Erwan Gloaguen

Expertises

Assimilation de données géoscientifiques

Téléphone
418 654-2637

Télécopieur
418 654-2600

Courriel
erwan.gloaguen@ete.inrs.ca

Centre Eau Terre Environnement

490, rue de la Couronne
Québec (Québec)  G1K 9A9
CANADA

Voir le centre

Intérêts de recherche

Les travaux du professeur Erwan Gloaguen se concentrent sur l’intégration des méthodes géoscientifiques dans le but d’améliorer la caractérisation des ressources en eaux souterraines, en minéraux économiques ou en hydrocarbures afin d’en faire le monitoring et la prédiction dans le temps. Plus particulièrement, il s’intéresse :

  • à l’intégration des données par méthodes d’ensemble et par intelligence artificielle;
  • à la caractérisation des ressources par assimilation quantitative de données de sources multiples;
  • au monitoring et à la prédiction des aquifères côtiers.

 

Futurs étudiants

J’invite les étudiant(e)s intéressé(e)s par mes recherches et désireux de poursuivre des études de 2e et 3e cycles à me contacter. Vous pouvez aussi consulter la liste des projets de recherche pour étudiants du Centre Eau Terre Environnement de l’INRS.

Son équipe

Louis-Charles Boutin

Agent de recherche

Maxime Claprood

Associé de recherche

Jérôme Simon

Maîtrise en sciences de la Terre

Thomas Beraud

Doctorat en sciences de la Terre

Matthieu Cedou

Doctorat en sciences de la Terre

Ana Cecilia Dip – codirecteur

Doctorat en sciences de la Terre

Sabrine Metahni – codirecteur

Doctorat en sciences de la Terre

Lemuel Carlos Ramos Arzola

Doctorat en sciences de la Terre

Benyamin Shariatinik

Doctorat en sciences de la Terre

Shiva Tirdad

Stage postdoctoral

Jean Fidele Yrro Ble

Stage postdoctoral

Jean-Gabriel Maheux

Stage

Formation universitaire

  • M. Sc. Géophysique appliquée et géostatistique, École Polytechnique de Montréal
  • Ph. D. Géophysique appliquée et géostatistique, École Polytechnique de Montréal

 

Biographie

Le professeur Erwan Gloaguen a été chercheur au Département des Génie civil, géologique et des mines de l’École Polytechnique de Montréal, associé de recherche au Département des Sciences de l’atmosphère et de l’océan de l’Université Princeton et associé de recherche au Département de Génie des mines, de métallurgie et des matériaux de l’Université McGill.

Projets de recherche en cours

Chaire de recherche du Canada en assimilation de données géophysiques et géologiques pour la modélisation stochastique géologique

Au stade initial, la plupart des exploitations des ressources géologiques n’atteignent pas les objectifs financiers. Il y a consensus pour dire que la piètre qualité des modèles géologiques sur lesquels sont calculés les pertes et les profits en fonction du mode d’exploitation sont la cause principale de cet échec.

La présente chaire de recherche vise à améliorer la justesse des modèles géologiques et d’en évaluer l’incertitude en utilisant une approche stochastique d’intégration de données de sources multiples. Ce type de recherche est crucial au Canada en cette période de développement minier dans le Nord, dans le contexte de l’exploration des réservoirs d’hydrocarbures non conventionnels, ainsi que dans le cadre des programmes de caractérisation régionale des aquifères.

 

Financement : Chaires de recherche du Canada

 

 

Évaluation des risques géotechniques pour l’exploitation minière à grande profondeur

Ce projet vise à développer et à mettre en place un algorithme pour une évaluation en temps réel et en 4D des risques géotechniques liés à l’exploitation minière à grande profondeur.

Ce projet pilote sera testé sur le site de la mine Creighton de l’entreprise Vale près de Sudbury. L’algorithme représentera un changement majeur dans notre capacité à évaluer et à gérer les risques géotechniques de l’exploitation minière, ce qui aura une importance particulière pour les mines à grande profondeur où les opérations comportent des risques géotechniques importants. Le problème de l’évaluation des risques géotechniques se prête bien aux méthodes d’identification des risques développées récemment dans le domaine de l’analyse prédictive, un des champs de recherche les plus actifs en informatique. Des tests préliminaires d’un système d’analyse prédictive réalisés pour une évaluation des risques de coups de toit dans une mine de nickel profonde à Sudbury ont obtenu un taux de succès remarquable pour la prévision des risques comparés aux méthodes statistiques utilisées précédemment. Les tests approfondis et le perfectionnement de la méthode pour le problème de risques géotechniques sont un aspect important de ce projet de recherche. L’accent sera mis sur la création d’un système d’apprentissage continu afin de raffiner l’évaluation des risques en réponse à l’historique minier.

Si ce système fonctionne, cela constituera une approche fondamentalement nouvelle et d’une grande puissance pour l’évaluation des risques géotechniques dans les mines à grande profondeur.

