Retour en haut

Archives du Fonds de soutien à la recherche

Consultez la répartition du Fonds de soutien à la recherche du gouvernement du Canada, les indicateurs de rendement, les projets financés et les projets prévus de l’INRS pour les années antérieures.

2023-2024 | 2022-2023 | 2021-2022 | 2020-2021 | 2019-2020 | 2018-2019 |
2017-2018 | 2016-2017


Fonds de soutien à la recherche 2023-2024

En 2023-2024, le montant auquel aura droit l’INRS est de 3 992 934 $ provenant du Fonds de soutien à la recherche, de 270 256 $ provenant du volet des Subventions de projet supplémentaires et de 168 954 $ provenant du volet de la Sécurité de la recherche.

La répartition prévue des fonds est la suivante :

Catégorie FSR2023-20242023-2024
Installations2 075 281 $53 %
Ressources574 043 $14,4 %
Gestion et administration1 305 335 $32,7 %
Exigences et règlements0 $ 0 %
Propriété intellectuelle38 475 $1 %
TOTAL3 992 934 $100 %

La totalité de la subvention de projet supplémentaire (270 256 $ – 100 %) sera utilisée pour des activités d’innovation et de commercialisation.

La totalité des fonds de la sécurité de la recherche (168 954 $ – 100 %) sera utilisée pour des activités liés à la sécurité de la recherche.


Fonds de soutien à la recherche 2022-2023

En 2022-2023, l’INRS a eu droit à un montant de 4 126 913 $ provenant du Fonds de soutien à la recherche et de 300 835 $ provenant du volet des Subventions de projet supplémentaires. La répartition prévue des fonds a été la suivante :

Catégorie FSR2022-20232022-2023
Installations2 112 994 $51,7 %
Ressources580 497 $14,2 %
Gestion et administration1 349 168 $33 %
Exigences et règlements0 $ 0 %
Propriété intellectuelle44 100 $1,1 %
TOTAL4 086 759 $100 %

Subvention de projet supplémentaire

La totalité de la subvention de projet supplémentaire (300 835 $ – 100 %) sera utilisée pour des activités d’innovation et de commercialisation.


Fonds de soutien à la recherche 2021-2022

En 2021-2022, l’INRS a obtenu 4 086 759 $ du Fonds de soutien à la recherche et 287 461 $ du volet de subvention de projets supplémentaires. La répartition des montants provenant de ces fonds est la suivante :

Catégorie FSR2021-20222021-2022
Installations2 112 987 $52%
Ressources571 338 $14%
Gestion et administration1 363 164 $33%
Exigences et règlements0 $ 
Propriété intellectuelle39 270 $1%
TOTAL4 086 759 $100%

Subvention de projet supplémentaire

La totalité de la subvention de projet supplémentaire (287 461$ – 100%) sera utilisée pour des activités d’innovation et de commercialisation.


Fonds de soutien à la recherche 2020-2021

En 2021-2022, le montant auquel a eu droit l’INRS est de 4 006 459 $ provenant du Fonds de soutien à la recherche (FSR) et de 208 012 $ provenant du volet des subventions de projet supplémentaires (SPS). La répartition des fonds était la suivante :

Catégorie FSR 2020-20212020-2021
Installations  2 057 519  $51 %
Ressources     532 372  $13 %
Gestion et administration  1 383 843  $35 %
Exigences et règlements                –   $0 %
Propriété intellectuelle        32 725  $1 %
TOTAL FSR  4 006 459  $100 %

Note : Les montants présentés sont ceux de la demande déposée en 2020 et seront ajustés lors de la reddition de compte prévue en septembre 2021.


Subvention de projet supplémentaire

La totalité de la subvention de projet supplémentaire (208 012 $ -100 %) a été utilisée pour les activités d’innovation et de commercialisation.


Fonds de soutien à la recherche 2019-2020

En 2019-2020, le montant auquel a eu droit l’INRS est de 3 785 346 $ provenant du Fonds de soutien à la recherche (FSR) et de 136 453 $ provenant du volet des subventions de projet supplémentaires (SPS). La répartition des fonds était la suivante :

Catégorie FSR 2019-20202019-2020
Installations 1 945 660  $51%
Ressources    548 246  $14%
Gestion et administration 1 291 440  $34%
Exigences et règlements            –    $
Propriété intellectuelle            –    $
TOTAL FSR   3 785 346  $100%

Subvention de projet supplémentaire

La totalité de la subvention de projet supplémentaire (136 453 $ – 100 %) a été utilisée pour les activités d’innovation et de commercialisation (propriété intellectuelle).


Fonds de soutien à la recherche 2018-2019

En 2018-2019, le montant auquel a eu droit l’INRS est de 3 659 170 $ provenant du Fonds de soutien à la recherche (FSR) et de 87 082 $ provenant du volet des subventions de projet supplémentaires (SPS). La répartition des fonds a été la suivante :

Catégorie FSR 2018-20192018-2019
Installations 1 933 573  $53 %
Ressources    495 151  $14 %
Gestion et administration 1 200 009  $33 %
Exigences et règlements            –    $0 %
Propriété intellectuelle      30 437  $1 %
TOTAL FSR   3 659 170  $100 %

Subvention de projet supplémentaire

La totalité de la subvention de projet supplémentaire (87 082 $ -100 %) a été utilisée pour l’équité, la diversité et le renouvellement du corps professoral (gestion et administration).


Fonds de soutien à la recherche 2017-2018

En 2017-2018, le montant auquel a eu droit l’INRS dans le cadre du Fonds de soutien à la recherche (FSR) du gouvernement du Canada pour 2021-2022 est de 3 628 003 $. La répartition des fonds a été la suivante :

Catégorie FSR 2017-2018 2017-2018
Installations      1 212 100  $33 %
Ressources        971 714  $27 %
Gestion et administration      1 444 189  $40 %
Exigences et règlements0 %
Propriété intellectuelle0 %
TOTAL FSR         3 628 003  $100 %

Fonds de soutien à la recherche 2016-2017

En 2016-2017, le montant auquel a eu droit l’INRS dans le cadre du Fonds de soutien à la recherche (FSR) du gouvernement du Canada pour 2021-2022 est de 3 759 344 $. La répartition des fonds a été la suivante :

Catégorie FSR 2016-2017 2016-2017
Installations 3 355 878  $89 %
Ressources            –    $0 %
Gestion et administration    403 466  $11 %
Exigences et règlements            –    $0 %
Propriété intellectuelle            –    $0 %
TOTAL FSR   3 759 344  $100 %

Objectifs, indicateurs de rendement et résultats

Projets réalisés

Projets financés en 2022-2023

Fonds de soutien à la recherche

i) Réalisation de la phase 5 des rénovations édifice 18 du campus AFSB    

Les travaux de rénovation d’une aile de l’édifice du centre AFSB prévus en 2022-2023 n’ont pas eu lieu en raison d’un ralentissement dans la capacité de construction et de la cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022. Les travaux seront réalisés en 2023-2024.

ii) Réalisation de la phase 1 du remplacement des fenêtres et du réaménagement des espaces de recherche du centre UCS.

La phase 1 du remplacement des fenêtres du centre UCS a été réalisées. Les espaces de recherche touchés par la phase 1 ont été redéménagés dans leurs espaces d’origine.

iii) Poursuite du développement technologique – se doter d’outils adaptés à la réalité numérique et faciliter le travail collaboratif       

L’INRS poursuit le développement technologique afin d’adapter et d’améliorer ses outils et ressources numériques.

Un nouveau module de rapport de dépenses centralisé devait être installé et déployé pour faciliter le processus de reddition de comptes des centres de l’INRS. La cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022 a retardé ces travaux qui seront complétés en 2023-2024.

La préparation nécessaire pour le déploiement du logiciel Nagano, utilisé par une grande partie des universités québécoises pour les demandes de certification auprès des comités de l’éthique de la recherche et de protection des animaux a progressé pendant l’année 2022-2023. Le lancement pour le module du comité de l’éthique de la recherche avec des êtres humains est prévu à l’été 2023, alors que le module du comité de protection des animaux sera lancé au printemps 2024.

Finalement, bien qu’en 2017, une passerelle ait été mise en place entre le système financier (SOFE) et le système d’inventaire de la recherche (IFR) de l’Université du Québec (UQ), il est prévu de débuter le remplacement du système financier (SOFE) par le système SAFIRH, dans un souci d’arrimage et d’interopérabilité entre les systèmes de suivi et gestion du financement de la recherche de l’UQ et de ces constituantes. Commencé en 2022-2023, le processus d’analyse d’adéquation entre SOFE est SAFIRH a été retardé par la cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022. L’analyse d’adéquation sera complétée en 2023-2024 pour préparer la transition vers SAFIRH en 2024-2025.

iv) Soutien accru aux membres du corps professoral au niveau du préoctroi                                                                   

Le service à la recherche est une pierre angulaire pour la gestion des fonds octroyés aux membres du corps professoral. L’accompagnement dans le dépôt des demandes d’octroi nécessite

L’ouverture des projets de recherche, la vérification de la conformité des projets en regard des certifications requises, le suivi administratif des projets une fois le financement accordé auprès des organismes subventionnaires sont des exemples de ce rôle important dans le soutien post-octroi aux membres du corps professoral de l’INRS.

Considérant la grande diversité des programmes de financement, dont plusieurs soutenant la recherche interdisciplinaire ont été récemment mis en place par les bailleurs de fonds, ou le nombre de projets grandissants dont plusieurs requièrent des suivis, notamment au niveau des certifications éthiques, deux nouvelles personnes ont été recrutées au niveau du préoctroi pour permettre d’offrir un service toujours à la hauteur des attentes à l’interne comme à l’externe.

v) Développement de 5 unités-mixtes de recherche (UMR)   

En 2021, l’INRS a lancé cinq unités mixtes de recherche (UMR) en partenariat avec cinq universités de cinq régions du Québec sur des thématiques porteuses pour la province. Délocalisant certains des scientifiques de l’INRS chez des partenaires universitaires pour former avec eux ces UMR INRS-Université, chaque UMR est rattachée aux centres de l’INRS, tant sur le plan administratif que scientifique. Le développement des UMR a progressé rapidement et les 5 UMR sont déjà fonctionnelles (UQAC, UQAR, UQAT, UQO et UQTR). Les recrutements de 2022-2023 ont permis de combler tous les postes dans les UMR sauf 2, un à l’UQTR (en raison d’un départ) et à l’UQO, l’UMR la plus récente. Il est prévu de compléter le recrutement en 2023-2024.

vi) Gestion de la propriété intellectuelle (brevets, ententes de licences, etc.)    

