Chaire philanthropique Anna Sforza Djoukhadjian

Les recherches menées dans le cadre de la Chaire philanthropique Anna Sforza Djoukhadjian visent à mieux comprendre les mécanismes en cause dans la maladie de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et à contribuer au développement d’approches thérapeutiques pour contrer la maladie.

Titulaire

Kessen Patten, professeur

Mise en contexte

La sclérose latérale amyotrophique est une maladie neuromusculaire affectant les neurones moteurs et entraînant la paralysie. À ce jour, près de 3000 Canadiens sont atteints de la maladie pour laquelle il n’existe encore aucun traitement.

Plus spécifiquement, le professeur à l’INRS Kessen Patten, titulaire de la Chaire, poursuit l’objectif de développer des modèles in vivo pour comprendre la neurodégénérescence induite par les mutations du gène identifié comme la cause génétique la plus courante de la SLA.

Cette chaire est financée par la Fondation Armand-Frappier.