Laboratoire en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne

Le Laboratoire en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne (LEPE) est spécialisé dans l'étude des contaminants organiques et inorganiques et possède des lignées animales et cellulaires ultra-sensibles permettant d'identifier les effets des contaminants capables d’altérer la santé des vertébrés.

Marion Isoard (stagiaire) et Paisley Thomson (étudiante de doctorat), équipe de Valérie Langlaois, travaux de terrain dans bassin de rétention agricole pour projet sur les crapauds dans la région de Bécancour

Bassin de rétention agricole, région de Bécancour, projet de Paisley Thomson (étudiante au doctorat de Valérie Langlois)

Sarah Wallace (étudiante au doctorat de Valérie Langlois), terrain à l'Île Bonaventure pour projet sur les fous de bassan

Salles aquatiques du laboratoire de Valérie Langlois

Salles aquatiques du laboratoire de Valérie Langlois

Le Laboratoire en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne (LEPE) regroupe l’expertise, les connaissances, l’infrastructure et l’instrumentation nécessaires pour tester les effets des contaminants chez les organismes vivants. Des biomarqueurs moléculaires et physiologiques uniques sont développés pour chaque espèce visée afin de comprendre et de valider les mécanismes d’action des contaminants, dont les perturbateurs endocriniens. 

Le Laboratoire en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne (LEPE) réalise les expériences en laboratoire, en microcosme, en mésocosme et sur le terrain. Il comprend :

 

Une composante expérimentale en laboratoire et sur le terrain, incluant :

  • Trois salles environnementales multifonctionnelles à éclairage, température et humidité contrôlés (ex. : pour conduire des tests écotoxicologiques chez les poissons et les amphibiens;
  • Six incubateurs/couveuses automatiques pouvant contenir des centaines d’œufs de différentes espèces aviaires ;
  • Une hotte cellulaire avec incubateur à CO2 ;
  • Des cages à maille pour exposition de têtards sur le terrain ;
  • L’accès à tout l’équipement de terrain de l’INRS ;
  • L’accès à la station de recherche CIRSA (hyperlien) de l’INRS.

 

Une composante laboratoire avec des instruments dédiés à la biologie moléculaire et cellulaire incluant : 

  • PCR
  • qPCR
  • Bioanalyseur
  • Scanneur à biopuce
  • Lecteur de plaque à fluorescence
  • Microscope à dissection électronique
  • Microscope inversé pour culture cellulaire

 

Une composante bio-informatique en génomique avec une série de logiciels pour analyser de grandes bases de données (ex. : Pathway Studio).

Un accès au laboratoire en chimie analytique de l’INRS afin de quantifier la plupart des contaminants à l’étude.

Le laboratoire en écotoxicogénomique et perturbation endocriennienne (LEPE) est à la disposition du corps professoral, de la clientèle étudiante et du personnel du Centre Eau Terre Environnement de l’INRS pour la conduite de leurs projets de recherche avec l’accord de la responsable du laboratoire. Il est également possible d’utiliser nos ressources dans le cadre de collaborations externes ou de contrats de recherche et développement.

Contactez-nous pour obtenir plus d’informations sur les services offerts.

Voici quelques-unes des thématiques abordées dans les projets de recherche actuels du laboratoire en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne (LEPE) à l’aide d’outils moléculaires :

  • Caractérisation de l’efficacité d’un bassin de rétention des eaux agricoles  à réduire les pesticides pour la santé des populations d’amphibiens;
  • Développement d’outils de mesure des effets endocriniens des rejets industriels et municipaux;
  • Étude des effets potentiels du Bti (Bacillus thuringiensis islandis) chez les amphibiens;
  • Caractérisation et suivi des effets du bitume dilué lors d’un déversement contrôlé dans un lac d’eau douce chez les poissons;
  • Développement de biomarqueurs pour le suivi du rétablissement de populations de poissons (menés à grosse tête), de grenouilles (grenouille des bois) et d’oiseaux (cormorans et de fous de Bassan) en cas de déversement pétrolier;
  • Développement d’une approche non létale pour mesurer les contaminants chez l’ours polaire.

Le Laboratoire en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne peut compter sur les collaborateurs non universitaires et organismes de financement suivants :

Personnes-ressources

Valérie Langlois
Professeure et responsable scientifique
Téléphone : 418 654-2547
Courriel : valerie.langlois@inrs.ca

Carole Parent
Conseillère partenariats-valorisation
Téléphone : 418 654-2531
Courriel : carole.parent@ete.inrs.ca

Laboratoire en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne (LEPE)

Institut national de la recherche scientifique

Centre Eau Terre Environnement

490, rue de la Couronne

Québec  (Québec)  G1K 9A9

Canada

Voir sur la carte