Monique Lacroix nommée dans un groupe de l’Agence internationale de l’énergie atomique de l’ONU

13 janvier 2021 | Sophie Laberge

Mise à jour : 14 janvier 2021

La professeure Monique Lacroix de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) a récemment été invitée à faire partiey d’un groupe consultatif de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de l’Organisation des Nations unies (ONU).

La professeure Monique Lacroix. Photo : Christian Fleury

En tant que spécialiste en sciences appliquées à l’alimentation, en innocuité alimentaire, en irradiation bioalimentaire et en produits probiotiques et nutraceutiques (ingrédient actif présent à l’état naturel dans un aliment procurant un effet bénéfique pour la santé), la professeure Monique Lacroix a été nommée par le directeur général de l’AIEA pour une durée de trois ans. Elle se joint au groupe Standing Advisory Group on Nuclear Applications (SAGNA), composé d’une vingtaine d’experts internationaux reconnus dans le domaine des sciences et des applications nucléaires.

« Depuis plusieurs années, mes recherches en sciences des aliments se concentrent sur le développement de l’industrie bioalimentaire par l’entremise de l’exploitation de nouvelles technologies de transformation et de traitement. Les recherches démontrent que, en assurant la qualité globale des aliments et en valorisant le développement de nouveaux procédés de préservation des aliments, nous pouvons réduire les pertes alimentaires tout en préservant la qualité des aliments, y compris les propriétés de texture et couleur, ou en encore la valeur nutritive. C’est sans doute un avantage pour l’ensemble de la population », souligne la professeure du Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie de l’INRS.


À propos du groupe SAGNA

Le groupe consultatif permanent sur les applications nucléaires (SAGNA) de l’AIEA regroupe des scientifiques issus d’institutions nationales, de centres de recherche et de technologie nucléaires, d’établissements universitaires et de l’industrie nucléaire. Ce comité est chargé de fournir des avis et des recommandations au directeur général des Nations unies sur les activités de l’AIEA dans l’application des techniques nucléaires en alimentation, en agriculture, sur la santé humaine, sur l’évaluation des ressources en eau et sur la gestion de l’environnement.

Il contribue à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation de diverses activités du programme d’application nucléaire en fonction de leur pertinence par rapport aux besoins des États membres. Le comité vérifie aussi leur potentiel de contribution à l’amélioration scientifique et technologique et à leur développement et recommande des changements dans les priorités et l’orientation, le cas échéant.