Le bureau des partenariats et de la valorisation a été créé en 2020-2021 et a poursuivi sa structuration afin de répondre aux besoins en valorisation des résultats de la recherche des chercheuses et chercheurs de l’INRS. Un tableau de bord a été développé pour la mesure de l’impact des partenariats et de la valorisation à l’INRS, dans une perspective du développement et du soutien des activités de valorisation des résultats de la recherche.

Subvention de projet supplémentaire

L’INRS a entamé en 2019 un processus d’amélioration de ses pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche. Cet exercice vient en appui au recentrage sur la mission originale de l’Institut dont un des volets souligne sa nécessaire contribution au développement sociétal par le transfert des connaissances et des technologies pour l’ensemble des secteurs où il œuvre.  En outre, du plan stratégique 2019-2024 de l’INRS ont découlé deux objectifs à opérationnaliser dans les meilleurs délais, soit multiplier les partenariats de recherche et accroître la capacité de mobilisation et de transfert des connaissances. La création d’un bureau des partenariats constitue la pierre d’assise pour l’atteinte de ces objectifs et s’est concrétisée en 2020-21. Ses activités permettront de multiplier les partenariats, de soutenir la mobilisation et la valorisation des résultats de recherche à travers l’ensemble des domaines de recherche de l’INRS et de faciliter l’entreprenariat de notre communauté de recherche.

vii) Mise en œuvre du Bureau des partenariats et de la valorisation

L’INRS a créé un Bureau des partenariats et de la valorisation en 2020-2021 afin de démarrer et accompagner des initiatives de recherche de portée institutionnelle et à multiplier les interactions avec des milieux de pratique et des utilisateurs des résultats de la recherche. La mise en œuvre des activités du Bureau des partenariats et de la valorisation s’est poursuivie en 2022-2023. Le Bureau des partenariats et valorisation compte maintenant 5 employées et employés à temps plein. Les centres de recherche de l’INRS ont identifié leurs priorités de développement partenarial en fonction de leurs expertises et le BPV a amorcé son soutien pour cinq grands projets structurants.  Sur le plan de l’état de la PI, trois cartographies de processus ont été développées afin de schématiser les étapes, les rôles et responsabilités, et les capacités requises pour assurer un service performant et de qualité

viii) Amélioration des pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche

En 2022-2023 un guide sur les partenariats et la valorisation a été développé et est prêt à être distribué dans les centres au début de l’année 2023. Un Powerpoint a également été présenté à l’ensemble des centres afin de les sensibiliser aux ressources de valorisation à leur disposition.

De plus, 5 ateliers de sensibilisation ont été effectués, menant à des rencontres avec 24 professeures et professeurs, dont 16 qui ne s’étaient jamais adonné à des activités de valorisation auparavant.

ix) Appui à l’entrepreneuriat de membres de la communauté de recherche de l’INRS

L’INRS souhaite introduire un certain nombre de mesures d’accompagnement pour ses étudiantes, étudiants, professeures et professeurs porteurs de projets d’entreprises, et ce, afin de maximiser leurs chances de succès.  Le BPV a poursuivi son partenariat avec Entrepreneuriat Laval et 2 Degrés, qui ont accompagné des étudiant est et des étudiants de l’INRS encore cette année.  À ces deux collaborations s’ajoute un partenariat avec V1 Studio/Mitacs pour l’offre de leur programme Lab au marché auquel 5 étudiantes et étudiants de l’INRS ont participé (le plus grand nombre en provenance d’une même institution).

Fonds de la sécurité de la recherche

L’INRS forme une équipe responsable des aspects de gestion des données de recherche, de cybersécurité de la recherche et de la gestion des partenariats dans une optique de sécurité institutionnelle et nationale. Cette équipe sera sous la direction du Service à la recherche et du Service des partenariats stratégiques et du soutien à l’innovation et servira l’ensemble de la communauté de recherche de l’INRS.

x) Embauche de ressources pour les aspects de sécurité de la recherche

Deux postes ont été créés au sein de l’équipe de sécurité de la recherche, pour couvrir les aspects de gestion des données de la recherche ainsi que des partenariats de recherche. Une embauche a été faite en 2022-2023 pour les aspects de gestion des données de recherche et de la cybersécurité.  La deuxième personne sera embauchée en 2023-2024.

xi) Activité de formation avec le réseau de l’Université du Québec

Un atelier d’une journée organisé par l’Université du Québec s’est déroulé le 20 juin à Québec; des conseillères et conseillers en recherche ou en partenariat de chacune des dix universités du réseau ont participés à cet atelier, ce qui a favorisé les interactions et les discussions. Les cinq conseillères et conseillers du Service à la recherche ainsi que deux des conseillères en partenariat et valorisation des centres de l’INRS ont participé à cet atelier qui a été très informatif.

Projets financés en 2021-2022

Fonds de soutien à la recherche

1) Réalisation de la phase 4 des rénovations de l’édifice 18 du campus AFSB

La phase 4 de rénovation concernant une aile de l’édifice du centre AFSB a été réalisée en 2021-2022. Pour le moment, cette aile abrite les salles des machines, mais elle pourra accueillir des laboratoires et des bureaux de professeurs et d’étudiants, lorsque le besoin se fera sentir.

2) Réaménagement des bureau pour offrir le télétravail

Avec la pandémie due à la COVID-19, le télétravail est devenu une réalité pour les services administratifs en soutien à la recherche. Le réaménagement des bureaux de ces services permet maintenant d’offrir au personnel la possibilité d’un travail bimodal (en télétravail et en présence) dans des conditions adéquates.

3) Poursuite du développement technologique : se doter d’outils adaptés à la réalité numérique et faciliter le travail collaboratif 

L’INRS poursuit le développement technologique afin d’adapter et d’améliorer ses outils et ressources numériques. La pandémie ayant retardé le déploiement complet de l’uniformisation des ressources informatiques dans un même domaine, l’INRS a finalisé la migration des derniers usagers sur ce domaine en 2021-2022. L’INRS a implanté Microsoft Office 365, notamment pour faciliter le travail collaboratif au sein du personnel et des équipes de recherche. Finalement, bien qu’en 2017 une passerelle ait été mise en place entre le système financier (SOFE) et le système d’inventaire de la recherche (IFR) de l’Université du Québec (UQ), il avait été prévu de débuter le remplacement du système financier (SOFE) par le système SAFIRH, dans un souci d’arrimage et d’interopérabilité entre les systèmes de suivi et gestion du financement de la recherche de l’UQ et de ces constituantes. En raison de la demande sur le Service des ressources informationnelles causé par l’implantation de Microsoft 365, le remplacement de SOFE a été retardé en 2022-2023.

4) Soutien accru aux membres du corps professoral au niveau du post-octroi

Le Service à la recherche est une pierre angulaire pour la gestion des fonds octroyés aux membres du corps professoral. L’ouverture des projets de recherche, la vérification de la conformité des projets en regard des certifications requises, le suivi administratif des projets une fois le financement accordé auprès des organismes subventionnaires sont des exemples de ce rôle important dans le soutien post-octroi aux membres du corps professoral de l’INRS. Une nouvelle personne a été recrutée au niveau du post-octroi au sein du Service à la recherche pour permettre d’offrir un service toujours à la hauteur des attentes à l’interne comme à l’externe.

5) Développement de 5 unités mixtes de recherche (UMR)

En 2021, l’INRS a lancé cinq unités mixtes de recherche (UMR) en partenariat avec cinq universités de cinq régions du Québec sur des thématiques porteuses pour la province. Délocalisant certains des scientifiques de l’INRS chez des partenaires universitaires pour former avec eux ces UMR INRS-Université, chaque UMR sera rattachée aux centres de l’INRS, tant sur le plan administratif que scientifique. En 2021-2022, un coordonnateur a été embauché au sein de la Direction scientifique pour gérer le déploiement des UMR. Trois UMR ont été formalisées (entente de partenariat signée, recrutement des membres du corps professoral bien avancé, etc.).

6) Gestion de la propriété intellectuelle (brevets, ententes de licences, etc.)

La structuration du Bureau des partenariats et de la valorisation se poursuit afin de répondre aux besoins en valorisation des résultats de la recherche des chercheuses et chercheurs de l’INRS. Une nouvelle personne a été recrutée pour appuyer la gestion des contrats de recherche et de la propriété intellectuelle, dans une perspective du développement et du soutien des activités de valorisation des résultats de la recherche dans le mandat de ce bureau.

 

Subvention de projets supplémentaires

L’INRS a entamé en 2019 un processus d’amélioration de ses pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche. Cet exercice vient en appui au recentrage sur la mission originale de l’Institut dont un des volets souligne sa nécessaire contribution au développement sociétal par le transfert des connaissances et des technologies pour l’ensemble des secteurs où il œuvre.

En outre, du plan stratégique 2019-2024 de l’INRS ont découlé deux objectifs à opérationnaliser dans les meilleurs délais, soit multiplier les partenariats de recherche et accroître la capacité de mobilisation et de transfert des connaissances. La création d’un bureau des partenariats constitue la pierre d’assise pour l’atteinte de ces objectifs et s’est concrétisée en 2020-21. Ses activités permettront de multiplier les partenariats, de soutenir la mobilisation et la valorisation des résultats de recherche à travers l’ensemble des domaines de recherche de l’INRS et de faciliter l’entreprenariat de notre communauté de recherche.

