine Science en avril 2009.

 

Classée au septième rang des dix percées scientifiques les plus importantes réalisées au Québec en 2009 et 74e par le magazine américain de sciences et de vulgarisation Discover dans son édition spéciale portant sur les 100 découvertes faites au cours de la même année, la pile à combustible sans platine pourrait donc, dans un futur relativement proche, remplacer les moteurs à essence de nos voitures, éclairer nos maisons et alimenter nos ordinateurs.

 

Spécialiste des électrocatalyseurs produits à partir de métaux non nobles pour la réduction de l’oxygène, le professeur-chercheur de l’INRS est également titulaire principale de la Chaire industrielle CRSNG-General Motors du Canada en électrocatalyse appliquée aux piles à combustible à membrane électrolyte polymérique (PEM).