Le diplômé Donald Gagné de l’INRS reçoit un Prix d’excellence de l’ADÉSAQ

Publié par Gisèle Bolduc

27 septembre 2016

( mise à jour : 9 octobre 2020 )

Diplômé du doctorat en biologie de l’INRS, Donald Gagné est le lauréat du Prix de la meilleure thèse québécoise de doctorat dans le secteur des sciences de la santé pour l’année 2016.

Donald Gagné, meilleure thèse de doctorat de l'ADÉSAQ
Donald Gagné (à gauche) en compagnie de Philippe-Edwin Bélanger, directeur du Service des études supérieures et postdoctorales de l’INRS

Décerné par l’Association des doyens des études de cycles supérieurs du Québec (ADÉSAQ) et parrainé par le Fonds de recherche du Québec – Santé, ce prix reconnaît la qualité et l’originalité de sa thèse intitulée Conservation et modulation de secteurs dynamiques fonctionnels entre ribonucléases homologues. Cette récompense vient de lui être remise par Philippe-Edwin Bélanger, directeur du Service des études supérieures et postdoctorales de l’INRS et président de l’ADÉSAQ, lors des Journées de la relève en recherche organisées par l’Acfas, en présence de la ministre responsable de l’Enseignement supérieur, madame Hélène David.

Réalisée sous la direction du professeur Nicolas Doucet du Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie, sa thèse cible la famille des ribonucléases humaines, qui jouent un rôle déterminant dans de nombreux processus biologiques. Elle « ouvre la voie à un changement de paradigme dans la définition même de certains dogmes de la biologie moderne, à savoir que la fonction moléculaire des protéines et des enzymes est partiellement définie par la conservation évolutive de certains mouvements moléculaires ».   Dans le cadre de ses recherches postdoctorales en cours au CUNY-Advanced  Science Research Center à New York, Donald Gagné cherche à comprendre et à moduler la régulation des facteurs induits par l’hypoxie (HIFs). L’expression constitutive de ces facteurs de transcription peut mener à différentes formes de cancers.  « Cette récompense prestigieuse me motive à continuer et à aller encore plus loin », confie le chercheur postdoctoral. Toutes nos félicitations au lauréat !