 

7) Mise en œuvre du Bureau des partenariats et de la valorisation

L’INRS a créé un Bureau des partenariats et de la valorisation en 2020-2021 afin de démarrer et accompagner des initiatives de recherche de portée institutionnelle et à multiplier les interactions avec des milieux de pratique et des utilisateurs des résultats de la recherche. Les premières activités du bureau ont démarré et se poursuivront en 2022-2023.

8) Amélioration des pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche

Des efforts ont débuté pour la préparation d’un guide sur la valorisation (toujours en cours) qui est l’étape préalable au développement de ressources pour sensibiliser et former une grande partie de la communauté de l’INRS à la mobilisation des connaissances et à la valorisation.

9) Appui à l’entreprenariat de membres de la communauté de recherche de l’INRS

L’INRS souhaite introduire un certain nombre de mesures d’accompagnement pour ses étudiantes, étudiants, professeures et professeurs porteurs de projets d’entreprises, et ce, afin de maximiser leurs chances de succès. Ainsi deux partenariats avec Entrepreneuriat Laval et 2 Degrés ont été établis pour appuyer la communauté de recherche à l’INRS dans leur démarche entrepreneuriale.

Projets financés en 2020-2021

Poursuite du développement technologique

Dans la poursuite de la mise en commun des ressources technologiques, l’INRS a déployé l’uniformisation des ressources informatiques dans un même domaine dans deux de ses quatre centres et à plus de 55 % au niveau des services administratifs en soutien à la recherche. L’INRS a également complété la migration de son système téléphonique vers la téléphonie IP.

Des retards ont en partie affecté le déploiement complet de la migration sur un seul domaine puisque le service des ressources informationnelles a dû rediriger une partie de ses efforts afin d’outiller et de soutenir le personnel en télétravail en 2020-2021. La mise en place progressive de Microsoft 365 débutera à partir 2021-2022.


Finalisation des rénovations de l’édifice 18 du campus AFSB

La phase 3 des rénovations majeures entreprises pour l’édifice 18 sur notre campus de Laval (Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie) est terminée. Tous les membres du corps professoral ont réintégré leurs espaces de recherche. Une phase 4 va débuter en 2021-2022 pour finaliser la rénovation d’une aile, contenant la machinerie requise pour le fonctionnement des laboratoires de cet édifice.


Redémarrage et requalification de l’infrastructure de bioconfinement 3

L’INRS a achevé la mise à niveau en laboratoire de bioconfinement 3 du Pavillon Recherche Formation (PFR) de son centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie (AFSB). La mise à niveau du laboratoire national de biologie expérimentale (LNBE) a également été réalisée à 90 %, le restant des travaux sera achevé au début de 2021-2022. Avec le PRF, et prochainement le LNBE, sont en mesure de répondre aux besoins d’expérimentation nécessitant un tel niveau de biosécurité.


Virage numérique de la gestion et de l’administration de la recherche

Plusieurs services, comme le Service des finances, ont effectué le virage numérique pour la gestion de leurs dossiers, tandis que d’autres services, tel le Service à la recherche, verront leur virage numérique se concrétiser ou se terminer en 2021-2022. L’implantation progressive de Constellio se poursuit avec l’aide du Services des archives et de la gestion documentaire qui forme et accompagne le personnel sur cet outil, tandis que de nouveaux outils, comme ConsignO (qui permet la signature numérique cryptée de documents), sont implantés au niveau des services juridiques, de la direction scientifique, et de la direction générale.

 

Subventions de projets supplémentaires

Mobilisation et valorisation des connaissances (SPS)

Le Bureau des partenariats et de la valorisation a été créé en 2020-2021 dans le but d’augmenter les interactions avec des utilisateurs des connaissances et des résultats issus de la recherche, et d’accompagner le corps professoral dans l’initiation et la réalisation de partenariats de recherche. Cependant, la pandémie a retardé le démarrage de plusieurs des activités prévues initialement. Nous prévoyons donc poursuivre cette initiative en 2021-2022.

 

Mobilisation et valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche

Le démarrage de ce projet a été retardé par la pandémie. Nous prévoyons travailler de concert avec les centres de l’INRS pour la mise en œuvre de ce projet en 2021-2022.

 

Appui à l’entrepreneuriat de membres de la communauté de la recherche de l’INRS

L’INRS a soutenu quatorze étudiantes et étudiants inscrits au Programme d’éveil à l’entrepreneuriat scientifique et technologique d’Entrepreneuriat Laval (PAVEUL). L’appui à la communauté de recherche de l’INRS se poursuivra en 2021-2022.

 

 

Projets financés en 2019-2020

Suite de la mise en commun des ressources pour le développement technologique 

En 2019-2020, des améliorations ont été apportées dans un souci de partage de ressources et d’expertise tant pour l’installation et le maintien des applications que pour l’accès à des mécanismes de dépôt et de protection de données. Des ressources humaines et financières ont été ajoutées pour répondre aux enjeux spécifiques de cybersécurité.

Site Web de l’INRS

La nouvelle image a été déployée en 2019-2020, notamment avec la mise en œuvre de campagnes promotionnelles pour le recrutement étudiant et la promotion de la notoriété de l’INRS. La réalisation du site Web s’est poursuivi pour mieux promouvoir l’offre de services de l’INRS et les partenariats de recherche. Le nouveau site internet, qui sera mis en ligne à la rentrée 2020, permettra de mieux promouvoir la formation et la recherche menées à l’INRS.

Registre des immobilisations

Dans le cadre d’une bonne gestion et afin de développer une approche d’ensemble pour encadrer une meilleure prise de décision, l’INRS a mis en place un registre des immobilisations.  En effet, ce registre facilite l’accès à des données et à des renseignements sur les équipements de recherche existants, ce qui s’avère utile dans le processus d’élaboration de nouveaux projets de recherche/d’infrastructure et en assurer la pérennité.

Suite des rénovations de l’édifice 18 du campus Laval

Comme il a déjà été mentionné, l’édifice 18 sur notre campus de Laval (Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie) a subi des rénovations majeures. Présentement, les phases 1, 2 sont achevées et la phase 3 est en cours. Une phase 4 a été ajoutée pour 2020-2021. À l’achèvement, au début 2021 (retard dû à la COVID-19), tous les professeurs.es auront réintégré leurs espaces de recherche.

Activités visant l’innovation et la commercialisation (SPS)

Au cours de la dernière année, l’INRS a effectué un examen global et approfondi de ses pratiques en matière de valorisation de la recherche. De cet examen a découlé un ensemble de constats et de recommandations à mettre en place afin de mieux appuyer la mission et le plan stratégique 2019-2024 de l’INRS. Ces recommandations touchent plus particulièrement les volets relatifs à la mobilisation et au transfert des connaissances et des technologies pouvant assurer une plus grande contribution de l’INRS au développement économique, social et culturel du Québec et du Canada.

Plan d’action et équité, diversité et inclusion

Dans le cadre de la priorité Rassembler de son plan stratégique 2019-2024, l’INRS a pour objectif de promouvoir à l’INRS un milieu de vie équitable, diversifié et inclusif. En 2019-2020, l’INRS a rédigé et soumis un plan d’action en matière d’équité, diversité et inclusion (EDI) dans le cadre du programme des Chaires de recherche du Canada. Il a aussi officiellement mis en place un comité EDI institutionnel dont le mandat est de guider les efforts de l’INRS pour offrir à tous les membres de sa communauté un environnement de travail et d’études sain, équitable et inclusif, exempt de toute forme de discrimination.

Projets financés en 2018-2019

Avancement des travaux pour la mise en commun des ressources au centre de l’évolution technologique de l’INRS

L’INRS a commencé en 2016 un plan quinquennal de développement technologique visant à créer une approche globale de gestion des technologies qui étaient alors dispersées dans ses quatre centres. La première étape réalisée en 2016-2017 a permis la redéfinition du périmètre de réseau de l’institution nous permettant désormais d’interconnecter nos centres dans une approche unifiée et plus sécuritaire. La deuxième étape de 2017 à 2021 a permis la mise en place de deux centres de données, l’un à Québec (2017-2018) et l’autre à Laval (2018-2019). Cette nouvelle approche permet de globaliser les ressources technologiques de l’institution et d’augmenter la résilience de l’environnement technologique en ayant une redondance complète et géographiquement distincte.

 

Rénovation de l’édifice 18 du campus Laval

L’édifice 18 du Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie a subi des transformations majeures. Dans une première phase (0), la démolition de toutes les ailes où étaient situés les laboratoires ont été désamiantées. Déjà dans l’année 2018-2019, certains travaux de réaménagement de la phase 1 ont débuté.

 

Image de marque et site Web de l’INRS

Afin de contribuer davantage, par l’enseignement et la recherche fondamentale et appliquée, au développement économique, social et culturel du Québec, l’INRS a dévoilé son plan stratégique 2019-2024 et s’est doté d’une nouvelle identité visuelle pour consolider sa position de leader en recherche au Québec et se saisir d’enjeux stratégiques. Le déploiement de la nouvelle image de marque a été amorcé au printemps 2019 avec une première campagne de notoriété sur supports traditionnel et numérique et la réalisation de la phase de conception de son futur site Web.

 

Embauche d’une nouvelle ressource au Service à la recherche et à la valorisation

Comme prévu, le Service à la recherche et à la valorisation a fait l’embauche d’une nouvelle personne pour assurer un meilleur suivi auprès de la communauté de l’INRS quant à la gestion des dossiers associés à ce service. Cette nouvelle ressource a permis, entre autres, de mieux répartir les tâches au sein de l’équipe en place et de dégager une des professionnelles déjà présentes pour des tâches associées aux besoins reliés à l’équité, la diversité et l’inclusion.

