Le « lac » de Panamá

19 septembre 2011

( mise à jour : 19 septembre 2011 )

Puisque tous les océans du monde se touchent, ils doivent être au même niveau. Alors, pourquoi a-t-on besoin d’écluses au canal de Panamá?

 

« Localement, il peut y avoir de petites différences dans le niveau des océans, dues à la circulation de l’eau et aux vents. Mais dans l’ensemble, le niveau moyen de la mer est le même partout », confirme Yves Gratton, océanographe au Centre Eau Terre Environnement de l’Institut national de la recherche scientifique.

 

Ainsi, les bateaux entrent et sortent du canal de Panamá à la même altitude. « Si on a besoin d’écluses, c’est à cause du relief sur la terre ferme », explique M. Gratton. Le relief général de Panamá est en effet assez accidenté, à cause de l’activité volcanique passée de la région et, surtout, de la présence de deux chaînes de hautes montagnes (dont certains sommets dépassent 3000 m) entre lesquelles se trouve la vallée où passe le célèbre canal. Cenpendant, le canal lui-même ne dépasse pas 28 mètres d’altitude.

Le canal est constitué d’un système d’écluses et de barrages. Le principal barrage, celui de Gatun, a créé un lac artificiel du même nom. Les bateaux qui arrivent de l’Atlantique empruntent une première écluse qui les monte jusqu’à ce lac, à 26 mètres d’altitude. Le trajet sur le lac fait 33 km de long, sur les 77 km du canal au complet. Les navires empruntent ensuite la rivière Chagres sur 8,5 km, et enfin, un canal artificiel de 12,6 km de long qui les conduit à une série d’écluses les remanant au niveau de la mer.

 

 

Source : Article paru sur Cyberpresse, le dimanche 18 septembre 2011

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/vivre-ici/la-science-au-quotidien/201109/17/01-4448757-le-lac-de-panama.php