Claude Daniel

Professeur INRS

Expertises

Régulation du rejet de greffe d'organes , Caractérisation cellulaire et moléculaire , Immunostimulation

  • Professeur à l’INRS

Téléphone
450 687-5010

Télécopieur
450 686-5501

Courriel
claude.daniel@iaf.inrs.ca

Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie

531, boulevard des Prairies
Laval (Québec)  H7V 1B7
CANADA

Voir le centre

Intérêts de recherche

Régulation du rejet de greffe d’organe par les voies d’alloréactivité directe et indirecte

La reconnaissance d’antigènes du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) hétérologues par les lymphocytes T, phénomène appelé alloréactivité, est essentielle à l’initiation de la réponse immunitaire responsable du rejet lors de greffes d’organes. Ces antigènes peuvent être reconnus par le système immunitaire du receveur de deux façons distinctes. D’une part, ils peuvent être reconnus sur les cellules dont l’origine est celle du donneur, phénomène que l’on appelle alloréactivité directe. D’autre part, des fragments de ces antigènes peuvent être présentés par les cellules présentatrices d’antigènes du receveur, phénomène appelé alloréactivité indirecte. De nombreuses études ont démontré l’importance de l’alloréactivité directe dans le processus de rejet aigu. Cependant, l’étude du rôle de la voie d’alloréactivité indirecte dans le processus de rejet a été longtemps négligée. Des travaux récents suggèrent que cette dernière serait tout aussi importante, en particulier au niveau du rejet chronique sur lequel les immunosuppresseurs utilisés cliniquement ont peu d’effet. Le programme de recherche du professeur Claude Daniel vise à déterminer in vivo les mécanismes d’activation des voies d’alloréactivité directe et indirecte et leurs contributions dans le rejet de greffes aigu et chronique. Nous avons démontré que les cellules T CD4+ activées par l’une ou l’autre de ces voies d’alloréactivité reconnaissaient leur antigène dans des sites physiologiques différents. Plus importants encore, le professeur Daniel et son équipe ont également démontré que certaines populations de cellules immunitaires effectrices du rejet (lymphocytes T cytotoxiques, lymphocytes B) étaient différemment régulées selon les voies d’alloréactivité directe et indirecte. Nos objectifs de recherche pour les prochaines années sont de caractériser ex vivo et in vivo où et comment se font les interactions entre les différentes populations de cellules immunitaires impliquées dans le rejet, et de définir les interactions moléculaires responsables de ces différentes réponses.

 

L’immunostimulation par les ProtéosomesTM: caractérisation cellulaire et moléculaire

L’introduction de la vaccination dans la pratique médicale, au début du 19e siècle, a été un des facteurs importants permettant d’améliorer la santé et l’espérance de vie de la population humaine. Malgré quelques succès retentissants, entre autres l’éradication du virus de la variole en 1979, des vaccins efficaces ne sont toujours pas disponibles contre plusieurs importantes maladies d’origine virale ou bactérienne. Le développement de nouveaux vaccins ou l’amélioration de vaccins existants nécessite une meilleure compréhension des mécanismes physiologiques responsables de l’induction d’une réponse immunitaire protectrice de longue durée. Une nouvelle technologie (Protéosomes™) permettant d’améliorer de façon significative l’efficacité de la vaccination contre certains pathogènes humains a été développée par la compagnie ID Biomedical (maintenant détenue par GlaxoSmithKline). Les travaux du professeur Daniel et de son équipe visent à caractériser davantage les mécanismes par lesquels cette réponse vaccinale est améliorée. Ils ont émis l’hypothèse qu’une meilleure prise en charge des constituants du vaccin par les cellules du système immunitaire responsables d’initier la réponse immunitaire spécifique, en particulier les cellules dendritiques (DC), est à la base de l’efficacité des Protéosomes™. Les objectifs de ce nouveau programme de recherche sont d’étudier comment ces Protéosomes™ modulent l’activation et la fonction de présentation d’antigènes des DCs, et de caractériser qualitativement et quantitativement la réponse immunitaire spécifique induite suite à la vaccination par les Protéosomes™. Différentes technologies de vaccination seront comparées dans le but de mettre en évidence les mécanismes propres à chacune. Ces travaux permettront d’évaluer à plus long terme si l’augmentation des fonctions de présentation d’antigène par les DCs se traduit par l’induction d’une réponse immunitaire spécifique quantitativement plus importante, et de longue durée.

 

Futurs étudiants

Plusieurs projets de recherche sont disponibles pour des étudiants motivés qui désirent poursuivre des études à la maîtrise et au doctorat. Les personnes intéressées sont invitées à faire parvenir leur curriculum vitae et un relevé de notes au professeur Daniel par courrier électronique.

