Comme un mariage, mais sans la protection

28 mars 2012

( mise à jour : 28 mars 2012 )


« La plupart des couples en union libre pensent qu’ils ont le même statut légal que les couples mariés. C’est une idée fausse. Plus du tiers des couples québécois vivent en union libre. C’est une des plus fortes proportions au monde. Toutefois, la plupart d’entre eux croient avoir le même statut légal que les couples mariés. Cette idée fausse peut causer bien des problèmes en cas de rupture.

 

C’est ce qu’a constaté la sociologue Hélène Belleau, professeure au Centre Urbanisation Culture Société de l’Institut national de la recherche scientifique, qui a mené une enquête auprès des couples avec enfants vivant en union libre. Elle en a tiré un ouvrage, intitulé Le mythe du mariage automatique, qui saura, espère-t-elle, renseigner les gens sur les différences importantes entres les deux statuts. “ Le mythe du mariage automatique, c’est cette idée très répandue qu’après quelques années de vie commune, être en union libre, c’est comme être marié ”, explique-t-elle. »

 

Lire la suite de l’article sur le site de la revue University Affairs / Affaires Universitaires, mercredi 28 mars 2012. L’article est également disponible en version anglaise sous le titre « New book spells out differences between common-law and marriage ».

 

Comme un mariage, mais sans la protection

Média : University Affairs / Affaires Universitaires

Parution : Mercredi 28 mars 2012

Auteur : Jean-François Venne