Retour en haut

Les remarquables membres diplômés de l’INRS

17 mai 2022 | Sophie Laberge

Mise à jour : 20 juin 2022

Sous le signe de la fierté, 137 représentantes et représentants de la cohorte 2021-2022 ont été honorés à l’occasion de la collation des grades.

La collation des grades réunissait 137 représentantes et représentants de la cohorte 2021-2022. Crédit : Josée Lecompte

La plus récente cohorte a vu le fruit de son travail récompensé, devant amies et amis, famille, membres du corps professoral et dignitaires. Que ce soit pour leur parcours à la maîtrise ou au doctorat, l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) tenait à souligner l’excellence de ces étudiantes et étudiants lors d’une cérémonie chargée en émotions.

Le directeur général de l’INRS, Luc-Alain Giraldeau, a commencé son allocution en soulignant sa joie de pouvoir assister à l’événement en présentiel. Il a également mentionné l’importance de la communication pour les scientifiques, de même que l’unicité de leur expérience des deux dernières années, vécues dans le contexte très particulier de la pandémie de COVID-19.

« Vous avez été témoins de l’importance de la science dans le développement d’une société plus juste et plus équitable, quel que soit votre champ d’études. Cette expérience particulière a révélé au monde la portée de la formation d’une relève pour la société qui nous entoure. »

Luc-Alain Giraldeau, directeur général

Des parcours exceptionnels

Lors de l’événement, le diplômé au doctorat en études urbaines Jérémy Gelb s’est particulièrement démarqué. En plus de recevoir le Prix d’excellence du directeur général, il s’est vu décerner la très prestigieuse Médaille académique d’or du Gouverneur général du Canada.

Son parcours au Centre Urbanisation Culture Société, sous la direction du professeur Philippe Apparicio, lui a également valu le Prix du rayonnement international de l’INRS.

Jérémy Gelb, lauréat du Prix d’excellence du directeur général pour le doctorat et de la Médaille académique d’or du Gouverneur général du Canada.

Le diplômé Jérémy Gelb a effectué des recherches sur la multi-exposition des cyclistes à deux pollutions générées principalement par les véhicules motorisés, soit la pollution atmosphérique et le bruit. L’originalité de son travail tient à la comparaison de huit villes (Copenhague, Paris, Lyon, Montréal, Toronto, Hô Chi Minh-Ville, Delhi et Mumbai).

Titre de la thèse : L’exposition des cyclistes aux pollutions atmosphérique et sonore en milieu urbain – Comparaison empirique de plusieurs villes à travers le monde

Au deuxième cycle, c’est Benjamin MacLellan, du Centre Énergie Matériaux Télécommunications, qui est le lauréat du Prix d’excellence du directeur général pour sa maîtrise réalisée sous la direction du professeur Roberto Morandotti.

Benjamin MacLellan, lauréat du Prix d’excellence du directeur général pour la maîtrise.

Les travaux de Benjamin MacLellan portent sur le développement d’approches computationnelles pour la conception de systèmes photoniques classiques et quantiques complexes.

Titre du mémoire :  Inverse design of optical signal processing systems 

Il est également inscrit au Tableau d’honneur de la Direction scientifique en plus d’avoir reçu la mention « Excellent » pour son mémoire Inverse design of optical signal processing systems, réalisé dans le cadre de la maîtrise en science de l’énergie et des matériaux.

Un deuxième étudiant de Roberto Morandotti s’est illustré de manière remarquable au cours de la cérémonie par l’excellence de son parcours. En effet, Piotr Roztocki, diplômé au doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux, a obtenu le Prix pour l’innovation, le Prix du leadership étudiant et le Prix du rayonnement international. Son nom a également été ajouté au Tableau d’honneur de la Direction scientifique pour son mémoire de maîtrise.

Reconnaître celles et ceux qui ont fait l’excellence

L’excellence d’étudiantes et d’étudiants a été soulignée par grandes catégories de prix.

  • Tableau d’honneur de la Direction scientifique : Rénata Boily, Maryse Godin, Sixtine Hauchard, Frédéric Manseau, Rebecca Ida Nyabeyeu Mbeunmi, Marie-Christine Pitre et Anaïs Tétreault, Ivy Mawusi Asuo, Isabela Maria Carneiro De Albuquerque, France Caza, Sara Correa Garcia, Emily Fitzhenry, Benjamin MacLellan, Judith Jocelyne Mogouong Tambué et Piotr Roztocki.
  • Prix du rayonnement international : Seda Yasa, Mafalda Marques Miranda, Piotr Roztocki et Jérémy Gelb.
  • Prix pour l’innovation : Fadi Dagher, Vincent Taillard, Piotr Roztocki et Étienne Poulin.
  • Prix pour le leadership étudiant : Jessica Dozois, Laureline Berthot, Piotr Roztocki et Étienne Poulin. Offerts par TD Assurance Meloche Monnex, ces prix ont été remis par la cheffe de marché Anne Ménard.
  • Prix pour le meilleur mémoire de maîtrise : Sarah Bouali, Emily Fitzhenry, Yingming Lai et Carlos Andres Henao Florez.
  • Prix pour la meilleure thèse de doctorat : France Caza, Pier Paolo Comida, Ivy Mawusi Asuo et Caroline Marcoux-Gendron.

Ces deux dernières catégories de prix ont été remises par la Fondation de l’INRS, grâce à la générosité des membres de la communauté de l’INRS.

Philippe-Edwin Bélanger, maître de cérémonie

Élise Comtois, directrice générale de la Fondation INRS

Les membres du corps professoral

Les diplômées et diplômés de l’INRS

Les étudiantes et étudiants de la cohorte 2021-2022

Les membres diplômés

Le cortège

Les prix Lumières de la Fondation de l’INRS

La Fondation de l’INRS a remis, quant à elle, trois Prix Lumières aux membres diplômés s’étant particulièrement démarqués au fil des années. Élise Comtois, directrice générale de la Fondation, leur a rendu hommage.

  • Prix Rayonnement : remis à Mathieu Millette (maîtrise en biologie appliquée, 2003 et doctorat en biologie, 2008), directeur scientifique chez Bio-K+, pour son engagement exceptionnel envers l’essor et la contribution de l’INRS au développement économique, social ou culturel du Québec.
  • Prix Éclat : remis à Daria Riabinina (doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux, 2007), directrice Transfert des technologies au ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, pour son parcours exceptionnel et son engagement dans la communauté, au Québec et au-delà.
  • Prix Étincelle : remis à Élyse Caron-Beaudoin (doctorat en biologie, 2018), professeure adjointe au Département santé et société de l’Université de Toronto Scarborough, pour son début de carrière prometteur qui constitue une source d’inspiration pour notre communauté étudiante.

Félicitations à toutes et à tous !

Pour découvrir les personnes honorées

L’INRS célèbre l’excellence