Le laser femtoseconde, formidable arme de destruction des cellules cancéreuses

14 mai 2011

( mise à jour : 14 mai 2011 )


Tandis que le XXe siècle a été celui de l’électronique, le XXIe siècle sera celui de la photonique. Des lasers ultrarapides, ultraprécis et ultraperformants pour combattre le cancer dès ses premiers signes ? Voilà un des projets phares du professeur Jean-Claude Kieffer, expert en physique de l’interaction laser-matière, en photonique et en lasers.

 

« Les lasers sont de plus en plus courants dans le domaine biomédical, par exemple pour la microchirurgie ou l’ophtalmologie. Mais le plus puissant d’entre eux, le laser femtoseconde, est encore en développement. Sa future mission: détecter les tumeurs à leur stade précoce… et les vaincre !

C’est au Laboratoire de sources femtosecondes, du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), qu’un superlaser a été mis au point. Chacune de ses impulsions ne dure que 30 femtosecondes (10-15 secondes) pour une puissance de 200 térawatts, soit 50 fois la puissance en continu de la Terre. […]

 

Lire toute l’entrevue intitulée « À cette vitesse, on commence à voir la dynamique moléculaire », accordée par Jean-Claude Kieffer, qui est également directeur du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS, et parue dans le cahier spécial « Photonique » du quotidien Le Devoir (14 mai 2011).