Un partenariat pour assurer la relève entrepreneuriale en environnement et en technologies propres

23 mars 2021 | Sophie Laberge

Mise à jour : 24 mars 2021

L’INRS est heureux d’annoncer sa collaboration avec 2 Degrés, un incubateur voué à accompagner de jeunes pousses en environnement et en technologies propres.

Création de jeunes pousses pour le développement de technologies propres pour l'environnement.

L’Institut national de la recherche scientifique (INRS) et 2 Degrés officialisent un partenariat qui permettra à la relève entrepreneuriale de bénéficier de l’expertise scientifique des membres du corps professoral de l’établissement universitaire pour mettre sur pied des entreprises. Cet accès privilégié à la science et aux données de la recherche assurera aux leaders entrepreneurs la création d’entreprises innovantes et à la fine pointe des nouvelles technologies.


L’expertise en recherche au service de la relève

Le partenariat avec 2 Degrés s’inscrit dans la mission de l’INRS depuis 50 ans d’accroître la mobilisation et le transfert des connaissances issues de ses recherches. Cette collaboration est d’autant plus intéressante que les activités de 2 Degrés participeront au développement de filières vertes pour lesquelles de nombreuses expertises et infrastructures de recherche de l’INRS peuvent être mises à contribution. 

L’INRS est le premier établissement universitaire à officialiser un tel partenariat avec l’incubateur. « En tant que partenaire fondateur de 2 Degrés et acteur clé dans l’écosystème de recherche et des technologies en environnement, l’INRS est heureux de mettre ses infrastructures de pointe et son expertise de haut niveau à la disposition de la relève entrepreneuriale dans un domaine prioritaire pour notre société », souligne le directeur général de l’INRS, Luc-Alain Giraldeau.

« Ce partenariat prometteur contribuera de façon concrète au dynamisme et à l’essor économique et social du Québec. »

Luc-Alain Giraldeau, directeur général de l’INRS

Fondé en 2020, 2 Degrés a pour rôle de mettre en relation des entrepreneures et entrepreneurs avec un large réseau de partenaires d’affaires et de collaboratrices et collaborateurs exclusifs pour assurer la croissance et le développement de jeunes pousses dans un secteur bien précis : l’environnement et les technologies propres. Ce riche réseau offre un accompagnement soutenu, personnalisé et spécialisé, et contribue au bon démarrage d’entreprises.

« Les technologies propres, en plus de lutter contre les changements climatiques, sont l’occasion d’affaires de notre génération ! Il n’y aura jamais un meilleur moment pour concerter nos plus grandes forces et lancer des projets d’impact, mentionne le directeur général et cofondateur de 2 Degrés, Alexandre Guindon. Je suis fier de faire partie de ce projet porteur qui répond à des préoccupations grandissantes des organisations et qui contribuera à accélérer le développement économique dans une perspective de réduction de l’empreinte carbone de nos activités. »


Des infrastructures de recherche au service de l’innovation

Les leaders entrepreneurs sélectionnés auront accès aux infrastructures de pointe de l’INRS et bénéficieront des conseils et de l’accompagnement d’une ou d’un mentor scientifique. Les professeurs de l’INRS au Centre Eau Terre Environnement, Kokou Adjallé, Jean-François Blais, Patrick Drogui, Louis-César Pasquier et André St-Hilaire participeront aux premiers maillages. Ceux-ci effectuent des recherches dans les domaines des biotechnologies environnementales, de l’assainissement et de la décontamination, du traitement des eaux des services, du stockage et de l’utilisation du CO2 ainsi que de l’hydrologie statistique. Ces éventuelles collaborations favoriseront l’essor de nouvelles entreprises et la création d’innovations porteuses.

« En ouvrant nos espaces de recherche à la relève entrepreneuriale, nous lui offrons l’accès à des savoirs et à des outils technologiques. Cette collaboration est également l’occasion pour nous de former les membres étudiants et chercheurs par des expériences et des exemples concrets. »

André St-Hilaire, professeur au Centre Eau Terre Environnement de l’INRS

Les équipements, les infrastructures et les laboratoires spécialisés répondant aux besoins des entrepreneures et entrepreneurs serviront au processus créateur de technologies propres, du développement à la validation, en passant par les tests, l’essaimage et le prototypage.  « Pour les membres du corps professoral de l’INRS et leurs équipes, ce partenariat est l’occasion de faire croître l’expertise de l’Institut dans le domaine de l’énergie propre. De plus, collaborer avec de jeunes pousses ajoute un dynamisme au processus de recherche», conclut la directrice scientifique de l’établissement, Pascale Champagne.

«Cette entente représente bien ce que nous voulons soutenir à l’INRS, puisque toute la force des travaux interdisciplinaires est mise en valeur. »

Pascale Champagne, directrice scientifique de l’INRS