La note spéciale d’un professeur à la cérémonie de la Collation des grades

22 mai 2014

( mise à jour : 17 septembre 2020 )


« La science vise à comprendre des phénomènes. La musique vise à amener l’auditeur dans une “ dimension ”sans rationalité. Les deux se construisent cependant de manière précise et rationnelle, » explique Patrizio Antici, chercheur et musicien. Ce professeur du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS navigue entre les deux mondes depuis son jeune âge. À quelques jours de la Collation des grades 2014 de l’INRS, ce n’est pas un discours qu’il pratique, mais bien un programme baroque qui fera résonner l’orgue du Palais Montcalm.

 

« J’ai été agréablement surpris que l’INRS me fasse confiance pour jouer à une occasion aussi importante que la collation des grades », raconte celui dont le curriculum vitae de musicien écarte pourtant tout doute quant à sa capacité à faire vibrer son auditoire. En fait, sa surprise est plutôt celle de celui qui est démasqué : le professeur Antici s’est fait très discret sur sa seconde profession depuis qu’il est au Canada, se concentrant sur sa carrière scientifique : « Le métier de musicien est assez difficile, explique-t-il. C’est un parcours fortement incertain et précaire. J’ai opté pour un métier plus sûr, celui de professeur, qui me permet de vivre la musique comme une passion sans l’obligation de devoir faire des concerts à tout prix. »

 

Il faut lui accorder qu’il a vraiment mis les bouchées doubles pour mener de front ses deux passions. Diplômé du Conservatoire de Rome et du Conservatoire de Rueil-Malmaison, en France, il a étudié le piano et l’orgue jusqu’au plus haut niveau de perfectionnement, tout en poursuivant des études en physique. Entre 2005 et 2007, il obtient le Premier Prix de perfectionnement en orgue de son conservatoire, un doctorat en physique de l’École Polytechnique (France) et un doctorat en génie électronique de la Sapienza Università di Roma. « Conjuguer les deux domaines d’études était certes fatiguant, admet le talentueux jeune chercheur, mais la musique et la science, sollicitant chacune une partie différente du cerveau, s’équilibraient et se complétaient. »

 

Un instrument majestueux

À l’automne dernier, le Palais Montcalm a inauguré son majestueux orgue Casavant qui pare la salle où se tiendra la remise des diplômes de l’INRS le 24 mai 2014. En entrant dans la salle, les 2846 tuyaux de l’orgue intriguent autant qu’ils impressionnent. Les organisateurs de l’événement trouvaient irrésistible l’idée d’intégrer ce gigantesque instrument à cette cérémonie si importante pour ses diplômés. Et qu’un professeur en joue les séduisait encore davantage.

 

Donnant une autre dimension à la cérémonie de la collation des grades 2013-2014, le chercheur et maestro Patrizio Antici interprétera des pièces de Bach, Lisztet Widor qui ne manqueront pas d’amener les diplômés, leurs invités et tous les participants à l’événement dans un univers grandiose, savant amalgame de science et de musique. ♦