L’INRS : De nouveau première au Canada pour son intensité en recherche

3 novembre 2011

( mise à jour : 31 août 2020 )

Le professeur Nicolas Doucet, du Centre INRS-Institut Armand-Frappier


L’INRS se classe de nouveau première université au Canada pour son intensité de recherche (subvention moyenne par professeur), selon les plus récentes données publiées par Research Infosource Inc.

 

Selon le palmarès 2011 de cet organisme qui fait état de la performance en recherche des universités canadiennes, le montant total des subventions reçues par l’INRS est passé de 51,6 millions de dollars en 2009 à près de 65 millions de dollars en 2010, représentant ainsi une augmentation de 25,8 %.

 

Avec cette croissance importante, l’INRS a retrouvé son premier rang à l’échelle canadienne en ce qui a trait à l’intensité de recherche, loin devant les autres universités. En 2010, la subvention moyenne par professeur est en effet passée à 424 800 $, comparativement à 331 100 $ en 2009; soit une augmentation de 93 700 $ par professeur.

 

« Ces résultats témoignent de l’excellence en recherche de nos professeurs et de leurs équipes. Ils démontrent également la pertinence des recherches menées à l’INRS dans le domaine de la santé, de l’environnement, de l’énergie, des nanotechnologies, des télécommunications et des sciences sociales. Nos professeurs peuvent aussi compter sur des infrastructures de recherche de classe mondiale et sur la collaboration de plusieurs partenaires de recherche importants tant sur la scène nationale qu’à l’échelle internationale », s’est réjouit le directeur général de l’INRS, monsieur Daniel Coderre

 

Photo © Christian Fleury