L’INRS salue un précieux collaborateur

Publié par Sophie Laberge

30 juillet 2020

( mise à jour : 11 octobre 2020 )

L’un des plus grands collaborateurs et partenaires de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), Johannes Boon, s’est éteint le 22 juillet 2020. La communauté de l’INRS salue pour une dernière fois ce précieux collaborateur.

Géochimiste de formation et humaniste, M. Boon a commencé sa carrière comme professeur de chimie au Venezuela, puis comme chercheur à l’Alberta Research Council. C’est un mandat de directeur à l’Alberta Geological Survey qui le mènera à la Commission géologique du Canada (CGC), tout d’abord comme agent de liaison entre les commissions géologiques provinciales et nationales, puis comme directeur général.

L’INRS salue un précieux collaborateur
Johannes Boon
Source photo : https://colefuneralservices.com/

Jusqu’à sa retraite, ce scientifique a occupé le poste de directeur général de la CGC, une organisation partenaire de l’INRS. Au fil des années, nos organisations ont bâti ensemble une collaboration fructueuse ayant permis de mettre sur pied des projets de recherche porteurs pour le développement de la recherche et de la société québécoise.

M. Boon était directeur général de la CGC au moment de la fusion entre les centres Eau et Géoressources, qui a mené à la création du Centre Eau Terre Environnement. Ce collaborateur inestimable de l’INRS a participé à la négociation d’une nouvelle entente entre l’établissement universitaire et la CGC.

Son expertise, son aptitude évidente à créer des liens et à organiser des formations sur la responsabilité sociale des entreprises l’ont amené à collaborer avec l’International Association for Promoting Geoethics (IAPG) puis, après sa retraite, à entreprendre une maitrise sur la globalisation et le développement international.

Scientifique impliqué, homme généreux, M. Boon a grandement contribué à la consolidation de l’hydrogéologie au Centre géoscientifique de Québec. Mme Aïcha Achab, professeure retraitée à l’INRS, a eu l’occasion de travailler avec lui. « Sa grande générosité en faisait un homme à l’écoute. Il trouvait, chez chacun de ses interlocuteurs et en toutes situations, des côtés positifs, souligne la spécialiste en sciences de la Terre. Sa grande ouverture d’esprit le situait comme un leader au service des autres et un généreux conseiller. La facilité avec laquelle il réussissait à atteindre le consensus a été déterminante dans sa relation avec l’INRS. »

La direction de l’INRS tient à offrir à son épouse, aux membres de sa famille, à ses amis, ainsi qu’à tous ses collègues de la CGC, ses plus sincères condoléances. Elle souhaite force et courage à tous ses proches dans cette épreuve douloureuse. L’œuvre de M. Boon restera gravée dans la mémoire collective de l’établissement universitaire de recherche et de formation.