Laboratoire d’équité environnementale

Le Laboratoire d’équité environnementale (LAEQ) vise à concilier aménagement durable, santé et ville durable et plus juste.

Les travaux du laboratoire s’inscrivent dans le courant de l’équité environnementale qui s’intéresse aux situations de surexposition à des nuisances (pollution de l’air, bruit) ou encore de plus faible accessibilité aux éléments positifs du cadre de vie (végétation urbaine, parcs, ressources urbaines) que vivent des groupes de population particuliers, définis par exemple par leur niveau de revenu, leur âge ou leur appartenance ethnique. 

Le programme de recherche du LAEQ contribue, d’une manière plus générale, aux débats plus larges sur la justice sociospatiale en géographie et en études urbaines. Il vise à enrichir les réflexions entourant la définition d’une ville juste à travers les notions de justice distributionnelle, de justice de la reconnaissance et de justice procédurale.

Les activités de recherche du LAEQ permettent notamment de construire des indicateurs précis sur la distribution spatiale des nuisances et des éléments bénéfiques pouvant avoir un impact sur la qualité de vie de la population.

Le Laboratoire d’équité environnementale (LAEQ) peut accueillir quatorze étudiantes et étudiants de deuxième et troisième cycles désirant travailler sur des thématiques diverses – la pollution atmosphérique, le bruit et la végétation et les parcs urbains – et bénéficier d’instruments de pointe et d’ordinateurs performants pour mener à bien leurs travaux de recherche.

Le LAEQ dispose d’instruments de pointe permettant la collecte de données relatives à l’exposition en temps réels des individus à la pollution de l’air et au bruit routier, dont :

 

  • Dix-huit appareils portatifs individuels Aeroqual (serie 500) pour mesurer la qualité de l’air
  • Six senseurs de dioxyde d’azote (NO2)
  • Six senseurs d’ozone (O3)
  • Six capteurs de particules fines (PM2.5 et PM10) capteurs de température et d’humidité
  • Dix-huit capteurs de température et d’humidité
  • Dix exposimètres acoustiques individuels Brüel & Kjær (type 4448)
  • Dix calibreurs acoustiques Brüel & Kjær (type 4231)
  • Dix montres GPS Garmin Forerunner 920 XT
  • Dix vêtements biométriques Hexoskin (fréquence cardiaque, ventilation par minute, cadence, etc.)
  • Sept caméras d’action Garmin VIRB XE
  • Trois appareils Codaxus pour mesurer les distances de déplacements

  

Le LAEQ dispose également d’un laboratoire d’analyse de données sur l’environnement urbain comprenant :

  • Un serveur Web et de données spatiales
  • Seize ordinateurs performants équipés de logiciels d’analyse de données
  • Dix tablettes Samsung pour collecter des données sur le terrain

 

Logiciels de SIG et de télédétection

  • QGIS
  • ArcGIS et ses extensions (Geostatistical Analyst, Network Analyst, Publisher, Schematics, Spatial Analyst, Tracking Analyst)
  • ArcGIS Server et ArcGIS Mobile
  • Brüel & Kjær LIMA Predictor pour la modélisation du bruit routier
  • ENVI + IDL, ENVI Feature Extraction, ENVI LiDAR
  • eCognition Developer

 

Logiciels d’analyse spatiale

  • GeoDA, PySAL, GeoDaSpace, GeoDaNet
  • SANET
  • CrimeStat
  • SaTScan
  • GWR4
  • Geo-Segregation Analyzer

 

Logiciels d’analyse statistique

  • R
  • SAS
  • HLM
  • Latent Gold

 

Logiciels de développement

  • Eclipse (Java)
  • PyScripter

Le Laboratoire d’équité environnementale (LAEQ) a été créé grâce à l’obtention d’une subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation et du gouvernement du Québec.

À titre d’exemples, le Laboratoire d’équité environnementale (LAEQ) a été mandaté par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour étudier les nouveaux enjeux de planification des infrastructures cyclables pour des villes canadiennes plus durables et équitable.

En collaboration avec le ministère des Transports, il a aussi modélisé la pollution atmosphérique autour des axes routiers majeurs de la Communauté métropolitaine de Montréal.

En somme, le Laboratoire d’équité environnementale (LAEQ) s’intéresse aux situations d’exposition aux nuisances ainsi qu’à l’accessibilité aux éléments positifs et négatifs du cadre de vie urbain, soit :

  • la pollution atmosphérique
  • le bruit routier
  • la végétation
  • les parcs urbains
  • les ressources urbaines (commerces, services de santé, etc.)

Le LAEQ peut analyser la concentration et la distribution spatiales de ces nuisances et de ces éléments bénéfiques à travers plusieurs villes à travers le monde, soit :

  • L’exposition des cyclistes à la pollution atmosphérique et sonore à travers plusieurs villes du monde, à la fois du nord (nord-américaines et européennes) et du Sud global (sud-asiatiques, indiennes, latino-américaines et africaines).
  • La distribution spatiale des nuisances (pollution atmosphérique et bruit routier) et des éléments bénéfiques (végétation et accessibilité aux ressources urbaines).
  • Les interrelations complexes entre les distributions des nuisances et des éléments bénéfiques.
  • Les types d’espaces en fonction des combinaisons des nuisances et des éléments bénéfiques.
  • L’élaboration de diagnostics multidimensionnels d’équité environnementale pour différents groupes de populations (jeunes enfants, aînés, ménages défavorisés, minorités visibles, etc.).

Le LAEQ peut également mesurer l’exposition des individus aux nuisances et aux éléments bénéfiques en tenant compte de leurs pratiques de mobilité. Il peut notamment :

  • Analyser la variation de l’exposition réelle des individus à la pollution et au bruit simultanément en fonction des motifs, des horaires et des modes de déplacement et des parcours empruntés.
  • Mettre en relation les expositions aux nuisances avec les paysages parcourus en termes de végétation, d’offre de services et d’équipements et des occupations du sol.
  • Vérifier si les individus sont conscients des niveaux de pollution auxquels ils s’exposent ; s’ils développent des stratégies de mitigation en adaptant leurs pratiques de mobilité ; s’ils font des compromis entre exposition à la pollution et accessibilité aux ressources urbaines, et explorer toute autre dimension connexe.

Les travaux du LAEQ se penchent principalement sur quatre groupes de population en raison de leur vulnérabilité économique ou physiologique :

  • Les ménages défavorisés 
  • Les minorités raciales ou ethnoculturelles 
  • Les immigrants récents 
  • Les enfants et les personnes âgées 

Contactez-nous pour obtenir plus d’information sur les applications développées au sein du LAEQ.

Personnes-ressources

Philippe Apparicio
Professeur et responsable scientifique
Téléphone : 514 499-4064
Courriel : philippe.apparicio@ucs.inrs.ca

Laboratoire sur l'équité environnementale (LAEQ)

Centre Urbanisation Culture Société

385, rue Sherbooke Est

Montréal  (Québec)  H2X 1E3

CANADA

Voir sur la carte

 

Site Web du LAEQ