Signature d’une nouvelle entente internationale avec l’Université de Padoue

19 avril 2012

( mise à jour : 17 septembre 2020 )

De gauche à droite : MM. Daniel Coderre, directeur général de l’INRS; Pierre Desroches, président-directeur général de Laval Technopole; et Basile Angelopoulos, membre du comité exécutif de la Ville de Laval, président du conseil d’administration de Laval Technopole et représentant du maire de Laval


Le développement de la recherche et des connaissances constitue la composante centrale de la nouvelle entente de coopération scientifique intervenue entre l’INRS et l’Université de Padoue (Università degli Studi di Padova), la deuxième plus ancienne université d’Italie. Le directeur général de l’INRS, monsieur Daniel Coderre, a annoncé la signature de cette entente, en présence de monsieur Basile Angelopoulos, membre du comité exécutif de Ville de Laval, président du conseil d’administration de Laval Technopole et représentant du maire de Laval, monsieur Gilles Vaillancourt, et du président-directeur général de Laval Technopole, monsieur Pierre Desroches, lors d’un événement qui a lieu le 19 avril 2012, à Laval.

 

Cette entente vise à favoriser les collaborations scientifiques entre l’INRS et l’Université de Padoue dans des domaines stratégiques comme les nanotechnologies, les sciences environnementales et la santé. En plus de permettre la mise en place de programmes de bidiplomation dans des champs d’expertises communs, cet accord a pour but d’encourager la mobilité des chercheurs et des étudiants des deux institutions.

 

« Depuis de nombreuses années, l’INRS a développé des relations privilégiées avec les universités et centres de recherche italiens. Nous sommes particulièrement heureux de collaborer avec l’Université de Padoue, une université prestigieuse créée en 1222, qui joue un rôle important au plan de la recherche scientifique à l’échelle européenne et mondiale », se réjouit le directeur général Daniel Coderre.

 

 

Plusieurs professeurs de l’INRS collaborent sur une base régulière avec des scientifiques italiens, notamment dans des projets de recherche portant sur la modélisation hydrogéologique, les nanotechnologies, la photonique, les piles à combustible, l’imagerie médicale et de la matière, les télécommunications et les sciences de l’alimentation. Au nombre des universités québécoises, l’INRS affiche un des plus hauts taux d’inscription d’étudiants italiens, particulièrement au doctorat.

 

« Cette nouvelle entente nous permettra de poursuivre plus avant notre collaboration scientifique, en favorisant le partage d’expertises, l’élaboration de projets de recherche conjoints, de même que la mise en œuvre de programmes de bidiplomation. Je suis aussi très heureux que cette entente puisse s’insérer dans un protocole d’échanges et de coopération entre la Ville de Laval et la province de Padoue, dont bénéficieront les chercheurs de notre Centre INRS–Institut Armand-Frappier, de même que toute la communauté scientifique et d’affaires lavalloise », précise le directeur général de l’INRS.

 


Photos (haut et à gauche au centre) : © Vincent Girard

Photo (centre gauche) : © Vincent Girard

De gauche à droite : MM.  Pierre Desroches, président-directeur général de Laval Technopole; Basile Angelopoulos, membre du comité exécutif de la Ville de Laval, président du conseil d’administration de Laval Technopole et représentant du maire de Laval; Daniel Coderre, directeur général de l’INRS; et Fabio Mincato, attaché politique du sénateur Basilio Giordano

Photo (centre droite /Intérieur, Université de Padoue) © Sailko