 

Subvention de projet supplémentaire (SPS)

Frais encourus pour le renouvellement du corps professoral

L’INRS est dans une période intensive de renouvellement de son corps professoral. Il est évident que pour atteindre pleinement les orientations stratégiques établies par la direction, il faut s’assurer que tous les créneaux de recherche et d’enseignement jugés prioritaires pour l’institution ont la masse critique de professeurs nécessaire. Et, dans un contexte où il y a actuellement plusieurs départs à la retraite, s’ajoutant aux postes déjà vacants, l’INRS n’a pas d’autre choix que de pourvoir tous les postes à brève échéance. L’appui de l’INRS au recrutement de nouveaux professeurs(e)s est crucial pour conserver cette masse critique.

 

Projets financés en 2017-2018

Projet 4K

L’INRS a entamé en 2017-2018 une réflexion afin de revoir l’ensemble du processus de gestion des fonds de recherche avec l’aide d’experts externes en la matière. Différents groupes d’employés et de cadres impliqués directement dans le processus du suivi du financement de la recherche suivirent une formation Lean Six Sigma niveau White belt. De cette formation, le consensus voulant que les professeurs doivent être au cœur des préoccupations est ressorti comme la priorité de tous les intervenants associés à la gestion des fonds de recherche. Ces mêmes intervenants furent invités à participer à une semaine de travail intensif afin de revoir l’entièreté du processus d’encadrement des fonds de recherche selon une méthodologie Lean (Kaizen) sans pour autant négliger le lien avec le professeur qui demeure la priorité. C’est à ce moment que le Projet 4K (« 4 » pour Fonds 4 (fonds avec restrictions) et « K » pour Kaizen) prit son envol et demeure un projet encore actif au sein de l’institution.

 

Centre de développement de biotechnologies de Laval (CDBL)

Le projet d’origine se faisait en une seule phase. Des contraintes techniques nous ont obligés à le réaliser en deux phases. La phase 2 a consisté à réaménager le troisième étage du CDBL au complet. La phase 3 a consisté à aménager 50 % du 4e étage. Tous les professeurs, dont le déménagement était prévu, sont maintenant installés dans leurs laboratoires et bureaux.

 

Système d’imagerie hautement spécialisé 

Tel que prévue dans les projets 2017-2018, l’installation du système d’imagerie hautement spécialisé au Centre Énergie Matériaux Télécommunications a été finalisée. Elle a nécessité un important investissement de la part de l’institution, mais l’utilisation de ces nouveaux équipements permettront d’initier des projets novateurs dans le domaine de la nanotechnologie et de la femtoscience et permettront à l’INRS de demeurer un chef de file dans le domaine.

 

Canal hydraulique

Des travaux ont été effectués sur le canal hydraulique situé dans les laboratoires de l’INRS dans le Parc technologique de la Ville de Québec. Le canal a été mis à niveau pour répondre aux spécifications nécessaires en vue de l’arrivée d’un nouveau professeur en poste à l’INRS depuis quelques mois maintenant.

 

Passerelle IFR 

Plusieurs personnes du Service des finances et du Service à la recherche et à la valorisation ont consenti des efforts pour assurer la mise en place d’une passerelle informatique entre notre système financier SOFE pour le suivi des projets et le système d’inventaire du financement de la recherche (IFR) hébergé au siège social de l’Université du Québec. Cette passerelle permet, entre autres, d’avoir accès à un système qui traite les données de façon beaucoup plus efficace particulièrement en ce qui a trait au financement de la recherche et économise le temps consacré à l’entrée de données.

 

La mise en commun des ressources au centre de l’évolution technologique à l’INRS

L’INRS a débuté en 2016 un plan quinquennal de développement technologique visant à créer une approche globale de gestion des technologies qui étaient alors dispersées dans ses quatre centres. La première étape réalisée en 2016-2017 a permis la redéfinition du périmètre de réseau de l’institution nous permettant désormais d’interconnecter nos centres dans une approche unifiée et plus sécuritaire. La deuxième étape de 2017 à 2021 est en voie de réalisation et se conclura cet été par la mise en place de deux centres de données, l’un à Québec (2017-2018) et l’autre à Laval (2018-2019). Cette nouvelle approche vise à globaliser les ressources technologiques de l’institution et à augmenter la résilience de l’environnement technologique en ayant une redondance complète et géographiquement distincte. Il sera ainsi possible d’offrir une proposition de services au secteur de la recherche en tablant sur le partage de ressources et d’expertise tant pour l’installation et le maintien des applications que pour l’accès à des mécanismes de dépôt et de protection de données.

Projets financés en 2016-2017

Aménagement d’une aile supplémentaire de 600 m2 au Centre de développement des biotechnologies de Laval (CDBL)

L’INRS a déjà entreprise une première phase pour installer dans le CDBL quelques professeurs du Centre INRS-Institut Armand-Frappier. Dans la prochaine année, l’aménagement d’espaces supplémentaires permettra d’accroître les espaces de recherche afin d’offrir un environnement optimal aux professeurs et aux étudiants du domaine de la santé, en particulier en thérapies et diagnostics moléculaires et en biotechnologies environnementales.

 

Élaboration de nouvelles politiques

La rédaction de nouvelles politiques et leur approbation par nos instances est nécessaire pour bien encadrer la recherche au sein de l’INRS dans une perspective de bonne gouvernance. La rédaction de ces politiques nécessite l’implication de plusieurs responsables de service dont ceux à la recherche, aux finances et aux affaires juridiques. Mentionnons entre autres que dans l’année 2016-2017, les politiques suivantes ont été mises en place : Politique sur EspaceINRS et le libre accès aux productions scientifiques ; Politique relatives aux chaires de recherche ; Directive relative aux stagiaires post-doctoraux ; Statut des professeurs associés, invités et honoraires.

Projets financés en 2015-2016

Gestion intégrée des ressources humaines

Le logiciel de gestion de ressources humaines a longtemps été tenu à part de de la solution SOFE, le système financier intégré de l’INRS. Depuis janvier 2015, les deux systèmes ont été unifiés avec la mise en place d’un module de ressources humaines dans SOFE, une opération qui a fortement mobilisé les équipes du Service des ressources humaines et du Service des finances. Cette intégration présente des avantages notables :

  • évite la duplication et la consultation d’informations dans deux systèmes;;
  • améliore la gestion financière des projets de recherche;
  • permet de suivre en temps réel l’impact budgétaire des embauches;
  • facilite pour les professeurs la gestion de leurs octrois de recherche.

 

Optimisation des ressources informationnelles

L’INRS a regroupé dans une seule direction l’ensemble de ses ressources technologiques, ce qui facilite le partage, la collaboration et les échanges entre ses quatre centres de recherche universitaires. La nouvelle équipe a mis en œuvre des projets visant :

  • la mise en place d’une boucle institutionnelle entre les différents centres;
  • la mise en place de centres de données;
  • le rehaussement et la densification du sans-fil;
  • le partage de ressources matérielles et humaines.

 

Gestion des approvisionnements

Des améliorations ont été apportées en matière de gestion des approvisionnements avec l’adoption de nouvelles modalités pour l’approbation des contrats, et ce, afin de respecter parfaitement le Règlement no 9 de l’INRS.

 

 

Projets prévus

Projets prévus en 2023-2024

i) Réalisation de la phase 5 des rénovations de l’édifice 18 du campus AFSB

La phase 5 de rénovation concernant une aile de l’édifice du Centre AFSB qui était prévue en 2022-2023, à la suite de la complétion des travaux de la phase 4 en 2021-2022 n’a pas eu lieu en raison d’un ralentissement dans la capacité de construction et de la cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022. Les travaux de réaménagement seront effectués en 2023-2024 afin de permettre le déménagement des membres du corps professoral en épidémiologies et de leurs équipes de recherche dans l’édifice 18.


ii) Réalisation de la phase 2 du remplacement des fenêtres et du réaménagement des espaces de recherche du Centre UCS

Toutes les fenêtres du Centre UCS doivent être remplacées en raison de leur âge. Les espaces de recherche touchés par la phase 2 de ces travaux seront déménagés de façon temporaire sur d’autres étages.


iii) Poursuite du développement technologique : Se doter d’outils adaptés à la réalité numérique et faciliter le travail collaboratif

L’INRS poursuit le développement technologique afin d’adapter et d’améliorer ses outils et ressources numériques. Un nouveau module de rapport de dépenses centralisé sera installé et déployé pour faciliter le processus de reddition de comptes des centres de l’INRS. La cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022 a retardé ces travaux qui seront complétés en 2023-2024.

Le logiciel Nagano, utilisé par une grande partie des universités québécoises, sera installé et déployé pour les demandes de certification auprès des comités de l’éthique de la recherche et de protection des animaux. Le lancement pour le module du comité de l’éthique de la recherche avec des êtres humains est prévu à l’été 2023, alors que le module du comité de protection des animaux sera lancé au printemps 2024.

