L’INRS souligne l’excellence de ses diplômés

4 novembre 2010

( mise à jour : 14 octobre 2020 )

 

Dans l’ordre habituel : MM. Alain Fournier, directeur scientifique, Jean-Claude Kieffer, directeur du Centre Énergie Matériaux Télécommunications, Faouzi Bellili, lauréat de la Médaille académique d’or du Gouverneur général, et Daniel Coderre, directeur général de l’INRS.

 


Lors de sa collation des grades du 30 octobre dernier, l’INRS a souligné l’excellence de près d’une vingtaine de ses diplômés. La Bourse d’excellence du directeur général de l’INRS a en effet été attribuée cette année à madame Martha Kate Radice, diplômée du doctorat en études urbaines, et à monsieur Faouzi Bellili, diplômé de la maîtrise en télécommunications. Le directeur général de l’INRS, monsieur Daniel Coderre, a également décerné la Médaille académique d’or du Gouverneur général du Canada à monsieur Bellili, en présence de la présidente de l’Université du Québec, madame Sylvie Beauchamp.

Au cours de cette cérémonie qui a eu lieu au Palais Montcalm à Québec, l’INRS a aussi remis des prix nouvellement créés pour souligner les mérites de ses diplômés : les prix du meilleur mémoire, de la meilleure thèse, du leadership étudiant, du rayonnement international ainsi que le prix de l’innovation.

 

 

BOURSE D’EXCELLENCE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’INRS ET MÉDAILLE ACADÉMIQUE D’OR DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Monsieur Faouzi Bellili a démontré, tout au long de ses études à l’INRS, une maîtrise totale de son sujet, soit le rapport sur bruit, un paramètre clé pour plusieurs applications en télécommunications. Réalisé sous la direction du professeur Sofiène Affes et la codirection du professeur invité Alex Stephenne du Centre Énergie Matériaux Télécommunications, son mémoire de maîtrise intitulé Estimation du rapport signal sur bruit en communications sans fil, a été jugé Exceptionnel. Ses travaux de recherche ont permis de développer de nouveaux estimateurs    pour ce paramètre, d’une précision inégalée pour les nouveaux systèmes sans fil de demain. Ils sont porteurs de retombées pour des applications en radiolocalisation, telles que les services d’urgence 911.

En 24 mois, monsieur Bellili a été des plus prolifiques avec la publication de cinq articles dans des revues avec comité de lecture parmi les plus prestigieuses du domaine. Quatre autres articles seront publiés sous peu. Il a également publié onze articles de conférence. Très engagé dans la communauté scientifique, tant à l’échelle locale qu’internationale, il a supervisé avec succès cinq stagiaires de premier cycle qui l’ont secondé dans ses recherches novatrices. Considéré comme un expert dans son domaine, il a été invité comme évaluateur pour des revues et des conférences internationales. Deux fois boursier du gouvernement tunisien, monsieur Bellili poursuit des études doctorales en télécommunications à l’INRS. Ayant l’étoffe d’un chercheur de haut niveau, il possède un fort potentiel pour contribuer à l’avancement des connaissances dans le domaine des technologies de l’information et des communications.

BOURSE D’EXCELLENCE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’INRS
Madame Martha Kate Radice a complété ses études avec une moyenne de 4,2 sur 4,3, ce qui la situe d’emblée parmi les meilleurs étudiants en études urbaines de notre université. Sa thèse intitulée Everyday Cosmopolitan Place Making : Multiethnic Commercial Streets in Montréal Neighbourhoods a été jugée Exceptionnelle. Dans son étude sur le cosmopolitisme à l’échelle de la vie quotidienne, les membres du jury ont souligné : la rigueur de sa démarche ; son côté imaginatif ; la maturité de son interprétation, de même que sa maîtrise exceptionnelle du travail de conceptualisation. Réalisée sous la direction de la professeure Annick Germain et la codirection de la professeure Damaris Rose du Centre Urbanisation Culture Société, sa thèse se distingue à la fois au plan empirique, méthodologique et théorique. Ses travaux de recherche marquent un tournant dans la conceptualisation de l’ethnicité. Ses typologies du cosmopolitisme deviendront sans aucun doute une référence dans la littérature. Selon la professeure Germain, madame Radice « illustre à la perfection la nécessité mais aussi les exigences d’une imbrication entre les études ethniques et les études urbaines ».

