Un premier rapport propose des actions pour contrer l’exode des familles

26 septembre 2013

( mise à jour : 17 septembre 2020 )


Le coût élevé du logement et des terrains de même qu’une mauvaise perception de la qualité de vie urbaine sont deux des facteurs expliquant pourquoi les couples ayant ou prévoyant avoir des enfants choisissent de quitter l’île de Montréal. Ce sont là des faits saillants contenus dans le premier rapport du Comité de pilotage Montréal = Familles auquel participent les professeurs Annick Germain et Xavier Leloup du Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS. Ils sont d’ailleurs les deux seuls universitaires à participer aux travaux de ce comité mis en place par le ministre responsable de la région de Montréal, monsieur Jean-François Lisée.

 

Dans ce rapport d’étape, les auteurs brossent un portrait de la situation démographique et du parc résidentiel de l’île de Montréal, et mettent en lumière les principaux problèmes rencontrés par les jeunes familles lors de l’achat ou de la location d’un logement adapté à leurs besoins. De plus, ils avancent des pistes de solution pour contrer l’exode des jeunes familles, en proposant d’agir sur :

 

  • l’accessibilité du logement familial et des terrains;
  • l’offre de produits domiciliaires répondant aux besoins des familles;
  • la qualité de vie pour les familles, en plus promouvoir Montréal comme milieu de vie pour celles-ci.

 

Le rapport est à l’étude par les instances gouvernementales en vue d’établir les priorités d’action et  leur mise en œuvre.

 

Comité de pilotage

Réunissant des représentants des milieux gouvernemental, municipal, associatif, financier et universitaire, le Comité de pilotage Montréal = Familles vise à identifier les mesures concrètes à mettre de l’avant pour inciter les jeunes familles et couples désirant fonder une famille à s’établir ou à rester sur l’île de Montréal. ♦