Finalement, bien qu’en 2017 une passerelle ait été mise en place entre le système financier (SOFE) et le système d’inventaire de la recherche (IFR) de l’Université du Québec (UQ), il est prévu de débuter le remplacement du système financier (SOFE) par le système SAFIRH, dans un souci d’arrimage et d’interopérabilité entre les systèmes de suivi et gestion du financement de la recherche de l’UQ et de ces constituantes. Commencé en 2022-2023, le processus d’analyse d’adéquation entre SOFE est SAFIRH a été retardé par la cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022. L’analyse d’adéquation sera complétée en 2023-2024 pour préparer la transition vers SAFIRH en 2024-2025.

iv) Amélioration de la cybersécurité du système informatique de l’INRS

Suite à la cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022, des besoins criants pour l’amélioration du système informatique de l’INRS ont été constatés. L’INRS devra entre autres faire la mise à niveau de sa réseautique ainsi de de son active directory, des travaux majeurs qui débuteront en 2023-2024. Afin d’améliorer son service client, le service de billetterie C2Atom sera mis en place en 2023-2024.


v) Soutien accru aux membres du corps professoral au niveau du pré-octroi

Le Service à la recherche est une pierre angulaire pour la gestion des fonds octroyés aux membres du corps professoral. Le nombre de professeures et professeurs de l’INRS est en augmentation en raison de la création des Unités mixtes de recherche UMR. Cette augmentation, ainsi que le renouvellement du corps professoral existant, créent une pression supplémentaire pour l’accompagnement dans le dépôt des demandes d’octroi. À la suite de l’embauche de deux nouvelles personnes au niveau du soutien pré-octroi, un poste supplémentaire sera créé en 2023-2024 pour permettre d’offrir un service de qualité qui contribue à la réussite de l’INRS. L’équipe de soutien pré-octroi sera en mesure d’accompagner les demandes de prix et reconnaissances, ainsi que de soutenir les programmes institutionnels tels que les Chaires de recherche du Canada.


vi) Développement de 5 unités mixtes de recherche (UMR)

En 2021, l’INRS a lancé cinq unités mixtes de recherche (UMR) en partenariat avec cinq universités de cinq régions du Québec sur des thématiques porteuses pour la province. Délocalisant certains des scientifiques de l’INRS chez des partenaires universitaires pour former avec eux ces UMR INRS-Université, chaque UMR sera rattachée aux centres de l’INRS, tant sur le plan administratif que scientifique. Les cinq UMR sont déjà fonctionnelles (UQAC, UQAT, UQO, UQAR et UQTR). En 2023-2024, il s’agira donc de poursuivre le processus de recrutement des membres du corps professoral pour deux UMR (1 personne à l’UQO et 1 à l’UQTR), ainsi que de finaliser les plans stratégiques des UMR et de consolider l’intégration des scientifiques de l’INRS dans les universités hôtes par le développement de programmes conjoints.


vii) Gestion de la propriété intellectuelle (brevets, ententes de licences, etc.)

Créé en 2020-2021, le Bureau des partenariats et de la valorisation est devenu en 2022-2023 le Service des partenariats stratégiques et du soutien à l’innovation (SEPSSI). Sa structure a évolué afin de répondre aux besoins en valorisation des résultats de la recherche des chercheuses et chercheurs de l’INRS. En 2023-2024, le SEPSSI poursuit le développement d’un tableau de bord pour la mesure de l’impact des partenariats et de la valorisation à l’INRS, dans une perspective du développement et du soutien des activités de valorisation des résultats de la recherche. Un autre objectif est l’amélioration du système de gestion de la propriété intellectuelle de l’INRS ou l’acquisition d’un nouveau système plus performant.

Subvention de projet supplémentaire

L’INRS a entamé en 2019 un processus d’amélioration de ses pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche. Cet exercice vient en appui au recentrage sur la mission originale de l’Institut dont un des volets souligne sa nécessaire contribution au développement sociétal par le transfert des connaissances et des technologies pour l’ensemble des secteurs où il œuvre.

En outre, du plan stratégique 2019-2024 de l’INRS ont découlé deux objectifs à opérationnaliser dans les meilleurs délais, soit multiplier les partenariats de recherche et accroître la capacité de mobilisation et de transfert des connaissances. La création d’un bureau des partenariats, dorénavant le SEPSSI, constitue la pierre d’assise pour l’atteinte de ces objectifs et s’est concrétisée en 2020-21. Ses activités permettront de multiplier les partenariats, de soutenir la mobilisation et la valorisation des résultats de recherche à travers l’ensemble des domaines de recherche de l’INRS et de faciliter l’entreprenariat de notre communauté de recherche.


viii) Mise en œuvre du Bureau des partenariats et de la valorisation (dorénavant le SEPSSI)

L’INRS a créé un Bureau des partenariats et de la valorisation en 2020-2021 afin de démarrer et accompagner des initiatives de recherche de portée institutionnelle et à multiplier les interactions avec des milieux de pratique et des utilisateurs des résultats de la recherche. Après deux années d’existence, le Bureau est désormais un service établi, qui porte le nouveau nom de Service des partenariats stratégiques et du soutien à l’innovation (SEPSSI). La mise en œuvre des activités du SEPSSI se poursuivra en 2023-2024, avec en autre la mise en place d’un nouveau système de gestion de la relation partenariale (CRM) afin de soutenir les opérations du SEPSSI en matière de développement des affaires.


ix) Amélioration des pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche

Il est prévu que la création de matériel spécifique (dont un guide de valorisation pour l’INRS) et la réalisation dans les centres d’ateliers permettent de sensibiliser et former une grande partie de la communauté de l’INRS à la mobilisation des connaissances et à la valorisation. De plus, pour l’exercice 2023-2024 le SEPSSI entreprendra l’organisation d’une activité structurante visant à favoriser une culture organisationnelle d’innovation conformément aux objectifs gouvernementaux établis dans la SQRI2 ainsi que l’amélioration de la documentation normative de l’INRS à l’égard de la mobilisation des connaissances et la valorisation.

x) Appui à l’entrepreneuriat de membres de la communauté de recherche de l’INRS

L’INRS souhaite introduire un certain nombre de mesures d’accompagnement pour ses étudiantes, étudiants, professeures et professeurs porteurs de projets d’entreprises, et ce, afin de maximiser leurs chances de succès. Entre autres, pour l’exercice 2023-2024, le SEPSSI structurera une offre de service à l’entrepreneuriat issu de la recherche pour la communauté de l’INRS et développera une boîte à outils sur l’entrepreneuriat issu de la recherche disponible en ligne.

Fonds de la sécurité de la recherche

L’INRS forme une équipe responsable des aspects de gestion des données de recherche, de cybersécurité de la recherche et de la gestion des partenariats dans une optique de sécurité institutionnelle et nationale. Cette équipe sera sous la direction du Service à la recherche et du Service des partenariats stratégiques et du soutien à l’innovation et servira l’ensemble de la communauté de recherche de l’INRS.

xi) Embauche de ressources pour les aspects de sécurité de la recherche

Deux postes seront créés au sein de l’équipe de sécurité de la recherche, pour couvrir les aspects de gestion des données de la recherche ainsi que des partenariats de recherche. Le développement d’un plan de travail pour l’équipe de la sécurité de la recherche sera l’objectif principal de 2023-2024.

Projets prévus en 2023-2024

i) Réalisation de la phase 5 des rénovations de l’édifice 18 du campus AFSB

La phase 5 de rénovation concernant une aile de l’édifice du Centre AFSB qui était prévue en 2022-2023, à la suite de la complétion des travaux de la phase 4 en 2021-2022 n’a pas eu lieu en raison d’un ralentissement dans la capacité de construction et de la cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022. Les travaux de réaménagement seront effectués en 2023-2024 afin de permettre le déménagement des membres du corps professoral en épidémiologies et de leurs équipes de recherche dans l’édifice 18.


ii) Réalisation de la phase 2 du remplacement des fenêtres et du réaménagement des espaces de recherche du Centre UCS

Toutes les fenêtres du Centre UCS doivent être remplacées en raison de leur âge. Les espaces de recherche touchés par la phase 2 de ces travaux seront déménagés de façon temporaire sur d’autres étages.


iii) Poursuite du développement technologique : Se doter d’outils adaptés à la réalité numérique et faciliter le travail collaboratif

L’INRS poursuit le développement technologique afin d’adapter et d’améliorer ses outils et ressources numériques. Un nouveau module de rapport de dépenses centralisé sera installé et déployé pour faciliter le processus de reddition de comptes des centres de l’INRS. La cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022 a retardé ces travaux qui seront complétés en 2023-2024.

Le logiciel Nagano, utilisé par une grande partie des universités québécoises, sera installé et déployé pour les demandes de certification auprès des comités de l’éthique de la recherche et de protection des animaux. Le lancement pour le module du comité de l’éthique de la recherche avec des êtres humains est prévu à l’été 2023, alors que le module du comité de protection des animaux sera lancé au printemps 2024.

Finalement, bien qu’en 2017 une passerelle ait été mise en place entre le système financier (SOFE) et le système d’inventaire de la recherche (IFR) de l’Université du Québec (UQ), il est prévu de débuter le remplacement du système financier (SOFE) par le système SAFIRH, dans un souci d’arrimage et d’interopérabilité entre les systèmes de suivi et gestion du financement de la recherche de l’UQ et de ces constituantes. Commencé en 2022-2023, le processus d’analyse d’adéquation entre SOFE est SAFIRH a été retardé par la cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022. L’analyse d’adéquation sera complétée en 2023-2024 pour préparer la transition vers SAFIRH en 2024-2025.

iv) Amélioration de la cybersécurité du système informatique de l’INRS

Suite à la cyberattaque qui a touché l’INRS à l’automne 2022, des besoins criants pour l’amélioration du système informatique de l’INRS ont été constatés. L’INRS devra entre autres faire la mise à niveau de sa réseautique ainsi de de son active directory, des travaux majeurs qui débuteront en 2023-2024. Afin d’améliorer son service client, le service de billetterie C2Atom sera mis en place en 2023-2024.


v) Soutien accru aux membres du corps professoral au niveau du pré-octroi

Le Service à la recherche est une pierre angulaire pour la gestion des fonds octroyés aux membres du corps professoral. Le nombre de professeures et professeurs de l’INRS est en augmentation en raison de la création des Unités mixtes de recherche UMR. Cette augmentation, ainsi que le renouvellement du corps professoral existant, créent une pression supplémentaire pour l’accompagnement dans le dépôt des demandes d’octroi. À la suite de l’embauche de deux nouvelles personnes au niveau du soutien pré-octroi, un poste supplémentaire sera créé en 2023-2024 pour permettre d’offrir un service de qualité qui contribue à la réussite de l’INRS. L’équipe de soutien pré-octroi sera en mesure d’accompagner les demandes de prix et reconnaissances, ainsi que de soutenir les programmes institutionnels tels que les Chaires de recherche du Canada.


vi) Développement de 5 unités mixtes de recherche (UMR)

En 2021, l’INRS a lancé cinq unités mixtes de recherche (UMR) en partenariat avec cinq universités de cinq régions du Québec sur des thématiques porteuses pour la province. Délocalisant certains des scientifiques de l’INRS chez des partenaires universitaires pour former avec eux ces UMR INRS-Université, chaque UMR sera rattachée aux centres de l’INRS, tant sur le plan administratif que scientifique. Le développement des UMR progresse rapidement et $ UMR sont déjà fonctionnelles (UQAC, UQAT, UQAR et UQTR). En 2023-2024, il s’agira donc de poursuivre le processus de recrutement des membres du corps professoral pour deux UMR (1 personne à l’UQO et 1 à l’UQTR), ainsi que de finaliser les plans stratégiques des UMR et de consolider l’intégration des scientifiques de l’INRS dans les universités hôtes par le développement de programmes conjoints.


vii) Gestion de la propriété intellectuelle (brevets, ententes de licences, etc.)

