La mort d’un lac

31 décembre 2011

( mise à jour : 31 décembre 2011 )


Crédit photo : Denis Sarrazin, CEN/ArcticNet

 

« Une équipe dirigée par Dermot Antoniades, de l’Université Laval, et Pierre Francus, de l’Institut national de recherche scientifique – Eau Terre Environnement, a fourni une autre preuve que le réchauffement climatique actuel est inédit dans l’histoire, grâce à ses travaux d’observation de la plateforme de Ward Hunt, qui, pendant longtemps, a formé un mur étanche séparant le fjord Disraeli de l’océan Arctique. »

 

Jean-François Cliche, du Soleil, décrit comment, en faisant l’historique de l’évolution des plateformes de glaces Ward Hunt du côté nord de l’île Ellesmere, l’équipe de ces deux chercheurs apportent du même coup une nouvelle preuve que le réchauffement climatique actuel est inédit dans l’histoire.

 

En étudiant la colonne des sédiments accumulés, les chercheurs Antoniades et Francus en sont venus à la conclusion que la plateforme Ward Hunt s’était déjà défaite une première fois immédiatement après la fin du dernier âge glaciaire, il y a quelque 10 000 ans. Elle s’est ensuite reformée il y a 4000 ans avant de s’étioler de nouveau il y a 1400 ans. Puis elle est réapparue il y a 800 ans et a persisté jusqu’en 2001. Sauf que cette fois, le cycle naturel connu (cycles de Milankovitch) ne tient plus…

 

 

Pour en savoir plus : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/dossiers/percees-scientifiques-2011/201112/30/01-4481966-la-mort-dun-lac.php

 

Lire aussi : Évolution récente et passé de la plus grande plateforme de glace de l’Arctique