Retour en haut

Première expérience virtuelle pour les Apprentis chercheurs !

2 août 2021 | Julie Robert

Mise à jour : 2 août 2021

Le programme Apprentis chercheurs de l’INRS se réinvente pour sa 18e édition avec des séjours d’initiation à la recherche en laboratoire en format virtuel

Cette année, près d’une quarantaine d’Apprentis chercheurs de la 3e à la 5e secondaire s’initient au domaine des biosciences, de la physique, des nanotechnologies et de l’énergie durable. Cette édition virtuelle regroupe une équipe de mentors déterminés et de jeunes curieux, avides de savoir, qui échangent autour d’une passion commune : les sciences.

Une première semaine de séjours a eu lieu du 5 au 9 juillet, alors que la deuxième semaine se tient du 2 au 6 août.

« Comment initier les jeunes à la recherche sans être dans un laboratoire ? Il faut être imaginatif ! »

Amélie Côté,  agente de projets et responsable du programme Apprentis chercheurs de l’INRS


Le défi d’une édition virtuelle

Les étudiantes et étudiants de l’INRS, qui jouent le rôle de mentors, ont rencontré de gros défis d’organisation, entre autres parce que les manipulations en présentiel n’étaient pas possibles. Les activités, d’une durée de deux heures par jour, se concentrent sur des démonstrations en laboratoire, l’acquisition de données et l’analyse de résultats. 

Amélie et son équipe ont jumelé les plateformes Zoom et Gather Town afin d’offrir aux apprentis chercheurs et chercheuses une expérience virtuelle ludique tout en leur faisant découvrir les sciences. Une sorte de « rallye scientifique » sur des airs du populaire jeu vidéo Les Sims.

Les jeunes peuvent ainsi se promener partout sur le campus virtuel de l’INRS ainsi que dans des salles de réunions virtuelles pour rencontrer individuellement leur mentor et discuter des démonstrations en laboratoire, des analyses de résultats ou des préparations de présentations.

Une expérience grandement appréciée

Les participantes et participants de la première semaine n’ont que de bons mots sur l’activité.

« Mon expérience sur le campus virtuel de l’INRS est inoubliable !

Eleni Andreou, 15 ans, élève au Collège Laval

Encadrée par l’étudiante au doctorat Parastoo Agharezaei, du laboratoire de la professeure Kulbir Kaur Ghuman Eleni est entrée dans ce programme avec « une passion brûlante pour les sciences qui est devenue insatiable à la fin du séjour ! »

Loïc Bydal, lui, reconnaît avoir eu quelques doutes au départ. Atteint du syndrome de Morquio, maladie dégénérative rare pour laquelle il est suivi à l’Hôpital de Montréal pour enfants depuis 2012, le jeune homme de 17 ans ne savait pas si sa condition lui permettrait de suivre l’intégralité du programme. Ses intérêts en informatique l’éloignaitun peu des domaines de recherche des centres Énergie Matériaux Télécommunications (EMT) et Armand-Frappier Santé Biotechnologie (AFSB). Le comité de sélection l’a toutefois bien jumelé, ce qui lui a permis de combiner ses compétences informatiques à ses nouvelles connaissances en électrochimie.

Finalement, ce passionné des sciences a été agréablement surpris et a déjà de grandes ambitions. « Un de mes choix de carrière serait de développer auprès d’Hydro-Québec une intelligence artificielle qui permettrait de mieux gérer les besoins en électricité de certaines zones en augmentant ou en réduisant la puissance électrique selon les besoins des quartiers », explique le collégien, parrainé par l’étudiant au doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux Mohamed Fatahine, du laboratoire du professeur Lionel Roué.


Une édition pilote réussite pour le Centre EMT

La 18e édition s’étendait pour la première fois aux centres EMT et AFSB grâce à une subvention du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

 « C’est avec enthousiasme que j’ai pu voir l’implication des étudiantes et étudiants de l’INRS pour superviser des jeunes du secondaire intéressés par la science et les technologies. Leur engagement a été crucial pour faire de cette édition un franc succès ! », lance François Légaré, professeur au Centre EMT et co-directeur du programme Apprentis chercheurs de l’INRS.

« C’est vraiment gratifiant de voir que des jeunes arrivent à comprendre un concept complexe en physique qu’elles ou ils n’auraient probablement pas eu la chance d’aborder avant plusieurs années. Ça nous permet de devenir de meilleurs vulgarisateurs et vulgarisatrices »,

Nicolas Perron, mentor et étudiant à la maîtrise en science de l’énergie et des matériaux

Pour Oswaldo Andres Paz Flores, 15 ans, l’expérience acquise avec les Apprentis chercheurs le motive encore plus à poursuivre ses études en sciences. « Je crois que je vais me diriger vers des études en génie parce que je suis très curieux et j’aime résoudre des problèmes », lance l’élève de l’école secondaire de l’Érablière, parrainé par Nicolas Perron qui est membre du laboratoire du professeur Roberto Morandotti.

Même si l’expérience virtuelle fait en sorte que les mentors se sentent « moins proches de leurs Apprentis », l’équipe organisatrice n’exclut pas une formule virtuelle ou hybride pour les prochaines années.

Merci aux partenaires du programme

L’édition 2021 du programme est soutenue financièrement par les partenaires majeurs suivants : la Fondation Armand-Frappier, le ministère de l’Économie et de l’Innovation, la Fondation familiale Trottier et le Musée Armand-Frappier. Plusieurs autres partenaires de soutien ont aussi contribué aux séjours.

Vous aimerez aussi