Magalie Quintal Marineau

Projets d'études et stages offerts

Expertises

Géographie critique et territoires autochtones , Approches critiques du développement nordique , Approches féministes , Économie et travail , Géographies des relations autochtones/allochtones

  • Professeure à l’INRS

Téléphone
514 499-4021

Courriel
magalie.quintalm@ucs.inrs.ca

Centre Urbanisation Culture Société

385, rue Sherbrooke Est
Montréal (Québec)  H2X 1E3
CANADA

Voir le centre

Intérêts de recherche

Les activités de recherche de la professeure Magalie Quintal Marineau visent à comprendre comment les sociétés autochtones et allochtones dialoguent et s’entrecroisent sur différents territoires et dans divers contextes socioéconomiques. Elle s’intéresse aux approches de développement social, communautaire et économique et à leurs impacts sur l’identité, le genre et les communautés autochtones urbaines et rurales. Ses projets en cours portent sur :

  • Les aspects socioculturels du travail
  • L’accès au marché de l’emploi chez les jeunes Inuit
  • Les inégalités socioéconomiques entre l’Inuit Nunangat et les régions urbaines au Canada
  • Le rôle économique des femmes Inuit dans le développement de l’Inuit Nunangat
  • L’évolution des familles (ilagiit) et des ménages Inuit

 

Les étudiantes et étudiants intéressé(e)s par ces thématiques peuvent lui écrire afin de discuter de ses projets d’études.

Projets de recherche en cours

Projet 1 : Les femmes inuites, les relations de genre et le développement socioéconomique des communautés nordiques

Chercheure principale

 

Ce projet étudie les écarts entre les sexes dans les sociétés autochtones de l’arctique dans le contexte politique canadien. Le genre apparaît comme un sujet important dans les régions circumpolaires, car les femmes progressent rapidement sur le marché du travail ainsi que dans les sphères sociale, économique et politique. L’accroissement de l’emploi salarié dans le Nord canadien a une incidence majeure sur le rôle économique des femmes et des hommes au sein de leur ménage, de leur famille élargie et de leur collectivité. Dans le cadre de ce projet de recherche, j’examine aussi les relations économiques (néo)coloniales au Nunavut et au Nunavik à travers la participation des femmes inuites dans les économies salariée et de subsistance. La recherche analyse de façon critique comment le développement économique et les relations capitalistes continuent d’être le principal véhicule du «rapport» de l’État canadien avec les communautés du Nord et discute de la façon dont les femmes résistent à ces approches de développement.

Projet financé par le FRQSC (2018-2019).


Projet 2 : Les dynamiques de travail et identitaire au Nunavut

Chercheure principale

Collaboratrices : Martha Dowsley (Lakehead University) et Jackie Dawson (Université d’Ottawa)

 

Ce projet examine comment les Inuits conçoivent et expérimentent individuellement et collectivement différentes formes de travail (salarié, de subsistance, domestique, etc.) et comment ces conceptions culturelles sont déterminantes dans leur expérience dans leur communauté. Ce projet interroge les principales catégories de travail, de développement, de modernité et d’économie en mettant l’accent sur l’identité inuite et la relation avec le territoire.

Projet financé par le CRSH (2018-2020).


Projet 3 : Portrait économique des femmes inuites du Nunavik

Chercheure principale

 

Les revendications territoriales et d’autonomie gouvernementale, l’accroissement du contrôle en éducation et le développement économique ont accru les opportunités de travail et d’apprentissage pour les inuits du Canada. Toutefois, l’accroissement des possibilités ne s’est pas effectué de manière équitable entre les régions circumpolaires canadiennes, et selon l’âge et le sexe. Cette situation particulière reflète à la fois les transformations économiques récentes au Nunavut – en lien avec la création du territoire, mais aussi une tendance au sein de beaucoup de communautés autochtones au Canada et à l’étranger.

Bien que les récents rapports sur l’économie et l’emploi au Nunavik présentent un contexte similaire, aucun portrait n’a été effectué à ce jour en fonction de l’identité, de l’âge et du sexe dans ces secteurs. Ce projet vise spécifiquement à combler ce manque de connaissance et apparaît important dans le contexte démographique et économique actuel où l’accroissement du marché de l’emploi dans les secteurs des ressources naturelles et des services publiques pourrait permettre à un nombre croissant de Nunavimmiut de participer à l’économie de marché. Le projet vise trois objectifs spécifiques :

  • Présenter le portrait de l’emploi et du revenu au Nunavik selon l’identité, l’âge et le genre (enquêtes statistiques 1996-2016);
  • Présenter le portrait de l’éducation en lien avec l’emploi et le revenu au Nunavik selon l’identité, l’âge et le genre (enquêtes statistiques 1996-2016);
  • Analyser dans quelle mesure ces données corroborent/ou non les tendances présentent dans les autres régions circumpolaires canadiennes et étrangères.

Chaires, groupes et réseaux

Publications

Publications pertinentes :

Quintal-Marineau, M. and Wenzel, G. (sous-presse). Men hunt, women share: Gender and contemporary Inuit subsistence relations. In Friesem D. & Lavi N. (eds) Towards a Broader View of Hunter Gatherer Sharing. Chapitre 14: pp.334-352.

 

Quintal-Marineau, M. 2019. ‘Feeding our families; that’s what we have been doing for centuries’: Inuit women sharing practices and strategies. Hunter Gatherer Research 3(4): 583-599.

 

Quintal-Marineau, M. 2017. The new work regime in Nunavut: A gender perspective. The Canadian Geographer / Le Géographe canadien, 61, 334-345.

 

Quintal-Marineau, M. et C. Trudelle (2013). Les associations locales dans la vallée du Ziz (Maroc) : vers une nouvelle gouvernance territoriale. Économie Rurale. (334): 39-53.