María Eugenia Longo

Projets d'études et stages offerts

Expertises

Travail, parcours, jeunes, politiques et temps

Téléphone
418 687-6406

Télécopieur
418 687-6425

Courriel
maria-eugenia.longo@ucs.inrs.ca

Centre Urbanisation Culture Société

490, rue de la Couronne
Québec (Québec)  G1K 9A9
CANADA

Voir le centre

Intérêts de recherche

  • Travail et emploi
  • Informalité, précarité, qualité de l’emploi
  • Rapports au travail, à l’emploi, à l’activité
  • Jeunesses et passage à l’âge adulte
  • Parcours de vie
  • Temporalités sociales et rapports aux temps
  • Bifurcations biographiques et professionnelles
  • Politiques et action publique
  • Normes sociales
  • Genre et Identité
  • Méthodes longitudinales
  • Comparaison internationale (Canada, Québec, Argentine, France)

Fonctions et biographie

Formation :
  • Postdoctorat, Université de Sherbooke (Canada). 2013-2014.
  • Doctorat en sociologie en cotutelle, Université d’Aix-Marseille (France) et Université de Buenos Aires (Argentine). 2006-2011.
  • Master Recherche en Sociologie, Université de Provence (France). 2005-2006.
  • Licence (5 ans)+Mémoire en Sociologie (Licenciatura en Sociología), Universidad del Salvador (Argentine). 1997-2002.

Autres 

  • Chercheure CNRS contractuel, Projet BIPAJE, au LEST, (France). 2011-2012.
  • Chargé de mission à l’Institut National de Jeunesse et Education Populaire pour l’étude. 2010.
  • Assistante technique de la Direction du Réseau Latino-américain d’Education, Travail et Insertion Sociale (redetis) IIPE-UNESCO (Paris) / IDES (Argentine). 2003-2005.

Projets de recherche en cours

Projet « Portrait statistique sur les caractéristiques des jeunes ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEEF, NEET) 18-35 ans au Québec ». Contribution au Mandat Ministériel du Comité consultatif jeunes de la Commission de partenaires du Marché du travail (1 novembre 2019-1 mars 2020). Chercheurs: Longo, Gallant, Fleury, Lechaume.


Projet « Jeunes précaires et politiques publiques : convergences et divergences autour de l’emploi au Québec, en France et en Argentine ». Subvention du Fonds de Recherche du Québec – Société et Culture (2016-2019).

La main-d’œuvre jeune est fortement affectée par la précarité, qui réfère souvent à l’affaiblissement des avantages sociaux et à l’impossibilité d’acquérir une position stabilisée sur le marché du travail. L’émergence de la précarité juvénile va susciter des interventions de la part des Etats. Ainsi, outre les droits sociaux communs, les jeunes sont la cible des politiques spécifiques d’emploi. La préoccupation sociale autour de la précarité dérive de ses conséquences sur la socialisation professionnelle des nouvelles générations, sur leurs conditions de vie, l’appauvrissement, le décrochage scolaire, entre autres. Ces phénomènes s’étendent à l’échelle globale et prennent des formes diverses en fonction du contexte national. L’objectif de ce projet est de confronter, dans trois contextes nationaux (Québec, France et Argentine), les rapports des jeunes précaires à la vie professionnelle et les représentations de la précarité aux fondements des politiques publiques qui leur sont destinées. Spécifiquement, on vise à analyser dans chaque pays :

  1. les rapports des jeunes précaires à la vie professionnelle ;
  2. les représentations de la précarité dans les politiques publiques de emploi ;
  3. les convergences et divergences entre les rapports des jeunes et les politiques;
  4. les facteurs sociétaux qui sous-tendent ces convergences et divergences.

La méthodologie d’analyse qualitative comprend l’analyse d’entretiens biographiques auprès de jeunes ; l’étude des énoncés autour de la précarité dans les documents des programmes et des dispositifs spécifiques en matière d’emploi des jeunes et l’analyse d’entretiens auprès des concepteurs et responsables des politiques dans chacun des pays.


Projet « Réussir sa vie. Normes sociales et aspirations socioprofessionnelles dans un monde en mutation ». Subvention Savoir du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH-Savoir) (2016-2019).

