Chaire de recherche du Canada en sociomicrobiologie

La Chaire de recherche du Canada en sociomicrobiologie a pour objectif de mieux comprendre le comportement social des bactéries et à mettre au point de nouveaux traitements pour contrôler leur virulence.

Elle permet d’explorer comment les bactéries communiquent entre elles et mettre au point des traitements pour interrompre cette communication.

Titulaire

Eric Déziel, professeur

Mise en contexte

On a longtemps cru que les bactéries étaient des organismes solitaires interagissant rarement entre elles. Or, on sait maintenant que les bactéries aiment vivre en communautés.

Éric Déziel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sociomicrobiologie, étudie le langage et la vie sociale des bactéries pour mieux comprendre les mécanismes qu’elles utilisent pour s’organiser et se structurer. Les bactéries communiquent entre elles lorsqu’il se révèle bénéfique d’agir en groupe pour manger, bouger, envahir, s’adapter ou simplement se multiplier, ce qui peut causer de nombreuses infections graves.

Le professeur Déziel travaille sur de nouvelles méthodes de traitement visant à interrompre la communication entre les bactéries. Au contraire des antibiotiques, ces traitements ne présentent que peu de risque de promouvoir l’émergence de souches résistantes.

Il se concentre sur la bactérie Pseudomonas aeruginosa, pathogène largement répandu et opportuniste qui est résistant aux antibiotiques et est une source importante d’infections nosocomiales.

La recherche d’Éric Déziel pourrait mener à d’ingénieux traitements anti-infectieux de rechange pour combattre les infections.

Source : Chaires de recherche du Canada