Villes et densification. Un mariage de raison?

19 juin 2014

( mise à jour : 17 septembre 2020 )


Comment expliquer la tendance à l’étalement urbain malgré les arguments économiques, sociaux, environnementaux, esthétiques et éthiques militant en faveur de la densification des villes? Pour y voir clair, le réseau Villes Régions Monde (VRM) a consacré ses 5e Rencontres à la thématique « Villes et densification. Un mariage de raison? ». Tenu les 5 et 6 juin 2014 au cœur de Griffintown, un ancien quartier industriel montréalais en pleine renaissance, cet évènement a permis à près d’une centaine de participants provenant des milieux universitaire, professionnel et associatif de partager leurs connaissances et d’échanger sur cet enjeu de développement urbain.

 

Pour qui densifier? La densification est-elle garante d’une meilleure qualité de vie? Densifie-t-on dans l’intérêt des promoteurs immobiliers ou des citoyens? Existe-t-il une bonne et une mauvaise densification? Quel est l’apport de la pratique de l’architecture, du design et de l’urbanisme? Comment la densité est-elle perçue? Ce sont là autant de questions qui ont été débattues au cours des quatre cafés des sciences prévus au programme :

  •        Perspectives historiques : controverses, médiations, apprentissages
  •        La densification urbaine pour qui? Dans l’intérêt de qui?
  •        L’art de la densification
  •        Les seuils de l’acceptable

 

Parmi les organisateurs de cette 5e édition, on retrouve Dale Gilbert, stagiaire postdoctoral sous la direction de la professeure Claire Poitras, ainsi que deux diplômées du Centre Urbanisation Culture Société, Ève Arcand et Geneviève Cloutier. D’autres diplômés du Centre étaient au nombre des conférenciers invités : Harold Bérubé, professeur à l’Université de Sherbrooke, Sébastien Darchen, professeur à la University of Queensland en Australie, et Stéphane Pineault, directeur de politiques à la Communauté métropolitaine de Montréal.

 

Villes Régions Monde

La professeure et directrice du Centre Urbanisation Culture Société, Claire Poitras, est la directrice scientifique de VRM. Financé par le Fonds de recherche Québec – Société et culture, ce réseau interuniversitaire en études urbaines regroupe des chercheurs du Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS, de l’Université Laval, de l’UQAM et de l’Université de Montréal ainsi que divers partenaires québécois. Il s’intéresse à l’organisation territoriale et au développement, à l’aménagement et à l’environnement, à la gestion du secteur local et aux nouveaux enjeux urbains. ♦