Qu’est-ce que réussir sa vie? Les réponses à cette question varient grandement au sein de la population et se déclinent sous une diversité de formes et de registres. Ces réponses ne sont toutefois pas totalement uniques et individuelles car elles puisent dans un répertoire de normes sociales qui guident les aspirations socioprofessionnelles et les choix qui façonnent les parcours de vie, tout en contribuant au maintien d’une certaine cohérence dans la diversité. Ce projet de recherche s’intéresse à la manière dont le social continue d’influencer les aspirations et les choix individuels dans le contexte d’une plus grande individualisation des parcours de vie. Il vise à développer une meilleure compréhension des normes de réussite socioprofessionnelle qui influencent les parcours de vie, et leurs liens avec la situation sociale des individus. Plus spécifiquement, ce projet vise à :

  1. Recenser les normes et agencements de normes qui guident les choix et aspirations socioprofessionnelles des individus;
  2. Décrire le rôle de ces normes et de leur agencement dans les choix associés aux événements-clés des parcours de vie;
  3. Estimer la prévalence de ces normes et agencements de normes dans la population, ainsi que leur association avec les caractéristiques qui marquent la position sociale des individus.

Pour atteindre ces objectifs, des adultes aux caractéristiques sociales diversifiées seront conviés à 8 groupes de discussion et 50 entrevues individuelles. Un sondage téléphonique sera aussi mené auprès d’un échantillon représentatif de 600 adultes.


Projet « Les rapports au travail des jeunes en situation de vulnérabilité : dynamiques sociales, action publique et expérience individuelle en France et au Québec ». Subvention de l’Institut National de la jeunesse et l’Éducation Populaire (INJEP) en France (2018-2019).

Dans un contexte où les parcours sont caractérisés par l’incertitude et l’instabilité professionnelle, les jeunes générations sont confrontées à des possibilités et à des conditions de travail traversées par des processus de vulnérabilisation. Ces conditions sont parfois vécues négativement et entraînent des conséquences sur les rapports au travail, voire même des tensions concernant le travail dû à une quête de sens qu’ils peinent à concrétiser dans un tel contexte. Dans ce cadre, nous considérons la vulnérabilité de manière large, en tant que zone intermédiaire d’intégration et de désaffiliation, comme une condition structurelle de notre temps qui inscrit l’individu qui l’expérimente dans un processus de fragilisation.  L’objectif de ce projet vise à comprendre le rapport au travail des jeunes en situation de vulnérabilité en France et au Québec. Spécifiquement, nous visons à :

  1. décrire le rapport au travail dans la pluralité et la complexité de ses dimensions (l’emploi, le travail, l’activité, le marché du travail), tant d’un point de vue des représentations symboliques que des pratiques effectives ;
  2. analyser le rapport au travail en lien à d’autres sphères de vie au sein du parcours des jeunes, avec une attention particulière à la sphère scolaire et à la conciliation du travail et des études;
  3. contextualiser le rapport au travail dans l’environnement institutionnel, politique et sociétal au sein duquel les parcours se construisent.

Des groupes des jeunes différents sont interviewés: jeunes en situation de décrochage scolaire de niveau secondaire, jeunes migrants primo-arrivants, jeunes diplômés universitaires qui vivent un déclassement sur le marché du travail, jeunes vivant en milieu rural, jeunes autochtones au Québec. La méthodologie qualitative comprend 3 volets :

a) les données issues d’entretiens semi-directifs auprès de jeunes en situation de vulnérabilité;

b) les données issues d’entretiens semi-directifs auprès d’intervenants qui travaillent avec des jeunes en situation de vulnérabilité;

c) les données issues d’entretiens CCAPPA (Contradictory, Collective And Participatory Policy Analysis) réalisés par des jeunes en situation de vulnérabilité qui seront encadrés et formés par notre équipe de recherche, auprès d’agents responsables de la mise en œuvre de dispositifs d’action publique ciblés sur une population jeune.

