Raconter un projet scientifique comme une histoire

6 mai 2013

( mise à jour : 17 septembre 2020 )


 

Sur son affiche, Bruno Johnson avait sélectionné trois figures pour présenter ses travaux au Congrès du Club de recherches cliniques du Québec. Il expliqua clairement aux juges les implications de l’ajout d’un sucre spécifique (O-glycosylation) dans la régulation du suicide cellulaire de cellules immunitaires, tant et si bien qu’on lui a remis le Prix Hans-Selye pour l’excellence de sa présentation.

 

Bruno Johnson« Je crois que ma force dans ce genre de présentation est de choisir un minimum de résultats me permettant de résumer sous forme d’histoire mon projet de recherche, et de bien les présenter », affirme l’étudiant au doctorat en biologie au Centre INRS–Institut Armand-Frappier.

 

Les présentations éligibles au Prix Hans-Selye doivent porter sur des recherches novatrices. Le projet de Bruno Johnson a ceci de particulier que le concept fait un lien entre un mécanisme observé in vitro et un phénomène physiologique observé chez des patients grands brûlés. L’ajout de glutamine dans l’alimentation de ces patients diminue le risque de mortalité et d’infection. Or, la glutamine peut augmenter l’O-glycosylation des protéines, et c’est la piste que suit Bruno Johnson dans son projet de doctorat. Il vérifie si ce processus est impliqué dans la protection des cellules immunitaires des patients ayant subies des blessures sévères. « L’une des plus grandes qualités de Bruno est sa capacité à comprendre et à intégrer des concepts de ses travaux et de les transposer dans différents environnements physiologiques », explique le professeur Jacques Bernier, son directeur de recherche.

 

D’ailleurs, c’est ainsi que Bruno Johnson aborde la science : en s’intéressant à la façon dont les connaissances acquises se situent dans un portrait global. « C’est important d’être capable de lever le nez de nos recherches pour essayer de faire des liens entre nos résultats et des pathologies connues, soutient-il.  Il ne faut pas oublier qu’en plus de satisfaire notre curiosité, nous travaillons à améliorer la santé humaine. » Assurément, il s’agit d’une formule gagnante.

 

Toutes nos félicitations à Bruno Johnson pour ce prix!