Créé en 2020-2021, le Bureau des partenariats et de la valorisation est devenu en 2022-2023 le Service des partenariats stratégiques et du soutien à l’innovation (SEPSSI). Sa structure a évolué afin de répondre aux besoins en valorisation des résultats de la recherche des chercheuses et chercheurs de l’INRS. En 2023-2024, le SEPSSI poursuit le développement d’un tableau de bord pour la mesure de l’impact des partenariats et de la valorisation à l’INRS, dans une perspective du développement et du soutien des activités de valorisation des résultats de la recherche. Un autre objectif est l’amélioration du système de gestion de la propriété intellectuelle de l’INRS ou l’acquisition d’un nouveau système plus performant.

 

Subvention de projet supplémentaire

L’INRS a entamé en 2019 un processus d’amélioration de ses pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche. Cet exercice vient en appui au recentrage sur la mission originale de l’Institut dont un des volets souligne sa nécessaire contribution au développement sociétal par le transfert des connaissances et des technologies pour l’ensemble des secteurs où il œuvre.

En outre, du plan stratégique 2019-2024 de l’INRS ont découlé deux objectifs à opérationnaliser dans les meilleurs délais, soit multiplier les partenariats de recherche et accroître la capacité de mobilisation et de transfert des connaissances. La création d’un bureau des partenariats, dorénavant le SEPSSI, constitue la pierre d’assise pour l’atteinte de ces objectifs et s’est concrétisée en 2020-21. Ses activités permettront de multiplier les partenariats, de soutenir la mobilisation et la valorisation des résultats de recherche à travers l’ensemble des domaines de recherche de l’INRS et de faciliter l’entreprenariat de notre communauté de recherche.


viii) Mise en œuvre du Bureau des partenariats et de la valorisation (dorénavant le SEPSSI)

L’INRS a créé un Bureau des partenariats et de la valorisation en 2020-2021 afin de démarrer et accompagner des initiatives de recherche de portée institutionnelle et à multiplier les interactions avec des milieux de pratique et des utilisateurs des résultats de la recherche. Après deux années d’existence, le Bureau est désormais un service établi, qui porte le nouveau nom de Service des partenariats stratégiques et du soutien à l’innovation (SEPSSI). La mise en œuvre des activités du SEPSSI se poursuivra en 2023-2024, avec en autre la mise en place d’un nouveau système de gestion de la relation partenariale (CRM) afin de soutenir les opérations du SEPSSI en matière de développement des affaires.


ix) Amélioration des pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche

Il est prévu que la création de matériel spécifique (dont un guide de valorisation pour l’INRS) et la réalisation dans les centres d’ateliers permettent de sensibiliser et former une grande partie de la communauté de l’INRS à la mobilisation des connaissances et à la valorisation. De plus, pour l’exercice 2023-2024 le SEPSSI entreprendra l’organisation d’une activité structurante visant à favoriser une culture organisationnelle d’innovation conformément aux objectifs gouvernementaux établis dans la SQRI2 ainsi que l’amélioration de la documentation normative de l’INRS à l’égard de la mobilisation des connaissances et la valorisation.


x) Appui à l’entrepreneuriat de membres de la communauté de recherche de l’INRS

L’INRS souhaite introduire un certain nombre de mesures d’accompagnement pour ses étudiantes, étudiants, professeures et professeurs porteurs de projets d’entreprises, et ce, afin de maximiser leurs chances de succès. Entre autres, pour l’exercice 2023-2024, le SEPSSI structurera une offre de service à l’entrepreneuriat issu de la recherche pour la communauté de l’INRS et développera une boîte à outils sur l’entrepreneuriat issu de la recherche disponible en ligne.

 

Fonds de la sécurité de la recherche

L’INRS forme une équipe responsable des aspects de gestion des données de recherche, de cybersécurité de la recherche et de la gestion des partenariats dans une optique de sécurité institutionnelle et nationale. Cette équipe sera sous la direction du Service à la recherche et du Service des partenariats stratégiques et du soutien à l’innovation et servira l’ensemble de la communauté de recherche de l’INRS.

xi) Embauche de ressources pour les aspects de sécurité de la recherche

Deux postes seront créés au sein de l’équipe de sécurité de la recherche, pour couvrir les aspects de gestion des données de la recherche ainsi que des partenariats de recherche. Le développement d’un plan de travail pour l’équipe de la sécurité de la recherche sera l’objectif principal de 2023-2024.

Projets prévus en 2022-2023

i) Réalisation de la phase 5 des rénovations de l’édifice 18 du campus AFSB

La phase 5 de rénovation concernant une aile de l’édifice du Centre AFSB est prévue en 2022-2023, à la suite de la complétion des travaux de la phase 4 en 2021-2022. Les travaux de réaménagement seront faits afin de permettre le déménagement des membres du corps professoral en épidémiologies et de leurs équipes de recherche dans l’édifice 18.

ii) Réalisation de la phase 1 du remplacement des fenêtres et du réaménagement des espaces de recherche du Centre UCS

Toutes les fenêtres du Centre UCS doivent être remplacées en raison de leur âge. Les espaces de recherche touchés par la phase 1 de ces travaux seront déménagés de façon temporaire sur d’autres étages.

iii) Poursuite du développement technologique : Se doter d’outils adaptés à la réalité numérique et faciliter le travail collaboratif

L’INRS poursuit le développement technologique afin d’adapter et d’améliorer ses outils et ressources numériques. Un nouveau module de rapport de dépenses centralisé sera installé et déployé pour faciliter le processus de reddition de comptes des centres de l’INRS. Le logiciel Nagano, utilisé par une grande partie des universités québécoises, sera installé et déployé pour les demandes de certification auprès des comités de l’éthique de la recherche et de protection des animaux. Finalement, bien qu’en 2017 une passerelle ait été mise en place entre le système financier (SOFE) et le système d’inventaire de la recherche (IFR) de l’Université du Québec (UQ), il est prévu de débuter le remplacement du système financier (SOFE) par le système SAFIRH, dans un souci d’arrimage et d’interopérabilité entre les systèmes de suivi et gestion du financement de la recherche de l’UQ et de ces constituantes.

iv) Soutien accru aux membres du corps professoral au niveau du pré-octroi

Le Service à la recherche est une pierre angulaire pour la gestion des fonds octroyés aux membres du corps professoral. Le nombre de professeures et professeurs de l’INRS est en augmentation en raison de la création des UMR. Cette augmentation, ainsi que le renouvellement du corps professoral existant, crée une pression supplémentaire pour l’accompagnement dans le dépôt des demandes d’octroi. C’est pourquoi deux nouvelles personnes seront recrutées au niveau du pré-octroi pour permettre d’offrir un service de qualité qui contribue à la réussite de l’INRS.

v) Développement de 5 unités mixtes de recherche (UMR)

En 2021, l’INRS a lancé cinq unités mixtes de recherche (UMR) en partenariat avec cinq universités de cinq régions du Québec sur des thématiques porteuses pour la province. Délocalisant certains des scientifiques de l’INRS chez des partenaires universitaires pour former avec eux ces UMR INRS-Université, chaque UMR sera rattachée aux centres de l’INRS, tant sur le plan administratif que scientifique. Le développement des UMR progresse rapidement et 3 UMR sont déjà fonctionnelles (UQAC, UQAT et UQTR). En 2022-2023, il s’agira donc de poursuivre le processus de recrutement des membres du corps professoral des deux dernières UMR (UQAR et UQO).

vi) Gestion de la propriété intellectuelle (brevets, ententes de licences, etc.)

Créé en 2020-2021, le Bureau des partenariats et de la valorisation continue de se structurer afin de répondre aux besoins en valorisation des résultats de la recherche des chercheuses et chercheurs de l’INRS. Un tableau de bord sera développé pour la mesure de l’impact des partenariats et de la valorisation à l’INRS, dans une perspective du développement et du soutien des activités de valorisation des résultats de la recherche.

Subvention de projet supplémentaire

L’INRS a entamé en 2019 un processus d’amélioration de ses pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche. Cet exercice vient en appui au recentrage sur la mission originale de l’Institut dont un des volets souligne sa nécessaire contribution au développement sociétal par le transfert des connaissances et des technologies pour l’ensemble des secteurs où il œuvre.

En outre, du plan stratégique 2019-2024 de l’INRS ont découlé deux objectifs à opérationnaliser dans les meilleurs délais, soit multiplier les partenariats de recherche et accroître la capacité de mobilisation et de transfert des connaissances. La création d’un bureau des partenariats constitue la pierre d’assise pour l’atteinte de ces objectifs et s’est concrétisée en 2020-21. Ses activités permettront de multiplier les partenariats, de soutenir la mobilisation et la valorisation des résultats de recherche à travers l’ensemble des domaines de recherche de l’INRS et de faciliter l’entreprenariat de notre communauté de recherche.

vii) Mise en œuvre du Bureau des partenariats et de la valorisation

L’INRS a créé un Bureau des partenariats et de la valorisation en 2020-2021 afin de démarrer et accompagner des initiatives de recherche de portée institutionnelle et à multiplier les interactions avec des milieux de pratique et des utilisateurs des résultats de la recherche. La mise en œuvre des activités du Bureau des partenariats et de la valorisation se poursuivra en 2022-2023.

viii) Amélioration des pratiques en matière de mobilisation et de valorisation des connaissances et des résultats issus de la recherche

Il est prévu que la création de matériel spécifique (dont un guide de valorisation pour l’INRS) et la réalisation dans les centres d’ateliers permettent de sensibiliser et former une grande partie de la communauté de l’INRS à la mobilisation des connaissances et à la valorisation.

ix) Appui à l’entrepreneuriat de membres de la communauté de recherche de l’INRS

L’INRS souhaite introduire un certain nombre de mesures d’accompagnement pour ses étudiantes, étudiants, professeures et professeurs porteurs de projets d’entreprises, et ce, afin de maximiser leurs chances de succès. De plus, une série de webinaires sera développée avec des entrepreneurs scientifiques de l’INRS et permettra de mettre en valeur des exemples issus de la communauté de l’INRS.

