Le printemps érable, ce mouvement social qui secoue le Québec

31 mai 2012

( mise à jour : 31 mai 2012 )

« Au Québec, les négociations en cours entre le gouvernement et les associations étudiantes, qui protestent depuis quatre mois contre la hausse annoncée des frais de scolarité, n’ont toujours pas abouti. Les deux parties doivent se retrouver ce jeudi 31 mai à la table des négociations. La pression de la rue reste forte : mercredi soir, comme chaque soir depuis près de deux semaines, les Québecois sont sortis dans les rues et ont tapé sur des casseroles pour exprimer leur ras-le-bol face à un gouvernement qui a accumulé les maladresses dans sa gestion de la crise. Des concerts de casseroles ont même eu lieu pour la première fois dans les provinces anglophones du Canada. Le mouvement, initialement étudiant, s’est transformé en crise de grande ampleur. […]

 

Madeleine Gauthier, qui travaille depuis plus de trente ans sur les jeunes au Québec, confirme : « J’appelle cette génération celle des négociateurs nés. Depuis leur plus tendre enfance, ils ont appris à discuter avec leurs parents. Le gouvernement a fait une erreur de taille en qualifiant d’entêtement leur volonté de faire simplement entendre leur point de vue. » »

 

Lisez l’article complet sur le site de Radio France Internationale.

 

Le printemps érable, ce mouvement social qui secoue le Québec

Radio France Internationale

Jeudi 31 mai 2012

Journaliste : Anne Corpet