Chaires, groupes et réseaux

Activités d’enseignement

Au CANADA, Institut national de la recherche scientifique, Centre Urbanisation Culture Société
  • 2018-actuel : Cours Etudes Sociales de la Jeunesse (3 crédits, cours thématique de Maîtrise et Doctorat)
  • 2016-actuel : Cours Méthodes de Recherche Qualitative (3 crédits, cours conjoint Maîtrise en Études Urbaines et Maîtrise en Mobilisation de Connaissances et Action Publique
  • 2016-actuel: Cours Lien Social (3 crédits, Maîtrise en Mobilisation de Connaissances et Action Publique)

 

Au CANADA, Université de Sherbrooke, Faculté d’Éducation
  • 2013 : Intervention sur Les enjeux de la comparaison des données biographiques dans le cadre du Séminaire de recherche éducation et travail (3h, Doctorat et Maîtrise en Education)

 

En FRANCE, Université d’Aix-Marseille, Faculté de Lettres, Département de Sociologie.
  • 2012 : Travaux Dirigés en Sociologie Contemporaine (50h, Sociologie, Premier Cycle).

 

En ARGENTINE, Universidad del Salvador, Facultad de Ciencias Sociales (Sociología, Ciencias Políticas, Relaciones Internacionales, Trabajo Social, 1er et 2e cycles).
  • 2003-2005 : Cours Magistraux en Recherche Qualitative (5ème année Sociologie).
  • 2002-2004 : Travaux Dirigés (TD) en Sociologie des Processus Culturels et Idéologiques (5ème année Sociologie).
  • 2002 (2e semestre) : TD en Séminaire Travail, Personne et Société (5e année Sociologie).
  • 2000-2004 : Cours Magistraux et TD en Méthodologie et Techniques de Recherche II (2e année Relations Internationales et Sciences Politiques).

Publications

Rapports :

 

Couronné, J., Bene, J., Dirani, A., Dupuy, C., Gaviria, S. Glaymann, D., Guégnard, C., Longo, M. E., Mélo, D., Noel, M. Sarfati, F., Simha, J., Szerdahelyi, L., Trindade-Chadeau, A. (2019). Pour une approche plurielle du rapport au travail. Analyse des parcours juvéniles, INJEP Notes & rapports/Rapport d’étude.

 

Longo, M. E. et Gallant N. (2019). Rapport sur les jeunes ni en emploi, ni aux études ni en formation (NEEF). Préparé pour le Sécretariat à la Jeunesse du Québec (SAJ). Québec : Observatoire Jeunes et Société.

 

EDSC (2017). 13 ways to modernize youth employment in Canada: strategies for a new world of work. Emploi et Développement Social du Canada (EDSC). Her Majesty the Queen in Right of Canada. http://publications.gc.ca/collections/collection_2017/edsc-esdc/Em4-13-2017-eng.pdf

 

Nicole Gallant, Eddy Supeno, Stéphanie Atkin, Katherine Labrecque, Johanna Cardona, et María Eugenia Longo, 2016, Pratiques informationnelles en matière d’insertion en emploi. Le cas des jeunes et des immigrants récents au Québec, Rapport de recherche commandité par et remis au Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, décembre, 219 pages.

 

Longo, M. E. (2011). Transitions des jeunes vers la vie adulte : processus d’insertion et rapports à la vie professionnelle. Perspectives pour les programmes d’action. Rapport d’étude. Paris : Institut National de la Jeunesse et de l’Éducation populaire (INJEP). http://www.injep.fr/article/transitions-des-jeunes-vers-la-vie-adulte-processus-dinsertion-et-rapports-la-vie

 

Articles dans des revues :

LONGO, M. E., (2020). Transcending Dichotomies: Informal Work, Young People and State in Argentina. International Journal of Comparative Sociology. p. 1-21.

 

LONGO, M. E., Bourdon, S., Dionne P. (2019). Les rapports à la vie professionnelle et l’intervention en orientation : une clé de compréhension des parcours des jeunes. Canadian Journal of Counselling and Psychotherapyn° 2, vol.53. 99-125.

 

LONGO M.E., Gaudreau, A. (2019). Youth work and employment in Canada, in Bloomsbury Education and Childhood Studies.

 

LONGO, M. E. (2018). Rapports des jeunes au travail, pratiques d’emploi et diplômes: l’amalgame de parcours différenciés. Agora Débats jeunesses, n° 79, vol. 2. 67-86.

