Cachez cet argent que je ne saurais voir!

1 mars 2012

( mise à jour : 1 mars 2012 )


« Pas une journée ne passe sans qu’on ait besoin d’argent. Se loger, se nourrir, se vêtir… nos besoins les plus primaires ont un prix. L’argent a beau être partout, en parler reste très tabou… encore plus que de parler de sexe! Résultat : nous manquons de connaissances et d’outils pour bien gérer nos avoirs et rester heureux, peu importe l’état de santé de notre portefeuille. En cette saison des REER et de l’impôt, parlons d’argent, mais différemment. […]

 

Plus tabou que le sexe, l’argent? Oui, affirme la sociologue Hélène Belleau. “ On n’a qu’à regarder le nombre d’émissions consacrées à la sexualité au Québec ”, dit-elle, alors que la gestion de l’argent dans la sphère privée ne fait pas les manchettes. Sans compter que les finances personnelles sont un sujet bien moins sexy!

 

C’est lors de ruptures amoureuses et de divorces que l’argent devient la source numéro un des conflits. “ Les couples n’en parlent pas pendant l’union, mais ils font leurs comptes au moment de la rupture ”, résume Mme Belleau, sociologue à l’INRS, qui a codirigé l’ouvrage Aimer et compter? »

 

Lire l’article complet sur le site Web du journal L’Itinéraire, 1er mars 2012.

 

Cachez cet argent que je ne saurais voir!

L’Itinéraire

Jeudi, 1er mars 2012, p. 8-10

Journaliste: Marie-Lise Rousseau