Laboratoire Piétons et Espace urbain

Le Laboratoire Piétons et Espace urbain (LAPS) s’intéresse à la mobilité et à la sécurité des piétons en milieu urbain.


Responsable

Marie-Soleil Cloutier, professeure


Mise en contexte

Les chercheuses et chercheurs qui y sont associés s’intéressent à la question des piétons sous trois angles complémentaires :

1. Environnement bâti et risque routier pour les piétons

Cet axe de recherche s’intéresse autant aux influences qu’à l’aménagement des villes, des quartiers et des rues sur le risque routier piéton. Ces influences peuvent se mesurer sur l’occurrence de collisions et le risque de blessures (légères, graves, mortelles), mais aussi sur les comportements de traversée et les interactions entre les piétons et les autres usagers de la route.

2. Équité socio-spatiale dans le risque de collisions et les interventions de sécurité routière visant les piétons

Cet axe a pour objectif de mieux documenter les iniquités socio-spatiales à la fois dans le risque (en se basant sur les collisions passées) et dans la distribution des interventions sur le territoire. Alors que les quartiers défavorisés sont reconnus pour être le lieu d’une plus grande présence de rues majeures (artères) et de nombreuses collisions, on en sait peu sur la distribution géographique des interventions permettant une meilleure sécurité pour les piétons dans ces mêmes quartiers. De plus, certaines sous-populations, comme celle des aînés, sont surreprésentées dans les statistiques de collisions : comment expliquer ce phénomène?

3. La place du piéton dans les programmes, politiques publiques et discours des acteurs de la sécurité routière

Cet axe s’intéresse à la place du piéton dans la sphère publique. L’objectif de cet axe est d’observer comment le piéton est pris en compte dans les politiques publiques et les programmes de transport et de sécurité routière. Il est aussi question de comment les acteurs impliqués positionnent le piéton au sein de la dynamique des usagers de la route et comment les actions entreprises suivent (ou non) les discours.