Federico Rosei à la tête du Centre Énergie Matériaux Télécommunications

15 juin 2011

( mise à jour : 31 août 2020 )


Le directeur général de l’INRS, monsieur Daniel Coderre, a le plaisir d’annoncer la nomination du professeur Federico Rosei au poste de directeur du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS pour un premier mandat de quatre ans débutant le 28 juin 2011. Cette nomination a été entérinée par le conseil d’administration lors de sa réunion du 14 juin dernier.

 

Détenteur d’une maîtrise en physique et d’un doctorat en physique des matériaux de l’Université de Rome La Sapienza, monsieur Rosei a effectué un stage postdoctoral à l’Université d’Aarhus au Danemark. Il a joint l’INRS en 2002 à titre de professeur au Centre Énergie Matériaux Télécommunications où il est devenu professeur titulaire en 2009.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en matériaux organiques et inorganiques nanostructurés depuis 2003, le professeur Rosei est un chercheur accompli dont les travaux dans le domaine des nanomatériaux et de l’électronique organique bénéficient d’importantes subventions québécoises et canadiennes. Avec son équipe de recherche, il a réalisé récemment une importante avancée scientifique dans le domaine de la nanoélectronique organique.

Le professeur Rosei jouit également d’une grande notoriété à l’international. Il a été professeur invité, notamment au Japon, en Australie et à Singapour. L’excellence de ses recherches a été reconnue à maintes reprises, entre autres par la remise du prestigieux prix Friedrich Wilhelm Bessel 2010 de la Fondation Alexander von Humboldt, décerné chaque année à 25 jeunes chercheurs de haut niveau à travers le monde. Il a également été reçu Fellow de l’Institut de physique et de l’Institut de nanotechnologie du Royaume-Uni en 2010 et nommé professor-at-large à l’University of Western Australia, de 2010 à 2012.

Chercheur prolifique, le professeur Rosei a publié, dans les journaux scientifiques internationaux, une centaine d’articles qui ont été cités plus de 2 000 fois, en plus de participer à plus de cent conférences et ateliers. Éditeur principal de l’International Journal of Nanoscience, il est également membre de comités éditoriaux de plusieurs revues scientifiques internationales dans le domaine des nanotechnologies. Il a aussi contribué à former plusieurs étudiants à la maîtrise et au doctorat ainsi qu’une vingtaine de stagiaires postdoctoraux. Six de ses anciens étudiants et stagiaires postdoctoraux sont maintenant professeurs en Australie, en Autriche, au Canada et en France.

« Je suis très heureux que le professeur Rosei ait accepté de relever ce nouveau défi. Je suis assuré que ce chercheur de renommée internationale, qui bénéficie d’un fort appui de la communauté, saura mettre à profit pour notre université son dynamisme et sa créativité, sa grande connaissance du milieu de la recherche, sa forte capacité à promouvoir les collaborations scientifiques et à valoriser l’intégration des étudiants aux cycles supérieurs », se réjouit monsieur Coderre.