 

MERCIER J.-P. et LONGO, M. E. (2017). Temps de l’écrit et écrit du temps. Imbrication de temps de jeunes mères de retour en formation dans Ma place au soleil. Recherches Feministes, vol. 30, n°2, 157-174.

 

LONGO, M. E., Bourdon S. (2016). La construction en « deux temps » des rapports à la vie professionnelle : une particularité des jeunes à l’aube des études postsecondaires au Québec. Sociologies. http://sociologies.revues.org/5711

 

LONGO, M. E. (2016). Les parcours de vie des jeunes comme des processus. Cahiers dynamiques, (67) « Parcours des jeunes et institutions », 48-57.

 

LONGO, M. E. (2016). L’âge éphémère. La définition de la jeunesse à la lumière du temps. Revue Jeunes et Société. 1(1), 5-24.

 

LONGO, M. E. (2016). Réguler aussi avec l’informel. L’informalisation de l’État au cœur de l’emploi des jeunes. Lien social et politiques, (76). 178-205.

 

Bourdon S., LONGO M.E., Charbonneau J. (2016). La figure de réussite, une clé pour appréhender les bifurcations scolaires et professionnelles dans leur contexte sociétal, Formation et Emploi, (134), 27-45.

 

LONGO, M. E. (2015). Youth Temporalities and Uncertainty: Understanding Variation in The Work Trajectories of Young Adults in Argentina, Times and society. doi:10.1177/0961463X15609828

 

LONGO, M. E., Perez P., Busso, M., Bidart M. (2014). La estabilidad y la inestabilidad en los procesos de inserción laboral de jóvenes en Argentina y en Francia, Revista Estudios del Trabajo47, 81-106.

 

Bourdon S., LONGO M. E. et Charbonneau J. (2014). La figure de réussite, une clé pour appréhender les bifurcations scolaires et professionnelles dans leur contexte sociétal, RELIEF, 48, p. 321-330.
http://www.cereq.fr/index.php/content/download/11326/93292/file/Relief48.pdf

 

Bourdon, S., LONGO, M. E., Supeno E. et Deleo C. (2014). L’indice d’intensité des temps forts. Une méthode mixte en analyse biographique, Bulletin de méthodologie sociologique, spécial : « Temporalités et trajectoires à l’articulation du quantitatif et du qualitatif », 124(1), p.53-65.

 

Busso, M., LONGO, M. E. et Perez P. (2014). La estabilidad-inestabilidad laboral de jóvenes argentinos desde una perspectiva interdisciplinaria y longitudinal. Cuadernos de Economía, Universidad Nacional de Colombia, 399-420.

 

Bidart C., LONGO, M. E. et Mendez, A. (2013). Time and process: an operational framework for processual analysis. European Sociological Review, 29(4), 743-751.

 

LONGO, M. E., Bourdon S., Charbonneau, J., Kornig, C. et Mora, V. (2013). Normes sociales et imprévisibilités biographiques. Une comparaison France, Québec et Argentine. Agora Débats jeunesses, (65), 93-108.

 

LONGO, M. E. (2012). Les enjeux de la comparaison internationale des données biographiques. Terrains et Travaux, (21), « Ce que comparer veut dire. Les démarches comparatives en sciences sociales » (coord. T. Le Bianic, L. de Verdalle et C. Vigour). 125-143.

 

LONGO, M. E. (2011). Heterogeneidad de trayectorias laborales y temporalidades juveniles. Cuestiones de sociología, (7), Primavera, 52-75.

 

LONGO, M. E. (2010). Entrer dans la vie professionnelle dans un contexte social incertain. Le cas des jeunes en Argentine. Temporalités, (11). Mis en ligne le 05 juillet 2010. Document téléaccessible à l’adresse http://temporalites.revues.org/index1232.html. (Revue à comité de lecture)

 

Oiry, E., Bidart, C., Brochier, D., Garnier, J., Gilson, A., LONGO, M. E., Mendez, A., Mercier, D., Pascal, A., Perocheau, G. et Tchobanian, R. (2010). Propositions pour un cadre théorique unifié et une méthodologie d’analyse des trajectoires des projets dans les organisations. Management et avenir, (36), 84-107.  (Revue à comité de lecture)

