Faire progresser la recherche sur le traitement des signaux ultrarapides

16 mars 2012

( mise à jour : 17 septembre 2020 )


Au sein de sa nouvelle Chaire de recherche du Canada, le professeur José Azaña du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS continuera de faire progresser la recherche sur le traitement de signaux photoniques ultrarapides. Son objectif : mettre au point de nouveaux dispositifs optiques pour répondre aux besoins en haute vitesse dans le domaine des télécommunications, de l’informatique ultrarapide, du traitement de l’information, de la détection et de l’imagerie biomédicale.

 

Avec l’obtention d’un demi-million pour les cinq prochaines années du Programme des chaires de recherche du Canada, le professeur José Azaña pourra réaliser des activités de recherche fondamentales et appliquées pour configurer une série de dispositifs optiques de traitement de signaux à haute vitesse, peu énergivores et à faible coût, soit des transformateurs, des différentiateurs, des intégrateurs, etc. En plus de tester leur performance, il entend aussi se consacrer au développement de nouvelles fonctionnalités pour le calcul ultrarapide.

 

Le professeur Azaña contribuera également à la formation d’une relève hautement qualifiée dans ce domaine, et ce, dans un environnement de haute technologie, puisque les étudiants auront accès aux ressources du Laboratoire de manipulation ultrarapide des faisceaux lumineux et du Laboratoire de micro et de nanofabrication. De plus, le nouveau titulaire disposera d’un nouveau laboratoire de mesures linéaires de phase et d’intensité de dynamiques optiques (Dynamic Optical Linear Phase and Intensity Measurements, DOLPhIM) financé par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI).

 

Le professeur Azaña possède un savoir-faire unique dans la mise au point de technologies novatrices visant par exemple à remplacer l’électronique ou à optimiser ses performances dans les réseaux de télécommunications. Il a à son actif quelques inventions comme des horloges optiques fonctionnant à très haute vitesse, des unités pour le stockage optique, des dispositifs programmables pour filtrer et traiter l’information ainsi que des systèmes de mesures ultrarapides.

 

Pour en savoir davantage sur les recherches du professeur Azaña, consultez l’article paru dans le webzine PlanèteINRS.ca. Visitez aussi la page Web de la Chaire de recherche du Canada sur le traitement du signal photonique ultrarapide.

 

Crédit photo © Christian Fleury