Une bourse doctorale d’EnviroNord au Centre Eau Terre Environnement

16 janvier 2012

( mise à jour : 31 août 2020 )


Une fois de plus, les étudiantes du Centre Eau Terre Environnement sont à l’honneur! Cette fois, c’est Karita Neghandi qui se mérite une bourse doctorale EnviroNord financée par le programme FONCER du CRSNG. Karita poursuit un doctorat en sciences de l’eau au sein de l’équipe de la professeure Isabelle Laurion.

Le quart de l’hémisphère nord est couvert de pergélisol et près de la moitié du carbone organique de la planète y est entreposé. Avec le réchauffement du climat, le pergélisol fond et remet en circulation ce carbone, principalement sous forme de méthane émis par les mares de fonte. Le méthane étant un puissant gaz à effet de serre, les régions nordiques pourraient jouer un rôle prépondérant dans le climat global de la planète. Les communautés microbiennes jouent un rôle clé dans la production de GES par les milieux aquatiques. Les mares de fonte présentent une grande diversité et une forte productivité microbienne en comparaison aux lacs oligotrophes de ces régions. Le type d’assemblage microbien peut influencer la quantité et la direction des flux de carbone.

Le travail de Karita consiste dans un premier temps à analyser les bactéries et les archées des sédiments et de la colonne d’eau des mares afin de déterminer la diversité et l’influence des méthanogènes, des méthanotrophes et autres groupes fonctionnels liés à la production et consommation du CO2 et du CH4. Elle fera ensuite un lien entre la composition des assemblages et les propriétés physicochimiques des mares afin de mieux comprendre ce qui régule la variabilité des assemblages. Elle a également fait des expériences où la température était augmentée de 5°C afin de voir les conséquences sur la production de GES par les sédiments lacustres et la composition des assemblages microbiens. De plus, elle utilise les isotopes stables du carbone et de l’hydrogène dans le CO2, CH4 et H2O afin de déterminer quels sont les processus impliqués dans la production et l’oxydation du méthane. Finalement, par la datation du carbone des GES (14C), elle pourra connaître si le carbone émis prend sa source dans le vieux stock de carbone accumulé depuis des millénaires dans le sol et maintenant mobilisé par la fonte du pergélisol, ou si ce carbone provient plutôt de celui qui vient juste d’être fixé par les plantes dans le bassin versant et dans les mares. Cette information a une incidence majeure quant au rôle des mares de fonte sur le climat global de la planète, et si elles participent à un mécanisme de rétroaction positive sur le climat.

EnviroNord est un programme de formation interdisciplinaire, multi-institutionnel et pancanadien. Son objectif est de former des personnes capables de relever les énormes défis environnementaux du XXIe siècle liés à l’accroissement de l’empreinte écologique humaine dans les environnements nordiques.

Pour EnviroNord, les milieux nordiques sont tous ceux caractérisés par une longue saison froide, englobant les régions arctiques, subarctiques et certaines parties des provinces canadiennes. Ils sont peu habités et font face à un développement rapide. Ceci entraine des enjeux territoriaux, écologiques, sociaux et économiques d’une importance capitale pour la santé planétaire et pour l’avenir de l’humanité.

Pour en savoir plus
EnvironNord