 

LONGO, M. E. (2009). Género y trayectorias: un análisis del entramado permanente de exclusiones laborales. Revista Trayectorias. Revista de Ciencias Sociales de la Universidad Autónoma de Nuevo León, Mexico, 11(28), 118-141. (Revue à comité de lecture)

 

LONGO, M. E. (2008). Claves para el análisis de las trayectorias profesionales de los jóvenes: multiplicidad de factores y de temporalidades. Revista Estudios del Trabajo, (35), premier semestre 2009, 73-95. (Revue à comité de lecture)

 

LONGO, M. E. et Bidart, C. (2007). Bifurcations biographiques et évolutions des rapports au travail. In J-F Giret et al. Rupture et irréversibilités dans les trajectoires (p. 27-37), Relief, (22), Marseille.

 

Jacinto, C., LONGO, M. E., Wolf, M. et Bessega, C. (2007). Jóvenes, precariedades y sentidos del trabajo. Un estudio en Argentina. Revista Medio Ambiente y Urbanización, IIED-AL, (66), abril, 3-26.

 

LONGO, M. E. et Forni, F. (2007). Desde la sociedad civil a fortalecer el Estado y a compensar los costos del mercado: reflexiones acerca del sector informal. Revista Lavboratorio, Estudios sobre Cambio Estructural y Desigualdad Social, (20), año 8, 38-44.

 

LONGO, M. E., Bisio, R. (2004). Repensar el post-naufragio desde Latinoamérica. Reflexiones acerca de tres conceptos en debate en las Ciencias Sociales: exclusión social, ciudadanía y capital social. Revista Argentina de Economía y Ciencias Sociales, diciembre. (Revue à comité de lecture)

 

LONGO, M. E. (2003). Article de Discussion des ouvrages scientifiques : « Les jeunes et le travail » de Chantal Nicole-Drancourt et Laurence Roulleau-Berger. Revista Estudios del Trabajo, (26), segundo semestre.

 

 

Articles de diffusion large :

LONGO, M. E. et AMSELLEM-MAINGUY Y. (coord.) (2019). Introduction : Politiques de Jeunesse au Québec et en France : regards comparés sur l’éducation, l’emploi, la politique, l’autochtonie. Bulletin de l’Observatoire Jeunes et Société. Vol 16, n°1, 1-2.

 

FRETEL A. et LONGO M.E. (2019). L’accompagnement vers l’emploi des jeunes : qu’y a-t-il derrière cette notion au sein des politiques d’insertion en France et au Québec ? Bulletin de l’Observatoire Jeunes et Société. Vol 16, n°1, 17-21.

 

LONGO, M. E. et VAN DE VELDE C. (2018).
Introduction: Inégalités, politiques de jeunesse et territoires, Bulletin de l’Observatoire Jeunes et Société. Vol 15, n°1, 1-2.

 

LONGO, M. E. CARDONA J. et DESROCHES-MAHEUX E. (2018). Inégalités d’accès aux programmes d’emploi pour les jeunes au Canada, en France et en Argentine : des choix de société?, Bulletin de l’Observatoire Jeunes et Société. Vol 15, n°1, 13-15.

 

LONGO, M. E. (2017). Introduction: Barrières et solutions à l’emploi des jeunes/Barriers and Solutions to Youth Employment, Bulletin de l’Observatoire Jeunes et Société. Vol 14, n°1, 1-3.

 

LONGO, M. E. et GALLANT, N. (2016). Introduction: Les jeunes ni en emploi, ni aux études, ni en formation (NEEF). Questions sur une catégorie de politiques publiques, Bulletin de l’Observatoire Jeunes et Société. Vol 13, n°2, 1-2.

 

LONGO, M. E. et GALLANT, N. (2016).  Dépasser les limites d’une catégorisation politique, Bulletin de l’Observatoire Jeunes et Société. Vol 13, n°2, 21-24.

 

Chapitres dans des ouvrages collectifs :

LONGO, M. E. (2020, sous presse). La pratique de l’orientation confrontée à la complexité des parcours. Cohen Scali Valérie (coord.). Pratique de l’orientation scolaire et professionnelle. Enjeux et perspectives. Dunod Editeur. Ch 8.