 

Financement : MITACS

 

 

Évaluation du potentiel de stockage géologique du CO2 de la structure de Bonaventure à l’aide d’un modèle géologique 3D

La technologie du captage et du stockage du carbone (CSC) permet de réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère en captant le CO2 d’une industrie émettrice et en l’injectant dans un réservoir naturel souterrain pour le stocker de façon sécuritaire. L’ouverture d’une nouvelle cimenterie dans la région de la baie des Chaleurs en Gaspésie fera augmenter les émissions de CO2 de façon significative dans la région. La compagnie d’exploration pétrolière Junex qui possède des permis d’exploration sur des réservoirs souterrains veut analyser le potentiel de ses réservoirs pour stocker le CO2 de la cimenterie McInnis. Les différents critères géologiques du bassin sédimentaire de la Gaspésie seront analysés pour établir sa prospectivité pour le CSC et pour cerner les régions plus propices pour le stockage. Le réservoir souterrain découvert par Junex qui est le plus près de la cimenterie, localisé dans la structure géologique de Bonaventure, sera évalué pour sa capacité de stockage de CO2. La géométrie et le volume disponible du réservoir seront déterminés avec un modèle géologique 3D du réservoir.

Le projet sera réalisé par l’équipe d’analyse de bassins de l’INRS en collaboration avec les ingénieurs de réservoir de la compagnie Junex. Le modèle interactif 3D du réservoir permettra d’optimiser le design de l’injection de CO2 dans le réservoir et servira à l’entreprise pour expliquer ses projets de stockage géologique en Gaspésie. Le captage et le stockage du CO2 émis par la cimenterie permettraient de réduire significativement ces émissions et diminuer l’impact de cette nouvelle cimenterie sur le bilan carbone du Canada. L’évaluation du potentiel de stockage géologique du CO2 à proximité de la cimenterie est une première étape pour évaluer les possibilités de réduction des émissions de CO2 en utilisant la technologie du CSC en Gaspésie.

 

Financement : CRSNG – Subvention d’engagement partenarial

 

 

Intégration géostatistique de données géophysiques et hydrogéologiques pour la modélisation géologique tridimensionnelle

La gestion durable des ressources hydrogéologiques, minières ou des réservoirs passe par notre capacité à modéliser l’hétérogénéité des propriétés des milieux géologiques afin d’en comprendre leur dynamique à long terme. La modélisation de cette hétérogénéité ne peut pas être faite à partir des quelques forages épars existants dans la région d’étude. Les mesures géophysiques permettent de combler le vide d’information entre les forages. Cependant, les méthodes d’imagerie géophysique ne mesurent pas directement les propriétés d’intérêt (porosité, conductivité hydraulique, teneurs, etc.). Qui plus est, elles ont souvent une résolution insuffisante pour répondre au besoin de la modélisation du transport de masse, du flux de fluides dans un réservoir ou de la séquence d’extraction minière.

Les travaux de recherche misent sur le développement de méthodes et d’algorithmes de modélisation stochastique géologique qui intègrent les mesures géophysiques continues en basse résolution et les données de puits éparses à haute résolution afin de fournir des modèles équiprobables à haute résolution de la variable d’intérêt sur l’ensemble du domaine à l’étude. Les résultats escomptés sont une meilleure représentation des aquifères, des sites miniers et des réservoirs, menant à une gestion durable des aquifères et à une meilleure planification des exploitations des mines et des réservoirs.

 

Financement: CRSNG – Subvention à la découverte

 

 

Diplômés et anciens stagiaires 

ANTERRIEU, Olivier  (Ph. D.  2019)
BÉLANGER, Christine  (M. Sc.  2011)
BLOUIN, Martin  (Stage postdoctoral  2018)
BLOUIN, Martin  (M. Sc.  2010)
BOUCHEDDA, Abderrezak  (Stage postdoctoral  2018)
BOUZAGLOU, Véronique  (Ph. D.  2016)
BRUNET, Patrick  (M. Sc.  2014)
DUBREUIL-BOISCLAIR, Camille  (Ph. D.  2013)
FABIEN-OUELLET, Gabriel  (Ph. D.  2017)
FRESIA, Bastien  (M. Sc.  2013)
KANZARI, Inès  (M. Sc.  2019)
LAANAYA, Fatima  (M. Sc.  2015)
MILLET, Emmanuelle  (M. Sc.  2013)
NUSSBAUMER, Raphaël (Lausanne)  (Ph. D.  2019)
PARADIS, Daniel  (Ph. D.  2014)
PEROZZI, Lorenzo  (Stage postdoctoral  2018)
PEROZZI, Lorenzo  (Ph. D.  2015)
RAYNAULD, Mélanie  (M. Sc.  2014)
SAUVAGEAU, Mathieu  (M. Sc.  2013)
SCHNITZLER, Nathalie  (M. Sc.  2017)
SENA, Noumonvi Y. Guillaume  (Ph. D.  2015)
TREMBLAY SIMARD, Patrick  (Ph. D.  2013)

Activités scientifiques

Activités d’enseignement

Assimilation de données

Géostatistique (collaboration au cours du professeur André Saint-Hilaire)

Publications