Jeremy Rifkin : « Une empathie nouvelle gagne l’humanité »

15 avril 2011

( mise à jour : 15 avril 2011 )

« Chaque essai de Jeremy Rifkin, connu pour ses travaux de prospectives à la tête de sa Fondation pour les tendances économiques, déclenche débats et polémiques dans le monde entier, jusque dans la classe politique, que ce soit aux Etats-Unis (il a conseillé le président Bill Clinton) ou en Europe (l’ex-président de la Commission européenne Romano Prodi a fait appel à lui). S’il a été critiqué pour ses vues utopistes et parfois catastrophistes, même ses adversaires reconnaissent qu’il fournit une masse de données colossales à l’appui de ses analyses.

Peu à peu, et d’abord dans la jeunesse, le contact régulier suscite ce que la sociologue Annick Germain appelle des « cultures de l’hospitalité ». Quand les enfants se tiennent par la main pour traverser une rue, les élèves passent leur journée ensemble, jouent au basket le soir en bas de chez eux, ils apprennent à se connaître personnellement, à dépasser les barrières culturelles. »

 

La suite de l’article dans LeMonde.fr, 15 avril 2011.

 

Jeremy Rifkin : « Une empathie nouvelle gagne l’humanité »
Le Monde Magazine
Samedi, 16 avril 2011 [article mis en ligne le 15 avril]
Journaliste : Frédéric Joignot