Haut de page
Haut de page

Le programme Apprentis en biosciences s’étend au-delà des sciences de la santé

17 décembre 2020 | Audrey-Maude Vézina

Mise à jour : 17 décembre 2020

Le programme Apprentis en biosciences devient Apprentis chercheurs et pourra bientôt initier les jeunes du secondaire à la physique, aux nanotechnologies ou à l’énergie durable.

Le groupe Apprentis en biosciences de l’année 2019. Première rangée à gauche : Amélie Côté, coordonnatrice du programme

Accueillir encore plus de jeunes et diversifier les sciences auxquelles on les initie, c’est l’objectif que s’était fixé l’agente de projets Amélie Côté lorsqu’elle a pris la relève de l’organisation du programme Apprentis en biosciences à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) il y a dix ans. Objectif atteint ! Le programme prend enfin l’expansion souhaitée. En plus de l’édition qui a lieu chaque été dans le domaine des biosciences au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie (AFSB), il sera offert pour la première fois au Centre Énergie Matériaux Télécommunications (EMT) à l’été 2021 grâce à une subvention de 31 500 $ obtenue dans le cadre du programme NovaScience du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI).


De nouvelles disciplines scientifiques

« Nous sommes extrêmement heureux de compter sur l’appui du MEI. Grâce à cette généreuse subvention, notre programme va prendre de l’expansion et aller au-delà des sciences biologiques, se réjouit le professeur et chercheur Yves St-Pierre, qui est à la tête du programme depuis 2013. Il pourra ainsi mieux répondre aux demandes des jeunes ayant de l’intérêt pour des domaines de recherche touchant, par exemple, l’ingénierie, la physique, les nanotechnologies, la femtoscience, l’énergie durable ou les télécommunications. Cet appui cadre parfaitement avec les nouvelles tendances vers la recherche interdisciplinaire. »

Projets d'études à l'INRS (maîtrise et doctorat)
Yves St-Pierre, professeur et directeur du programme Apprentis chercheurs

L’expansion du programme conduit son équipe à adopter le nouveau nom Apprentis chercheurs. Toutefois, la formule et l’essence du programme resteront les mêmes, le but étant d’offrir une expérience de recherche unique aux jeunes de 14 à 17 ans à travers le Canada. En effet, ils ont l’occasion de s’approprier et de démystifier le milieu de la recherche scientifique en profitant du parrainage exclusif d’une étudiante-chercheuse ou d’un étudiant-chercheur de l’INRS. Chaque apprenti se voit attribuer, selon ses intérêts, un projet en lien avec le sujet d’étude de son mentor. Jusqu’à présent, 700 jeunes ont participé au programme.

« On voulait leur faire découvrir des disciplines méconnues, briser les stéréotypes et attirer celles et ceux qui s’intéressent à ces carrières-là », lance Amélie Côté, une passionnée de vulgarisation scientifique.

Elle a approché le professeur François Légaré, au Centre Énergie Matériaux Télécommunications (EMT), qui a tout de suite été séduit par ce projet impliquant les jeunes en sciences. Plusieurs étudiantes et étudiants au doctorat, dont Katherine Légaré et Elissa Haddad, ont accepté sans hésiter de s’impliquer dans le développement du programme.  

programme apprentis en biosciences
De gauche à droite : Les apprenties Marissa et Sarah suivies de leurs mentors Carolina Perusquia Hernandez (Sarah) et Hang Pham (Marissa), toutes deux doctorantes en biologie. Ces deux équipes ont travaillé respectivement sur les protéines Galectine 13 et Galectine 7, qui sont impliquées dans certains types agressifs de cancers.

« Personnellement, je trouve ça vraiment intéressant de faire de la vulgarisation. J’aime voir les jeunes intéressés par les sciences comme moi je l’ai été à leur âge », confie Katherine Légaré, qui étudie les phénomènes ultrarapides dans les matériaux solides à l’aide de lasers. « C’est différent des sciences de la santé, mais je ne dirais pas que c’est nécessairement plus complexe : la lumière, tout le monde en a déjà vue et un laser aussi », lâche-t-elle avec un sourire.

Elissa Haddad, elle, a eu l’occasion de faire des séjours d’immersion au secondaire qui l’ont aidée à savoir ce qu’elle voulait faire plus tard. C’est ce qui l’a encouragée à poursuivre dans le domaine de l’optique en physique. « C’est un bon exercice d’apprendre à vulgariser son travail devant des gens qui ne connaissent pas le sujet, car ils posent des questions auxquelles on ne pense pas. C’est toujours très motivant. C’est sûr que ça va être un défi de trouver des manières intéressantes de présenter nos recherches aux jeunes, mais on a hâte ! », confie Elissa.


Une formule qui inspire dans le Réseau de l’UQ

La formule Apprentis chercheurs ne se cantonne pas aux murs de l’INRS, puisqu’elle a inspiré une étudiante de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) à mettre sur pieds Chercheurs de demain, dont première édition a eu lieu à l’été 2019.   

C’est lors de son passage à l’INRS pour un stage de 1er cycle en 2017, dans le laboratoire du professeur Frédéric Veyrier, que Michelle Boivin entend parler des Apprentis par l’entremise de son superviseur, un doctorant qui était mentor pour le programme. « Je viens de la Baie-James et, à l’époque, il n’y avait pas beaucoup d’options qui s’offraient aux jeunes qui s’intéressaient aux sciences comme moi. Si j’avais connu le programme Apprentis en biosciences, c’est sûr que j’aurais envoyé ma candidature », s’enthousiasme Michelle, qui est actuellement candidate à la maîtrise en biologie cellulaire et moléculaire à l’UQTR.

Les jeunes qui souhaitent prendre part aux séjours d’initiation à la recherche de l’été 2021 peuvent soumettre leur candidature via le site Web du programme. Toutefois, étant donné la situation actuelle liée à la COVID-19, la formule des séjours pourrait être modifiée afin de respecter les règles de santé publique.

Logo Apprentis chercheurs de l'INRS

À propos du programme Apprentis chercheurs

Le programme Apprentis chercheurs est une initiative lancée conjointement par l’INRS et le Musée Armand-Frappier en 2002. Le programme s’adresse aux jeunes de 3e, 4e et 5e secondaire ayant un intérêt envers les sciences. Cette initiative offre une chance unique aux adolescentes et aux adolescents de se glisser dans la peau d’un chercheur universitaire le temps d’une semaine. La contribution des partenaires permet aux jeunes de vivre cette expérience sans frais, ce qui facilite l’accessibilité à l’ensemble des jeunes du pays. L’événement est soutenu par plusieurs organismes, dont la Fondation Armand-Frappier, la Fondation Familiale Trottier, le Fonds de recherche du Québec — Santé, la Ville de Laval ainsi que des partenaires du milieu scolaire. Pour plus de détails sur le programme, visitez le site Web Apprentis chercheurs.

En savoir plus sur le mentorat étudiant à l’INRS