Projets prévus en 2020-2021

Poursuite du développement technologique 

En 2020-2021, dans la suite de la mise en commun des ressources technologiques, l’INRS finalisera le déploiement complet de l’uniformisation des ressources informatiques dans un même domaine, ce qui offrira une sécurité informatique accrue. Certaines infrastructures de recherche, à la demande de certains membres du corps professoral, seront également transférées sur ce domaine. L’INRS poursuivra aussi plusieurs migrations concernant les systèmes technologiques dans une perspective d’amélioration de ses outils et de réduction des coûts dont la migration vers Microsoft Office 365 et vers la téléphonie IP.

Finalisation des rénovations édifice 18 du campus AFSB

La phase 3 des rénovations majeures entreprises pour l’édifice 18 sur notre campus de Laval (Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie) sera terminée. Une phase 4 sera ajoutée pour finaliser la rénovation. Il est prévu que tous les professeurs.es réintègrent leurs espaces de recherche au début de 2021.

Redémarrage et requalification de l’infrastructure de bioconfinement 3 

L’INRS dispose déjà de laboratoires de bioconfinement 1 et 2 dans son Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie (AFSB) et au Centre National de Biologie Expérimentale (CNBE). En 2020-2021, l’INRS remettra en fonctionnement le projet de mise à niveau au Pavillon Recherche Formation d’AFSB et au CNBE de certains de ces laboratoires en laboratoires de bioconfinement 3. Ceci permettra de répondre à la demande grandissante, à l’interne comme à l’externe, pour des expérimentations nécessitant un tel niveau de biosécurité.

Mobilisation et valorisation des connaissances (SPS)

Afin de faciliter la mobilisation et la valorisation des connaissances, l’INRS doit augmenter sa présence et son rayonnement auprès de réseaux, organismes sectoriels et milieux de pratiques. À ces fins, un Bureau de développement des partenariats sera constitué afin d’augmenter les interactions avec des utilisateurs des connaissances et des résultats issus de la recherche, et assister le démarrage et la réalisation de projets de recherche. Des efforts seront aussi déployés afin d’améliorer les connaissances et les pratiques de l’ensemble de la communauté en matière de mobilisation des connaissances et de valorisation, et fournir un meilleur appui à l’entrepreneuriat scientifique et à la création d’entreprises dérivées de la recherche effectuée à l’INRS.

Virage numérique de la gestion et de l’administration de la recherche

La pandémie de la COVID-19 a propulsé le télétravail, lorsque possible, comme mode de fonctionnement dans les universités dans le cadre de la mise en œuvre des mesures de distanciation physique. L’INRS avait initié un virage numérique avant la pandémie, à travers l’implantation progressive d’outils (i.e. Constellio) et de pratiques numériques dans un souci notamment d’uniformisation, de réduction de dédoublement de l’information et de gestion facilitée de l’information. L’implantation ne s’étant pas encore faite dans certains services de l’INRS, il est prévu en 2020-2021 que certains d’entre eux amorce la gestion numérique afin d’assurer un suivi efficace des dossiers.

Projets prévus en 2020-2021

Poursuite du développement technologique 

En 2020-2021, dans la suite de la mise en commun des ressources technologiques, l’INRS finalisera le déploiement complet de l’uniformisation des ressources informatiques dans un même domaine, ce qui offrira une sécurité informatique accrue. Certaines infrastructures de recherche, à la demande de certains membres du corps professoral, seront également transférées sur ce domaine. L’INRS poursuivra aussi plusieurs migrations concernant les systèmes technologiques dans une perspective d’amélioration de ses outils et de réduction des coûts dont la migration vers Microsoft Office 365 et vers la téléphonie IP.

Finalisation des rénovations édifice 18 du campus AFSB

La phase 3 des rénovations majeures entreprises pour l’édifice 18 sur notre campus de Laval (Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie) sera terminée. Une phase 4 sera ajoutée pour finaliser la rénovation. Il est prévu que tous les professeurs.es réintègrent leurs espaces de recherche au début de 2021.

Redémarrage et requalification de l’infrastructure de bioconfinement 3 

L’INRS dispose déjà de laboratoires de bioconfinement 1 et 2 dans son Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie (AFSB) et au Centre National de Biologie Expérimentale (CNBE). En 2020-2021, l’INRS remettra en fonctionnement le projet de mise à niveau au Pavillon Recherche Formation d’AFSB et au CNBE de certains de ces laboratoires en laboratoires de bioconfinement 3. Ceci permettra de répondre à la demande grandissante, à l’interne comme à l’externe, pour des expérimentations nécessitant un tel niveau de biosécurité.

Mobilisation et valorisation des connaissances (SPS)

Afin de faciliter la mobilisation et la valorisation des connaissances, l’INRS doit augmenter sa présence et son rayonnement auprès de réseaux, organismes sectoriels et milieux de pratiques. À ces fins, un Bureau de développement des partenariats sera constitué afin d’augmenter les interactions avec des utilisateurs des connaissances et des résultats issus de la recherche, et assister le démarrage et la réalisation de projets de recherche. Des efforts seront aussi déployés afin d’améliorer les connaissances et les pratiques de l’ensemble de la communauté en matière de mobilisation des connaissances et de valorisation, et fournir un meilleur appui à l’entrepreneuriat scientifique et à la création d’entreprises dérivées de la recherche effectuée à l’INRS.

Virage numérique de la gestion et de l’administration de la recherche

La pandémie de la COVID-19 a propulsé le télétravail, lorsque possible, comme mode de fonctionnement dans les universités dans le cadre de la mise en œuvre des mesures de distanciation physique. L’INRS avait initié un virage numérique avant la pandémie, à travers l’implantation progressive d’outils (i.e. Constellio) et de pratiques numériques dans un souci notamment d’uniformisation, de réduction de dédoublement de l’information et de gestion facilitée de l’information. L’implantation ne s’étant pas encore faite dans certains services de l’INRS, il est prévu en 2020-2021 que certains d’entre eux amorce la gestion numérique afin d’assurer un suivi efficace des dossiers.

Projets prévus en 2019-2020

Suite de la mise en commun des ressources pour le développement technologique

En 2019-2020, une offre de services au secteur de la recherche sera offerte dans un souci de partage de ressources et d’expertise tant pour l’installation et le maintien des applications que pour l’accès à des mécanismes de dépôt et de protection de données. Des ressources humaines et financières seront consacrées aux enjeux spécifiques à la cybersécurité.

 

Site Web de l’INRS

Le déploiement de la nouvelle image se poursuivra en 2019-2020, notamment avec le remplacement des enseignes extérieures des différents bâtiments de l’Institut, la mise en œuvre de campagnes promotionnelles pour le recrutement étudiant et la réalisation du site Web qui permettra de mieux promouvoir l’offre de services de l’INRS et les partenariats de recherche. Le nouveau site Internet qui sera mis en ligne en 2020 permettra de mieux promouvoir la formation et la recherche menées à l’INRS.

 

Registre des immobilisations 

Dans le cadre d’une bonne gestion et afin de développer une approche d’ensemble pour encadrer une meilleure prise de décision, l’INRS met en place un registre des immobilisations. En effet, ce registre facilitera l’accès à des données et à des renseignements sur les équipements de recherche existants, ce qui pourra s’avérer utile dans le processus d’élaboration de nouveaux projets de recherche/d’infrastructure et en assurer la pérennité.

 

Suite des rénovations de l’édifice 18 du campus Laval

Comme il a déjà été mentionné, l’édifice 18 sur notre campus de Laval (Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie) a subi des rénovations majeures. Présentement, les phases 1, 2 et 3 sont en cours. À l’achèvement, en décembre 2020, tous les professeurs(e)s auront réintégré leurs espaces de recherche.

 

Activités visant l’innovation et la commercialisation (SPS)

Brièvement, il est prévu en 2019-2020 de faire l’embauche d’une nouvelle ressource pour, entre autres, effectuer l’évaluation des inventions avec les professeurs(e)s dans le but d’élaborer un plan de développement de l’invention afin de la rendre intéressante pour le marché. Dans ce contexte, elle devra effectuer également l’évaluation de la valeur financière de l’invention, l’identification de partenaires financiers, etc. pour présenter une stratégie de commercialisation appropriée aux professeur(e)s concerné(e)s.

Plan d’action, diversité et inclusion

L’INRS a mis en ligne, durant l’année 2018-2019, son nouveau plan stratégique 2019-2024. Dans le cadre de ce plan, « Rassembler » est l’une de ses orientations stratégiques qui entre autres, se fixe comme objectif de promouvoir à l’INRS un milieu de vie équitable, diversifié et inclusif. Pour mener à bien cet objectif, comme tous les autres, un plan d’action doit être rédigé et mis en place dans l’année 2019-2020. Ce plan devra prévoir des actions très concrètes en lien avec l’équité, la diversité et l’inclusion.

