Deux étudiantes primées lors l’ISE Satellite Student Regional Symposium on Elect

14 septembre 2010

( mise à jour : 31 août 2020 )


Zéhira Hamoudi et Mouna Moumene étudiantes au doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux dans l’équipe du professeur-chercheur Mohamed Mohamedi, expert en électrochimie du Centre Énergie Matériaux Télécommunications (INRS), ont vu leurs présentations scientifiques récompensées lors de l’International Society of Electrochemistry (ISE) Satellite Student Regional Symposium on Electrochemistry, qui s’est déroulé à l’Université McGill le 16 juillet 2010.

  

En effet, Zéhira Hamoudi a remporté le 1er prix de la meilleure affiche pour sa présentation intitulée Carbon spheres chains as anode catalyst support for direct methanol fuel. L’étudiante au doctorat « s’intéresse à l’optimisation et au développement de systèmes électrochimiques tels que les micropiles à combustible au méthanol pour des applications dans le domaine de l’électronique portable », indique le professeur-chercheur Mohamed Mohamedi. Au cours du symposium, elle a expliqué les étapes ayant mené à la création des chaines de sphères de carbone, qui possèdent « des propriétés uniques telles qu’une très haute pureté, une résistance à l’oxydation thermique très élevée, une excellente conductivité électrique ainsi que des propriétés de surface superhydrophobes ». Comme le mentionne le professeur Mohamedi, « Zéhira Hamoudi a démontré que ces nouveaux matériaux carbonés peuvent être d’excellents supports catalytiques et peuvent, de ce fait, rivaliser avec les nanotubes de carbone dans les systèmes de piles à combustible ».

 

Mouna Moumene, quant à elle, a raflé le 2e prix de la meilleure affiche avec sa présentation intitulée Development of enhanced direct electron transfer carbon mamostructured electrodes for glucose-asir enzymatic biofuel cell. « [Son projet a pour objectif] de découvrir de nouvelles conceptions d’électrodes enzymatiques pour le développement d’une pile à combustible implantée dans un vaisseau sanguin et capable de générer l’énergie la plus appropriée pour alimenter des appareils médicaux tels que les stimulateurs cardiaques et les biocapteurs, résume Mohamed Mohamedi. Durant le symposium, Mouna Moumene a [expliqué] la fonctionnalisation électrochimique comme nouvelle approche pour l’immobilisation des enzymes sur substrat conducteur électrique. Cette approche fiable et économique résoudra le problème inhérent de dénaturation des enzymes, permettra de préserver leurs propriétés redox, de conserver leur activité catalytique et, de ce fait, donnera naissance à une nouvelle génération de biopile ».

 

Félicitations aux lauréates!

 

Situé à Montréal et à Varennes, le Centre EMT  regroupe 11 laboratoires de pointe et concentre ses recherches dans les secteurs stratégiques que sont les télécommunications, la photonique ainsi que l’énergie durable et renouvelable.