Le recteur de l’INRS promu Officier dans l’Ordre des palmes académiques

15 décembre 2015

( mise à jour : 17 septembre 2020 )


Le recteur de l’INRS, monsieur Daniel Coderre, est promu Officier dans l’Ordre des Palmes académiques de la République française. En lui décernant cette distinction, le gouvernement français salue son parcours remarquable et, plus particulièrement, sa contribution au renforcement de la collaboration scientifique entre la France et le Canada. La cérémonie de remise des insignes s’est déroulée récemment au Consulat général de France à Québec.

 
« Je suis très honoré de recevoir cette distinction française. Cet honneur, je tiens à le partager avec l’ensemble de notre communauté universitaire. Cela m’enthousiasme de constater que mon intérêt de longue date pour la coopération scientifique avec la France est partagé par plusieurs chercheurs de l’INRS qui ont tissé des liens étroits avec des collègues français dans le but de mener à bien des recherches dans des domaines stratégiques pour nos sociétés », déclare monsieur Coderre.
 
Titulaire d’un doctorat en biologie/entomologie, Daniel Coderre fait carrière dans le milieu universitaire québécois depuis plus de 30 ans, comme professeur, gestionnaire et haut dirigeant d’abord à l’UQAM puis à l’Université du Québec et à l’INRS où il est recteur depuis 2009. Reconnu pour ses recherches dans le domaine de la biodiversité et de la lutte biologique réalisées ici et ailleurs dans le monde, il est coauteur du premier livre francophone traitant de la lutte biologique. Il a aussi été responsable scientifique de l’Insectarium de Montréal, le plus grand insectarium en Amérique et l’un des plus grands au monde, dans les années 1990. 
 
Tout au long de sa carrière, Daniel Coderre a accordé une grande importance à la coopération scientifique universitaire avec la France. À titre d’exemple, il assure la vice-présidence du conseil d’orientation Québec/Canada du Centre Jacques Cartier, qui valorise notamment la coopération scientifique entre les universités québécoises et celles de la région Rhône-Alpes. Il a aussi présidé la commission régionale d’experts des Amériques de l’Agence universitaire de la Francophonie, en plus de siéger à son conseil scientifique international. Il a été membre du Conseil franco-québécois de coopération universitaire ayant pour mission d’établir des partenariats stratégiques en matière d’enseignement et de recherche.
 
Sous son rectorat, l’INRS a conclu une trentaine d’ententes de collaboration avec la France, dont les plus récentes avec l’IRSTEA, l’Université de Rennes 1 et celle ayant donné lieu à la création du Laboratoire international associé – Science et technologies des plasmas (LIA-STEP).
 
À propos des Palmes académiques 
Les Palmes académiques ont été créées par Napoléon Bonaparte en 1808 pour honorer les membres de l’Université qui rendaient des services éminents à l’éducation nationale. Institué le 4 octobre 1955 dans la forme actuelle, l’Ordre des palmes académiques reconnaît la contribution exceptionnelle à l’enrichissement du patrimoine culturel de personnes qui rendent des services importants à l’éducation nationale française. Comprenant les grades de chevalier, d’officier et de commandeur, les Palmes académiques peuvent être accordées aux étrangers et aux Français résidant à l’étranger qui contribuent activement à l’expansion de la culture française dans le monde.