Le professeur Claude Daniel a obtenu son diplôme de B. Sc. en biologie à l’Université du Québec à Montréal en 1986 et son Ph. D. en virologie à l’Institut Armand-Frappier en 1993. Il y occupa ensuite un poste d’agent de recherche où il a été chargé d’implanter les techniques de typage moléculaire au Laboratoire d’histocompatibilité. Il devint professeur au Centre de recherche en immunologie et responsable du Laboratoire d’histocompatibilité à l’automne 1997, après un stage postdoctoral de 2 ans à l’Université Washington de St-Louis. Le professeur Claude Guertin est aujourd’hui professeur au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie.

Publications

NOËL, G., BELGHITH, M., BELANGER, B., LEDUC, C. & DANIEL, C. (2013)
Direct Alloreactivity Is More Susceptible to Regulation by Natural Regulatory T Cells Than Indirect Alloreactivity
Journal of Immunology , 190, 7, 3764-3771.

CARDINAL, H., DIEUDÉ, M., BRASSARD, N., QI, S., PATEY, N., SOULEZ, M., BEILLEVAIRE, D., ECHEVERRY, F., DANIEL, C., DUROCHER, Y., MADORE, F. & HÉBERT, M. J. (2013)
Antiperlecan antibodies are novel accelerators of immune-mediated vascular injury
American Journal of Transplantation , 13, 4, 861-874.

BOIRE, G., COSSETTE, P., DE BRUM-FERNANDES, A. J., LIANG, P., NIYONSENGA, T., ZHOU, Z. J., CARRIER, N., DANIEL, C. & MENARD, H. (2005)
Anti-Sa antibodies and antibodies against cyclic citrullinated peptide are not equivalent as predictors of severe outcomes in patients with recent-onset polyarthritis
Arthritis Research & Therapy , 7, 3, R592-R603.

SAUVE, D., BARATIN, M., LEDUC, C., BONIN, K. & DANIEL, C. (2004)
Alloantibody production is regulated by CD4(+) T cells’ alloreactive pathway, rather than precursor frequency or Th1/Th2 differentiation
American Journal of Transplantation , 4, 8, 1237-1245.

BARATIN, M., BONIN, K. & DANIEL, C. (2004)
Frontline: Peripheral priming of alloreactive T cells by the direct pathway of allorecognition
European Journal of Immunology , 34, 12, 3305-3314.

ROBLEDO, O., PAPAIOANNOU, A., OCHIETTI, B., BEAUCHEMIN, C., LEGAULT, D., CANTIN, A., KING, P. D., DANIEL, C., ALAKHOV, V. Y., POTWOROWSKI, E. F. & ST-PIERRE, Y. (2003)
ICAM-1 isoforms: specific activity and sensitivity to cleavage by leukocyte elastase and cathepsin G
European Journal of Immunology , 33, 5, 1351-1360.

VIDAL, K., DANIEL, C., VIDAVSKY, I., NELSON, C. A. & ALLEN, P. M. (2000)
Hb(64-76) epitope binds in different registers and lengths to I-Ek and I-Ak
Molecular Immunology , 37, 5, 203-12.

VIDAL, K., DANIEL, C., HILL, M., LITTMAN, D. R. & ALLEN, P. M. (1999)
Differential requirements for CD4 in TCR-ligand interactions
Journal of Immunology , 163, 9, 4811-4818.

DANIEL, C., HORVATH, S. & ALLEN, P. M. (1998)
A basis for alloreactivity: MHC helical residues broaden peptide recognition by the TCR
Immunity , 8, 5, 543-552.

DANIEL, C., GRAKOUI, A. & ALLEN, P. M. (1998)
Inhibition of an in vitro CD4+ T cell alloresponse using altered peptide ligands
Journal of Immunology , 160, 7, 3244-50.

PAYETTE, Y., LACHAPELLE, M., DANIEL, C., BERNIER, J., FOURNIER, M. & KRZYSTYNIAK, K. (1995)
Decreased interleukin-2 receptor and cell cycle changes in murine lymphocytes exposed in vitro to low doses of cadmium chloride
International journal of immunopharmacology. , 17, 3, 235-46.

DANIEL, C., LAMARRE, A. & TALBOT, P. J. (1994)
Increased viral titers and enhanced reactivity of antibodies to the spike glycoprotein of murine coronavirus produced by infection at pH 6
Journal of Virological Methods , 50, 1-3, 237-244.

DANIEL, C., LACROIX, M. & TALBOT, P. J. (1994)
Mapping of linear antigenic sites on the S glycoprotein of a neurotropic murine coronavirus with synthetic peptides: a combination of nine prediction algorithms fails to identify relevant epitopes and peptide immunogenicity is drastically influenced by the nature of the protein carrier
Virology , 202, 2, 540-9.