Bourses d’excellence Cyrille-Duquet

Le programme de Bourses d’excellence Cyrille-Duquet vise à soutenir financièrement deux étudiantes ou étudiants méritants ayant atteint un niveau de réalisation très élevé et désirant poursuivre des études de maîtrise en télécommunications au Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS.

Clientèle visée

Ce programme de bourses s’adresse aux nouvelles candidatures de citoyens canadiens et de résidents permanents. Exceptionnellement, et juste pour ce concours, les nouveaux étudiants déjà admis ou inscrits à la session d’automne 2020 au programme de maîtrise en télécommunications sont admissibles.

Documents à déposer

  • Une lettre de motivation
  • Un currriculum vitae
  • Les relevés de notes du baccalauréat
  • Une description du projet de recherche envisagé (1 page)
  • Une lettre d’appui d’un répondant
  • Une lettre d’appui du directeur de recherche proposé

Critères de sélection

  • Excellence du dossier académique (relevés de notes, durée et progression des études, prix et distinctions)
  • Aptitude à la recherche (expériences, publications et communications, lettres d’appui)
  • Description du projet et adéquation avec le domaine de recherche du directeur de recherche

Fréquence et durée

Deux (2) bourses d’une durée de deux (2) ans seront octroyées annuellement

Montant

22 000 $ par année

Date de tombée

Le vendredi 31 juillet 2020 auprès du Service des études supérieures et postdoctorales (SESP) à l’adresse carolyne.hebert@inrs.ca.

Gestion du programme et évaluation des dossiers

Le programme de bourse sera géré par le SESP et les candidatures seront évaluées par un comité formé de professeurs impliqués dans les programmes en télécommunications de l’INRS.

Cumul de bourses

L’étudiant sélectionné ne pourra pas cumuler cette bourse d’excellence avec d’autres bourses d’organismes subventionnaires et n’aura pas droit au soutien financier habituel de l’INRS aux étudiants.

Par contre, si l’étudiant remportait une autre bourse de prestige d’un organisme subventionnaire, mais de valeur moindre, celle-ci pourrait être bonifiée afin d’obtenir une valeur minimale de 22 000 $ par année.