 

LONGO, M. E. (2019). Consideraciones claves para el análisis de trayectorias profesionales de jóvenes, in Valiente O. et Sepulveda L. (dir.). Educación Técnico Profesional: Desafíos Actuales y Proyecciones de Futuro, Editions Universidad Alberto Hurtado / Universidad de Glasgow.

 

LONGO, M. E. et NOEL M. (2019). La construction intergénérationnelle des rapports des jeunes au travail. Couronnée, J. (coord). Pour une approche plurielle du rapport au travail. Analyse des parcours juvéniles. INJEP. Chap. 2, 32-52.

 

LONGO, M. E. et BUSSO M. (2019). L’informalité du travail : genèse, réalités, processus. In Mercure D. et Vultur M. Quels concepts pour comprendre le nouveau monde du travail. Presses de l’Université Laval.

 

LONGO, M. E. (2018). Prologo: El vínculo educación y trabajo: complejizar la mirada precisándola. In Jacinto (coord.) Jóvenes entre la educación y el trabajo. Ahondando las relaciones entre títulos secundarios, certificados y saberes, Miño y Davila Editores, Buenos Aires. 11-16.

 

LONGO, M. E. (2014) Co-construire l’insertion professionnelle des jeunes. In Clip Emploi, Les dispositifs publics en action. Vers une sécurisation des parcours ?, Editions Liaisons, Rueil Malmaison. 81-99.

 

LONGO M. E. (2014) Insertion sequences: an alternative for analyzing the labor pathways of the young. In Jacinto C. (coord.) Social construction of the labor pathways of the young: policies, institutions, mechanisms and subjectivities. NORRAG. 71-89.

 

LONGO M. E. (2014) ¿Singularidad o desigualdad? Las disposiciones laborales en las trayectorias de jóvenes. In Busso, M., Perez, P. (comp.) Tiempos contingentes. Inserción laboral de jóvenes en la Argentina posneoliberal.Buenos Aires: Miño y Davila Editores. 99-122.

 

LONGO, M. E., M. Busso, C. Deleo, P. Perez (2014) Comprender la inserción laboral de los jóvenes: de trayectorias típico-ideales a trayectorias vividas. In Busso, M., Perez, P. (comp.) Tiempos contingentes. Inserción laboral de jóvenes en la Argentina pos-crisis. Buenos Aires: Miño y Davila Editores. 79-98.

 

LONGO, M. E., Busso, M., Perez, P. et Bidart, C. (2014 sous presse). Jeunes argentins et français : à la recherche de quelle « stabilité/instabilité professionnelle » ?. In P. Bouffartigue, M. Busso et M. Supervielle (dir.) Informalité, précarité : Regards Europe/Amérique latine. Éditions de l’IHEAL.

 

LONGO, M. E. (2011). Las otras desigualdades de la inserción: las representaciones sobre el futuro de jóvenes argentinos y argentinas. In G. Mauger et O. Battistini (dir.), La difícil inserción de los Jóvenes de clases populares en Argentina y en Francia (p. 331-352). Editorial Prometeo.

 

LONGO, M. E. et Bidart, C. (2010). Processus, combinatoires, entourages : autres regards sur la jeunesse. In J. Hamel, C. Pugeault-Cicchelli, O. Galland et V. Cicchelli (dir.), La jeunesse n’est plus ce qu’elle était (186-195). Rennes : Presses Universitaires de Rennes.

 

LONGO, M. E. (2010). Les parcours d’insertion professionnelle des jeunes : enchaînement de séquences singulières. In A. Mendez (dir.), Processus. Concepts et méthode pour l’analyse temporelle en Sciences Sociales (107-119), chapitre n°3, partie 2. Academia Bruylant.

 

LONGO, M. E., Mendez, A. et Tchobanian, R. (2010). Le découpage temporel du processus : l’analyse par séquences. In A. Mendez (dir.) Processus. Concepts et méthode pour l’analyse temporelle en Sciences Sociales (p. 33-89), chapitre n°1, partie 2. Academia Bruylant.

