Raconter l’enjeu des perturbateurs endocriniens aux jeunes

22 janvier 2021 | Audrey-Maude Vézina

Mise à jour : 22 janvier 2021

Apprendre aux enfants ce que sont les perturbateurs endocriniens et l’enjeu qu’ils posent, c’est l’objectif du Centre intersectoriel d’analyse des perturbateurs endocriniens (CIAPE), basé à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). Leur première initiative : une collection de livres jeunesse intitulée « L’enjeu des perturbateurs endocriniens et l’importance de nos hormones racontés à nos jeunes ».

Ces ouvrages de vulgarisation scientifique visent la sensibilisation des jeunes de 5 à 10 ans à la protection de l’environnement et aux effets des polluants sur la santé environnementale et humaine. Le premier livre traitera de l’effet des pesticides et des déchets domestiques, tels que le plastique, sur la santé globale des animaux aquatiques, mais également sur leur reproduction et leur différenciation sexuelle. Les produits chimiques qui seront présentés dans ce livre font partie de la grande famille des perturbateurs endocriniens. Ce type de produits affectent le fonctionnement des hormones, engendrant entre autres des malformations et des maladies.

Illustration : Valérie Langlois

En plus d’éduquer les jeunes en matière d’environnement, ce projet de vulgarisation permettra d’améliorer les compétences de lecture des enfants en français et en anglais puisque les livres seront bilingues. Cet ouvrage sera le premier d’une vingtaine portant sur une multitude de thèmes, dont les hormones, la pollution environnementale, la santé et la biologie.

Codirigé par les professeures de l’INRS Valérie Langlois et Isabelle Plante, le CIAPE est actuellement en campagne de sociofinancement afin de mener ce projet à terme.


À propos du CIAPE

Le Centre intersectoriel d’analyse des perturbateurs endocriniens (CIAPE) est un regroupement de chercheuses et de chercheurs ayant pour mission d’informer, d’assister et de servir de ressource aux instances gouvernementales, aux organismes à but non lucratif et à l’industrie ainsi qu’à la population québécoise et canadienne afin d’identifier, de reconnaître, de quantifier et de gérer les perturbateurs endocriniens.