Fortement engagée dans la vie du Centre, madame Radice a animé une série de séminaires très spécialisés sur l’œuvre de Georg Simmel. Elle a été assistante et chargée de cours ; a siégé au comité d’éthique de la recherche de l’INRS et au comité des programmes en études urbaines. De plus, elle a été présidente de l’Association des étudiantes et des étudiants du Centre. Elle a obtenu de nombreuses bourses, notamment celle du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada pour ses études doctorales, et la Commonwealth Scholarship pour poursuivre des études supérieures au Canada. Madame Radice est maintenant professeure adjointe en sociologie et anthropologie sociale à l’Université de Dalhousie en Nouvelle-Écosse.

 

PRIX DU MEILLEUR MÉMOIRE
Les diplômés suivants ont reçu le prix du meilleur mémoire :

Monsieur Faouzi Bellili, diplômé du programme de maîtrise en télécommunications;
Madame Christine Matte, diplômée du programme de maîtrise en virologie et immunologie;
Monsieur Jean-Dominique Morency, diplômé du programme de maîtrise en démographie;
Monsieur Jérôme Dubé, diplômé du programme de maîtrise en sciences de la terre
Ex aequo avec monsieur Dominic Ponton, diplômé du programme de maîtrise en sciences de l’eau.

 

PRIX DE LA MEILLEURE THÈSE
Les diplômés suivants ont reçu le prix de la meilleure thèse :

Monsieur Brahim Aïssa, diplômé du programme de doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux;
Monsieur Steve Bourgault, diplômé du programme de doctorat en biologie;
Monsieur Raoul-Marie Couture, diplômé du programme de doctorat en sciences de l’eau;
Madame Martha Kate Radice, diplômée du programme de doctorat en études urbaines.

PRIX DU LEADERSHIP ÉTUDIANT
Ce prix souligne le leadership exceptionnel d’un étudiant qui s’est démarqué, soit par son implication dans la vie étudiante, soit par son action bénévole ou par l’organisation d’un événement scientifique. Les diplômés suivants ont reçu le prix :

Madame Geneviève Cloutier, diplômée du programme de doctorat en études urbaines, notamment pour l’organisation du 1er colloque des étudiants de l’INRS à la Grande Bibliothèque du Québec;
Madame Héloïse Frouin, diplômée du programme de doctorat en biologie, notamment pour sa contribution à l’organisation du Congrès INRS–Institut Armand-Frappier, une initiative des étudiants-chercheurs de l’INRS du domaine de la santé.

 

PRIX RAYONNEMENT INTERNATIONAL
Ce prix reconnaît la contribution d’un étudiant qui s’est illustré par sa participation à des colloques internationaux ou qui a remporté un prix pour la meilleure présentation dans un colloque international. Il s’agit de :

Madame Imen Trigui, diplômée du programme de maîtrise en télécommunications, notamment pour la rédaction de 11 articles de conférences internationales. Elle a d’ailleurs obtenu le prix du meilleur article de la plus importante conférence internationale de la IEEE Vehicular Technology Society;
Madame Laurence Janni, diplômée du programme de maîtrise en études urbaines, notamment pour ses deux présentations à l’étranger sur le blog urbain : l’une au Congrès de la Société suisse de sociologie; l’autre à une conférence organisée par Royal Roads University à Victoria, en Colombie-Britannique;

Monsieur Adrien Vinet, diplômé du programme de doctorat en virologie et immunologie.

 

PRIX POUR L’INNOVATION
Ce prix récompense un étudiant qui a contribué à l’obtention d’un brevet, à la création d’une entreprise, de même qu’au transfert de technologies, de connaissances et de savoirs vers le milieu utilisateur. Les diplômés suivants ont été récompensés :

 

Monsieur Kokou Adjallé, diplômé du programme de doctorat en sciences de l’eau, pour sa contribution à la fabrication de biopesticides plus performants, ce qui lui a valu le prix Wladimir-A.-Smirnoff. Sa technologie d’ultrafiltration a notamment permis à l’INRS d’obtenir une subvention de recherche coopérative CRSNG avec BioTepp, alors que son procédé de séchage par pulvérisation a donné lieu à un partenariat avec la société Horizon Environnement Technologies;
Madame Amélie Côté, diplômée du programme de maîtrise en microbiologie appliquée, pour sa contribution à l’avancement des connaissances sur les lipases microbiennes utilisées pour des applications en biotechnologie, par exemple dans les détergents;
Madame Marie Daigle De Lafontaine, diplômée du programme de maîtrise en pratiques de recherche et action publique, pour sa contribution à la création d’une valise culturelle pour les élus municipaux, dans le cadre d’un stage réalisé avec l’organisme « Les arts et la ville ».