Chaire de recherche du Canada en photonique intelligente

La Chaire de recherche du Canada en photonique intelligente a pour objectif de développer des dispositifs photoniques intelligents pour le traitement des données optiques et quantiques. Elle permet d’étudier l’utilisation de l’optique quantique et de l’optique non linéaire sur des plates-formes intégrées.

Titulaire

Roberto Morandotti, professeur

Mise en contexte

L’Internet des objets (IdO) est la pierre angulaire de l’économie numérique de demain. Une révolution numérique est déjà en cours alors que l’interconnexion des appareils du grand public avec les capteurs permet une plus grande automatisation du traitement et de la gestion du flux des travaux tout en offrant de nouveaux services. Mais notre infrastructure électronique actuelle ne peut pas soutenir les demandes d’énergie énormes qu’exigent ces nouveaux réseaux. Surtout, nos approches actuelles ne peuvent satisfaire de manière efficace la demande croissante en matière de traitement et de transfert des données.

Roberto Morandotti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en photonique intelligente, utilise l’optique et la photonique, en mettant l’accent sur les phénomènes quantiques, dans le but de trouver des nouvelles façons d’appuyer le développement d’un réseau IoD plus rapide et moins énergivore, par ex. par l’utilisation des télécommunications à fibres optiques à bande passante très large et à faible consommation d’énergie.

Roberto Morandotti et son équipe de recherche croient que la photonique intégrée à puce représente la plate-forme idéale pour la prochaine génération d’appareils intelligents et d’autres applications pratiques. Cette technologie possède l’avantage d’être peu énergivore, évolutive et posséder une bande passante large. Plus important encore, la photonique a le potentiel de résoudre des problèmes de calcul spécifiques plus rapidement que l’électronique. Plus précisément, en appliquant les propriétés optiques classiques et quantiques, comme le brouillage et la consolidation, le traitement optique (quantique) peut atteindre un parallélisme et une vitesse de traitement sans précédent. De telles propriétés offrent peut-être des solutions au défi que représente la manipulation des données massives.

En bout de ligne, la recherche de Roberto Morandotti trouvera des applications dans un vaste éventail de domaines reliés aux télécommunications, à l’informatique et aux capteurs et contribuera à placer le Canada et le Québec à l’avant-plan de ce champ de recherche.

Source : Chaires de recherche du Canada