Retour en haut

Un succès pour la visite virtuelle du laboratoire de Valérie Langlois

25 février 2021 | Audrey-Maude Vézina

Mise à jour : 26 juillet 2021

La professeure Valérie Langlois, écotoxicologue à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), a ouvert les portes de son laboratoire à plus de 2 800 élèves du secondaire en direct et en différé.

La professeure Valérie Langlois dans son laboratoire à l'INRS

La professeure Valérie Langlois dans la salle d’élevage du Laboratoire en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne. | Photo : Simon Desbiens

Quels sont les effets des résidus de médicaments ou de cosmétiques sur le développement des poissons et des grenouilles ? Pourquoi doit-on s’en inquiéter ? Et comment les étudie-t-on ? La chercheuse Valérie Langlois a répondu à toutes ces questions et bien plus lors de la visite virtuelle organisée pour les élèves de secondaire par le Cœur des sciences de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), le 24 février 2021. Le projet a été initié et soutenu par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI). Le sous-ministre adjoint à la science et à l’innovation, Mathieu Gervais, était d’ailleurs présent pour lancer la visite. 

« J’étais très heureuse de recevoir l’invitation du MEI. Ça a été une belle aventure de réalisation, de montage et de vulgarisation. J’ai eu une équipe de l’INRS en or pour m’accompagner dans l’organisation », raconte la professeure Langlois, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne et directrice du Centre intersectoriel d’analyse des perturbateurs endocriniens (CIAPE).


Dans le labo de Valérie

L’écotoxicologue dynamique a guidé les élèves à travers la salle d’élevage de poissons et de grenouilles, puis leur a fait visiter son laboratoire d’analyse génétique. Lauréate du prix Relève scientifique 2020 des Prix du Québec, la professeure Langlois a pu raconter son parcours, son travail et ses rêves de chercheuse aux élèves. Agrémentée de jeux-questionnaires, la visite des installations a permis à de jeunes curieux de découvrir un domaine fascinant.

La professeure Langlois dans son laboratoire d’analyse génétique. Photo : Simon Desbiens

« J’ai été profondément touchée par la participation dynamique des jeunes – de leurs réponses aux sondages en temps réel à leurs questions fort pertinentes durant l’événement, confie la professeure Langlois. J’accorde une grande importance à l’éducation des jeunes et du public. Cette visite virtuelle en direct ​de mon laboratoire de recherche à des milliers de jeunes de partout au Québec et même d’ailleurs au Canada m’a permis, je l’espère, de partager avec eux ma grande passion pour la science, la recherche et la protection de l’environnement. »

La visite virtuelle était une activité unique, mais Stephan Chaix, chargée de projet au Cœur des sciences de l’UQAM, envisage déjà, devant son énorme succès, qu’elle sera la première d’une nouvelle lignée ! « Nous sommes vraiment ravis d’avoir lancé cette première visite de laboratoire avec Valérie Langlois et son équipe, rapporte madame Chaix. L’énergie de Valérie, son enthousiasme et sa capacité à vulgariser ses travaux et les expériences qu’elle mène nous ont complètement séduits. C’est la chercheuse idéale pour parler de sciences aux jeunes. Nous sommes très reconnaissants envers elle et son équipe pour leur implication dans ce beau projet ! »

Vous aimerez aussi