Une diplômée jette un éclairage inédit sur les dix ans de la réforme Harel

24 septembre 2012

( mise à jour : 17 septembre 2020 )


Vient de paraître Penser métropolitain? La bataille politique du Grand Montréal, un livre signé par Mariona Tomàs, diplômée du Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS, maintenant professeure en science politique à l’Université de Barcelone.

 

À la croisée des études urbaines et de la science politique, le livre Penser métropolitain? La bataille politique du Grand Montréal jette un éclairage inédit sur les premiers dix ans d’existence de la Communauté métropolitaine de Montréal, à la suite de la réforme Harel (1999-2001). La professeure Tomàs met en lumière les facteurs qui sous-tendent la construction des modèles de gestion métropolitaine et la contribution des acteurs locaux tout au long de ce processus. 

 

Paru aux Presses de l’Université du Québec, ce livre reprend l’essentiel de sa thèse de doctorat en études urbaines jugée exceptionnelle par les membres du jury.

 

Intitulée Penser métropolitain? L’institutionnalisation des pratiques de coopération dans la région métropolitaine de Montréal, elle a été réalisée sous la direction des professeurs Jean-Pierre Collin de l’INRS et Laurence Bherer de l’Université de Montréal. Considérée comme une contribution majeure à l’historiographie de la gestion locale montréalaise, cette thèse a ouvert la porte à des études comparatives sur la gouvernance et la fabrication de l’identité politique à l’échelle métropolitaine.

 

Récipiendaire de la Médaille académique d’or du Gouverneur général du Canada et de la Bourse d’excellence du directeur général de l’INRS pour l’année 2007-2008, la professeure Tomàs poursuit des recherches sur la gouvernance métropolitaine et les politiques urbaines en Europe et en Amérique du Nord. ♦

 

Fiche de l’ouvrage (Presses de l’Université du Québec)