Stéphane Roche nommé directeur de la recherche et des affaires académiques

Publié par Service des communications et des relations gouvernementales

13 juin 2018

( mise à jour : 10 octobre 2020 )

Le directeur général de l’INRS, M. Luc-Alain Giraldeau, est particulièrement heureux d’annoncer la nomination de M. Stéphane Roche à titre de directeur de la recherche et des affaires académiques. Il entrera en poste le 1er août 2018 pour un mandat de cinq ans. Cette décision a été entérinée par le conseil d’administration, suivant une consultation de la communauté qui lui a été largement favorable.

Stéphane Roche

Ingénieur, géographe, professeur titulaire de sciences géomatiques à l’Université Laval, Stéphane Roche a aussi occupé des postes de gestion en milieu universitaire, d’abord comme directeur de département, puis comme directeur du Centre de recherche en géomatique, avant de devenir vice-doyen à la recherche et aux études à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval.  

En plus de bien connaître la réalité des professeurs aux cycles supérieurs, M. Roche démontre une réelle compréhension des enjeux avec lesquels l’INRS devra composer au cours des prochaines années : la performance et l’intensité en recherche, la compétition en matière de recrutement étudiant, l’écosystème polycentrique de l’établissement et le positionnement institutionnel de l’INRS, ici, et ailleurs dans le monde.  

« Les qualités personnelles de M. Roche, sa vision de la recherche et de la formation intersectorielles, son expérience en gestion et sa capacité à créer des ponts entre les chercheurs issus de différents secteurs d’activité constituent des atouts importants pour l’INRS. Pour atteindre l’objectif que l’INRS rayonne beaucoup plus largement sur la scène publique au Québec, l’équipe de direction doit continuer à mettre l’accent sur l’étonnante facilité avec laquelle l’INRS pratique la recherche et la formation interdisciplinaires et intersectorielles.

À mon sens, la venue de Stéphane Roche est un atout qui nous permettra d’atteindre cet objectif plus efficacement et plus rapidement », déclare le directeur général de l’INRS, M. Luc-Alain Giraldeau. ♦