Projets prévus en 2018-2019

La mise en commun des ressources au centre de l’évolution technologique à l’INRS

L’INRS a débuté en 2016 un plan quinquennal de développement technologique visant à créer une approche globale de gestion des technologies qui étaient alors dispersées dans ses quatre centres. La première étape réalisée en 2016-2017 a permis la redéfinition du périmètre de réseau de l’institution nous permettant désormais d’interconnecter nos centres dans une approche unifiée et plus sécuritaire. La deuxième étape de 2017 à 2021 est en voie de réalisation et se conclura cet été par la mise en place de deux centres de données, l’un à Québec (2017-2018) et l’autre à Laval (2018-2019). Cette nouvelle approche vise à globaliser les ressources technologiques de l’institution et à augmenter la résilience de l’environnement technologique en ayant une redondance complète et géographiquement distincte. Il sera ainsi possible d’offrir une proposition de services au secteur de la recherche en tablant sur le partage de ressources et d’expertise tant pour l’installation et le maintien des applications que pour l’accès à des mécanismes de dépôt et de protection de données.

 

Rénovation de l’édifice 18 du campus Laval

Le projet se divise en 4 phases. La phase 0 et les phases 1, 2 et 3. La phase 0, actuellement en cours, consiste à faire la démolition et le désamiantage des superficies qui seront réalisées en phase 1. Les phases 1, 2 et 3 visent le réaménagement au complet de ces superficies en laboratoire. La fin des travaux est prévue en décembre 2020.

 

Conversion du système financier 

L’INRS utilise depuis 2006 le système financier SOFE. Il a été décidé dans la dernière année de migrer vers le système SAFIRH qui est présentement utilisé par toutes les constituantes du réseau de l’Université du Québec. Ce changement permettra d’arrimer les façons de faire avec ces mêmes constituantes.

 

Image de marque et site Web de l’INRS

L’INRS a maintenant une nouvelle direction depuis l’automne 2017. Une nouvelle direction amène une nouvelle vision et, par le fait même, une direction qui souhaite effectuer un repositionnement de l’INRS. Les premières étapes de ce repositionnement seront de développer un nouveau site Web et une nouvelle image de marque. L’année 2018-2019 permettra de poser les premiers jalons de ce projet qui, à terme, devrait donner une plus grande notoriété à l’INRS.

 

Nouveau poste au Service à la recherche et à la valorisation

Le Service à la recherche et à la valorisation est une pierre angulaire pour les professeurs de l’institution. Tous savent pertinemment que leurs demandes de subventions doivent être revues par une personne du service pour s’assurer que les règles des organismes sont respectées et en mesure de donner une appréciation sur la demande dans son ensemble.

Considérant le nombre de programmes de financement maintenant disponibles dont plusieurs d’entre eux nécessitent énormément de travail (surtout les consortiums du type CRIBIQ, CRITM, etc.), en particulier pour la préparation des budgets associés au montage de ces demandes. Une nouvelle personne au Service à la recherche sera recrutée pour permettre d’offrir un service toujours à la hauteur des attentes à l’interne comme à l’externe.

 

Guide en lien avec la politique d’encadrement de la gestion des fonds de recherche

La Politique d’encadrement de la gestion des fonds de recherche a été modifiée dans l’année 2017-2018 et est maintenant en application. Pour aider tous les intervenants qui doivent appliquer cette politique, un guide est en cours de rédaction. On y retrouvera toutes les informations requises pour assurer conformité et constance dans son application.

Projets prévus en 2017-2018

Processus Lean

À la suite d’un audit de la politique d’encadrement des fonds de recherche, une analyse Kaizen (Projet 4K) du processus entourant les octrois a été faite. Le plan d’action découlant du Projet 4 K vise notamment à réduire les délais et à gagner en temps et en efficacité, en favorisant la collaboration interservices. Dans le cadre de ce plan d’action, des outils seront mis en place pendant la prochaine année pour assurer un suivi fluide et adéquat du financement de la recherche à partir du dépôt de la demande d’octroi jusqu’à la fermeture du projet.

 

Sécurité du réseau informatique de l’INRS

Pendant l’année 2017-2018, le Service des ressources informatiques terminera l’implantation de la sécurité du réseau informatique de l’INRS. Aussi, il procèdera aux premières étapes de la mise en place de centres de données de Québec et Laval.

 

Mise en place d’un portail chercheur

La gestion financière de multiples projets de recherche s’échelonnant sur plusieurs années exige de la part des professeurs une bonne planification de leurs revenus et dépenses de recherche. Bien que le système financier présentement en place rencontre les besoins de l’administration, il est peu approprié à la gestion d’un projet. Les professeurs tiennent donc pour la plupart des systèmes parallèles qu’ils doivent alimenter manuellement. La mise en place d’un portail chercheur offrira un outil convivial qui permettra :

  • d’avoir une vue d’ensemble de leurs projets, des dates précises des revenus à venir, des dépenses engagées en temps réel;
  • de réduire le temps imparti à l’administration de la recherche;
  • d’identifier facilement les écarts entre les dépenses réelles et le budget initialement prévu.

 

Mise en place d’une infrastructure d’imagerie avancée (IAI)

L’INRS a obtenu un financement important pour la mise en place d’un système d’imagerie hautement sophistiqué. Les spécifications nécessaires pour optimiser l’utilisation de ce système nécessite un investissement majeur de l’institution. Les travaux débutés en 2016-2017 se finaliseront en 2017-2018.

Projets prévus en 2016-2017

Mise en place d’un portail chercheur

La gestion financière de multiples projets de recherche s’échelonnant sur plusieurs années exige de la part des professeurs une bonne planification de leurs revenus et dépenses de recherche. Bien que le système financier présentement en place rencontre les besoins de l’administration, il est peu approprié à la gestion d’un projet. Les professeurs tiennent donc pour la plupart des systèmes parallèles qu’ils doivent alimenter manuellement. La mise en place d’un portail chercheur offrira un outil convivial qui permettra :

  • d’avoir une vue d’ensemble de leurs projets, des dates précises des revenus à venir, des dépenses engagées en temps réel;
  • de réduire le temps imparti à l’administration de la recherche;
  • d’identifier facilement les écarts entre les dépenses réelles et le budget initialement prévu.

 

 

Aménagement d’une aile supplémentaire de 600 m2 au Centre de développement des biotechnologies de Laval (CBDL)

L’INRS a déjà entrepris une première phase pour installer dans le CDBL quelques professeurs du Centre INRS-Institut Armand-Frappier. Dans la prochaine année, l’aménagement d’espaces supplémentaires permettra d’accroître les espaces de recherche afin d’offrir un environnement optimal aux professeurs et aux étudiants du domaine de la santé, en particulier en thérapies et diagnostics moléculaires et en biotechnologies environnementales.

 

 

Aménagement d’un laboratoire en résonance magnétique au Centre national de biologie expérimentale (CNBE)

Le Centre INRS-Institut Armand-Frappier fera l’acquisition d’un appareil d’imagerie à résonance magnétique. La mise en place de cet appareil médical sera d’une grande importance pour la poursuite de recherches de pointe de plusieurs professeurs qui oeuvrent dans le domaine de la santé.

 

 

Élaboration de nouvelles politiques

La rédaction de nouvelles politiques (entre autres pour les chaires e recherche et pour la récupération des coût indirects) et leur approbation par nos instances est nécessaire pour bien encadrer la recherche au sein de l’INRS dans une perspective de bonne gouvernance. La rédaction de ces politiques nécessite l’implication de plusieurs responsables de service dont ceux à la recherche, aux finances et aux affaires juridiques.

 

 

 

Projets prévus en 2015-2016

Aménagement des locaux du Centre de développement des biotechnologies de Laval (CDBL) et installation des professeurs

Le Centre INRS–Institut Armand-Frappier connaît une augmentation du nombre de chercheurs dans le domaine de la santé, en particulier en thérapies et diagnostics moléculaires ainsi qu’en biotechnologies environnementales. Dans ce contexte, l’INRS s’est porté acquéreur d’un immeuble appartenant au CDBL, spécialisé dans l’implantation d’entreprises en biotechnologies. Il y aménagera les 3e et 4e étages afin d’y installer des laboratoires et des équipements scientifiques répondant aux besoins de plus en plus raffinés de la recherche.

Ce nouvel environnement de recherche permettra d’accueillir une quinzaine d’équipes de recherche dont plusieurs nouveaux chercheurs et leurs étudiants. Il favorisera le maillage avec des professeurs d’autres centres, notamment ceux du Centre Énergie Matériaux Télécommunications dans le domaine de la nanotechnologie, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives de recherche en santé. En regroupant ses équipes œuvrant en biotechnologie, l’INRS contribuera à insuffler une dynamique nouvelle au sein de la Cité de la biotechnologie et de la santé humaine du Montréal métropolitain, qui regroupe une des plus fortes concentrations d’entreprises en biotechnologie au Canada.

 

Mise en place d’un portail chercheur

La gestion financière de multiples projets de recherche s’échelonnant sur plusieurs années exige de la part des professeurs une bonne planification de leurs revenus et dépenses de recherche. Bien que le système financier présentement en place rencontre les besoins de l’administration, il est peu approprié à la gestion d’un projet.  Les professeurs tiennent donc pour la plupart des systèmes parallèles qu’ils doivent alimenter manuellement. La mise en place d’un portail chercheur offrira un outil convivial qui permettra :

  • d’avoir une vue d’ensemble de leurs projets, des dates précises des revenus à venir, des dépenses engagées en temps réel;
  • de réduire le temps imparti à l’administration de la recherche;
  • d’identifier facilement les écarts entre les dépenses réelles et le budget initialement prévu.

 

Mise à jour des documents normatifs par le Service des archives et de la gestion documentaire

Le rôle principal d’un service d’archives dans une université est d’assurer la mise en place et l’application de bonnes pratiques en matière de gestion documentaire. Reconnaissant la place fondamentale de l’information dans son fonctionnement et son dynamisme, l’INRS privilégie une approche à deux facettes :

  • la formation continue du personnel;
  • la rédaction, l’adoption et la mise en vigueur de divers documents normatifs pour encadrer la gestion documentaire.

Les résultats de la mise en œuvre de ces bonnes pratiques sont multiples :

  • protection des documents essentiels;
    repérage facile et accès rapide à l’information;
  • protection des données personnelles;
    gestion de la masse documentaire;
  • respect des lois (ex : Loi sur les Archives du gouvernement du Québec).

Des questions? Communiquez avec le Service à la recherche.