 

LONGO, M. E., Mendez, A. et Tchobanian, R. (2010). Chapitre Introductif. Vers un système d’analyse des processus. In A. Mendez (dir.) Processus. Concepts et méthode pour l’analyse temporelle en Sciences Sociales (p. 11-26). Academia Bruylant.

 

LONGO, M. E., Mendez, A. et Tchobanian, R. (2010). Chapitre Conclusif. Le système et la méthode. In A. Mendez (dir.) Processus. Concepts et méthode pour l’analyse temporelle en Sciences Sociales (p. 219-240). Academia Bruylant.

 

LONGO, M. E. (2010). Las secuencias de inserción: una alternativa para el análisis de trayectorias laborales de jóvenes. In C. Jacinto (dir.), La construcción social de trayectorias laborales de jóvenes. Políticas, instituciones, dispositivos y subjetividades (p. 259-295). Buenos Aires : Ed Teseo.

 

LONGO, M. E. (2006). Trayectorias laborales de jóvenes: algunas implicancias de las nuevas modalidades de socialización en el trabajo. In X. Díaz, L. Godoy, A. Stecher et J. P. Toro (dir.), Trabajo, Identidad y Vínculo Social: Reflexiones y experiencias en el capitalismo flexible, Editorial : CEM et Universidad Diego Portales.

 

LONGO, M. E., Laport, M. et Bocaleonni, S. (2005). Pensar las experiencias desde las propias experiencias. In E. Abdala, C. Jacinto et A. Solla (dir.), La inclusión laboral de los jóvenes: entre la desesperanza y la construcción colectiva (p. 140-156). redEtis-Fundación SES-MLAL-Cinterfor. Document téléaccessible à l’adresse http://www.oitcinterfor.org/publicaci%C3%B3n/la-inclusi%C3%B3n-laboral-j%C3%B3venes-entre-la-desesperanza-y-la-construcci%C3%B3n-colectiva.

 

LONGO, M. E. (2005). Las trayectorias laborales de jóvenes pobres. In Fundación Banco de la Provincia de Buenos Aires, Informe sobre Desarrollo Humano en la Provincia de Buenos Aires 2004 (p. 131-137), Buenos Aires, Fundación Banco de la Provincia de Buenos Aires.

 

LONGO, M. E. et Coniglio, V. (2005). Comunidad Organizada (Cuartel V): una experiencia de investigación vinculada al desarrollo local. In A. Rofman (dir.), Universidad y desarrollo local: aprendizajes y desafíos. Editorial de la Universidad Nacional del General Sarmiento.

 

LONGO, M. E. (2004). Los confines de la integración social. Trabajo e identidad en jóvenes pobres. In O. Battistini (dir.), El trabajo frente al espejo. Continuidades y rupturas en los proceso de construcción identitaria de los trabajadores (p. 199-234). Buenos Aires : Editorial Prometeo.

 

LONGO, M. E. et Forni, P. (2004). Las respuestas de los más pobres a la crisis: Las redes de organizaciones comunitarias y la búsqueda de soluciones a los problemas de las áreas periféricas de Buenos Aires. In Programa MOST – UNESCO, Argentina: ¿Perspectivas económicas, políticas y sociales para la democracia después de diciembre de 2001? (p. 70-97). Document téléaccessible à l‘adresse http://unesdoc.unesco.org/images/0013/001386/138641s.pdf.

 

LONGO, M. E. (2003). Lo que queda a los jóvenes. Capital social, Trabajo y Juventud en varones pobres del GBA, Argentina. In I. Arriagada et F. Miranda (dir.), Capital social de los y las jóvenes. Propuestas para programas y proyectos. Volumen II (p. 31-41), Serie Políticas Sociales, CEPAL- ONU, Santiago de Chile.

 

LONGO, M. E., Chitarroni, H., Voria, A. et Salas, M. (2001). Síntesis de “El Infierno Doméstico. Una aproximación a la violencia familiar”. In Poder Hablar, Publicación de la Dirección General de la Mujer, Secretaría de Promoción Social, GCBA, Buenos Aires.

 

Ouvrages :

Chitarroni, H., LONGO, M. E., Voria, A. et Salas, M. (2002). Vínculos Violentos. Un estudio de la violencia en la pareja. Buenos Aires : Edicion del Autor, Prisma Press.