Un ouvrage qui fait le point sur le phénomène solo

Publié par Gisèle Bolduc

19 février 2010

( mise à jour : 14 octobre 2020 )

Au Canada, les ménages seuls sont en forte croissance et leur proportion était la plus forte au Québec au milieu des années 1980. Ce phénomène social est analysé sous différents angles dans le livre Habiter seul : un nouveau mode de vie?, qui a été lancé au Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS. Publié sous la direction de Johanne Charbonneau, Annick Germain de l’INRS et Marc Molgat de l’Université d’Ottawa, ce livre permet de saisir l’ampleur du phénomène solo qui s’étend à tous les âges. Des chercheurs de divers horizons jettent un éclairage inédit sur cette tendance observée surtout dans les quartiers centraux des grandes villes, tendance dans l’esprit du temps qui semble là pour rester.

Comment vivent les personnes habitant seules? Comment le marché du logement réagit-il à ces pressions grandissantes? Quelles sont conditions de vie des personnes vivant seules? Peuvent-elles compter sur des gens dans leur entourage en cas de besoin? Sinon, qui peut le faire? Un tel choix signifie-t-il de renoncer à la vie amoureuse ou à la vie de famille? Quelles sont les conséquences à long terme de cette manifestation de l’individualisme contemporain? Ce sont autant d’interrogations qui sont abordées dans le livre Habiter seul : un nouveau mode de vie? par les plus grands spécialistes de cette question au Québec.

À partir de plusieurs enquêtes réalisées sur ce sujet, les chercheurs tracent un portrait exhaustif de ce que vivent les personnes habitant seules, notamment en documentant la situation des ménages seuls en rapport avec le logement. De plus, les chercheurs mettent en lumière leur cheminement, leur vie sociale et leurs pratiques quotidiennes.

Ont également collaboré à ce livre François Renaud, Daniel Gill, Cécile Poirier, Damaris Rose, Laurence Liégeois, Marie-Chantal Doucet, Marie Marquis, Marylin Manceau, Mireille Vézina, Xavier Leloup, Juan López Doblas et Maria Del Pilar Díaz Conde.