Retour en haut

Création d’une jeune pousse en géothermie

16 septembre 2021 | Audrey-Maude Vézina

Mise à jour : 16 septembre 2021

Deux membres de la communauté de l’INRS visent à optimiser les systèmes géothermiques pour le chauffage et la climatisation des bâtiments.

Installation du câble chauffant et des capteurs de température dans une tranchée

Avec la jeune pousse Géotherma solutions, l’étudiant à la maîtrise Hubert Langevin et l’ancien chercheur postdoctorant Nicolò Giordano ont décidé de se lancer en affaires dans un domaine qui les passionne. Les jeunes chercheurs ont tous deux travaillé dans l’équipe du professeur Jasmin Raymond de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). Pendant leur parcours respectif, ils ont collaboré à plusieurs projets et ainsi développé leur fibre entrepreneuriale.


Un besoin d’optimisation

Au fil de leurs travaux, les deux étudiants ont remarqué que peu de compagnies offraient des services de consultation et d’optimisation pour les systèmes géothermiques.

« Plusieurs firmes conçoivent des systèmes géothermiques, mais elles ont tendance à négliger la géologie. C’est pourtant les caractéristiques du terrain qui permettent d’optimiser l’ensemble du système. »

Nicolò Giordano, ancien chercheur postdoctorant

Cette optimisation réduit les coûts liés à ce type de chauffage ou de climatisation, qui est de deux à cinq fois plus efficace et écologique que les autres sur le marché, comme les plinthes électriques et les thermopompes à air.

La jeune entreprise a donc pour but d’accompagner ces compagnies dans la conception et le développement de systèmes géothermiques. « Selon les besoins du client, nous pourrons effectuer des travaux de terrain et mesurer les propriétés thermiques du sol. En plus des analyses et de l’interprétation des données, nous pouvons également offrir un service personnalisé incluant la modélisation numérique pour les projets plus complexes », explique Hubert Langevin.

« Par exemple, certains tests de réponse thermique requièrent une petite excavation. On installe ensuite des câbles chauffants et des capteurs de température. Les données obtenues nous permettent entre autres d’estimer la quantité d’énergie qu’on peut extraire du sol ou évacuer du bâtiment. Selon la demande énergétique d’un bâtiment, nous pouvons aussi déterminer la longueur appropriée des échangeurs de chaleur », ajoute Nicolò Giordano.


Un partenariat avantageux

Le professeur Jasmin Raymond, en plus d’aider au développement d’un réseau de contacts avec les différents acteurs en géothermie au Québec, a tenu un rôle de mentor. Il était important pour l’équipe de Géotherma solutions de poursuivre cette collaboration, sur le plan tant de la recherche que du développement.

« Nous pouvons ainsi compter sur l’expertise de l’INRS en géothermie, sur ses outils d’analyse et sur son expérience sur le terrain. »

Hubert Langevin, étudiant à la maîtrise

Les deux cofondateurs prévoient également de participer à des programmes comme Futurpreneur Canada, qui offre financement et mentorat aux nouvelles entreprises. Le professeur Raymond continuera alors de soutenir la compagnie comme mentor volontaire dans le cadre du programme, en plus de participer au développement professionnel de ses fondateurs.

Même si les deux entrepreneurs terminent à peine les processus administratifs pour constituer leur jeune pousse, de nombreux clients potentiels ont déjà manifesté leur intérêt.

L’INRS leur souhaite bon succès pour la suite !