Laboratoire de chimie des nanomatériaux et des caractérisations optiques avancées

Le Laboratoire de chimie des nanomatériaux et de caractérisation permet notamment le développement de nouveaux matériaux et de structures pour des applications dans les secteurs de l'énergie, de l'environnement et de la biomédecine.

Le groupe de recherche du Laboratoire de chimie des nanomatériaux et de caractérisation optiques avancées développe divers nanomatériaux et nanostructures à dimension zéro (0D), unidimensionnelle (1D) et bidimensionnelle (2D) comme des points quantiques semi-conducteurs, des nanoparticules catalytiques de métaux de transition, de l’oxyde métallique, des nanostructures plasmoniques et nanohybrides.

Les travaux de recherche ont également pour objectifs d’étudier leurs propriétés et leurs applications dans les secteurs de l’énergie (combustible solaire et cellules solaires), la photocatalyse (traitement de l’eau) et biomédicale (bioimagerie, thérapie photothermique et administration de médicaments).

Le Laboratoire de chimie des nanomatériaux et de caractérisation est équipé de toutes les installations essentielles en chimie – boîte à gant, hottes d’évacuation, unité de synthèse à l’abri de l’air, réacteur de synthèse hydrothermale, réacteur de synthèse à micro-ondes – pour la synthèse des nanomatériaux et nanohybrides avancés et hautement fonctionnels.

Ceux-ci incluent notamment les nanocristaux semi-conducteurs (aussi appelés boites ou points quantiques), les nanostructures plasmoniques (grains de riz en Ag et fleurs en Au), les nanoparticules en métaux de transition dans différentes configurations (cœur@coquille, alliage, particule creuse, etc.), et divers nanomatériaux unidimensionnels et bidimensionnels, tels que les nanotiges de TiO2, le C3N4 et les nanofeuilles de phosphore noir, ciblant l’environnement (comme la dégradation photocatalytique des polluants), l’énergie (comme le carburant solaire et les cellules solaires) et le biomédicale. 

Le laboratoire est aussi équipé d’un spectromètre d’absorption UV-Visible-Proche IR (incluant une sphère intégratrice) et d’un spectromètre à fluorescence à la fine pointe qui peut mesurer l’émission et la durée de vie dans l’UV jusqu’à 1700 nm dans le proche infrarouge. Le spectromètre à fluorescence est couplé à un microscope, permettant de cartographier l’intensité et la durée de vie de matériaux fluorescents. 

De plus, le laboratoire dispose d’un poste de travail électrochimique, d’une chromatographie en phase gazeuse (GC), d’un simulateur solaire, de lasers, de LED, de lampes Xe, etc.

Le Laboratoire de chimie des nanomatériaux et de caractérisation est à la disposition du corps professoral, des étudiantes et étudiants ainsi que du personnel de recherche du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS pour la conduite de leurs projets de recherche.

Il est également possible d’utiliser nos ressources dans le cadre de collaborations externes ou de contrats de recherche et développement. Contactez-nous pour en savoir plus sur nos services.

Énergies renouvelables, médiation environnementale et nano-bio, combustible solaire, cellules solaires, dégradation photocatalytique des polluants, traitement de l’eau, bioimage, thérapie photothermique, administration de médicaments, etc.

Le Laboratoire de chimie des nanomatériaux et de caractérisation a été créé grâce au financement de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), le gouvernement du Québec et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Il bénéficie aussi de subventions des agences de financement fédérales et provinciales du Québec.

Personnes-ressources

Dongling Ma
Professeure et responsable scientifique
Téléphone : 514 228-6920
Courriel : ma@emt.inrs.ca

Laboratoire de chimie des nanomatériaux et des caractérisations optiques avancées

Institut national de la recherche scientifique

Centre Énergie Matériaux Télécommunications

1650, boulevard Lionel-Boulet

Varennes (Québec)  J3X 1S2

Canada

Voir sur la carte