Retour en haut

Maîtrise en sciences de l’eau (cheminement bidiplômant en écotoxicologie aquatique)

Présentation du programme

Qu’elle se penche sur la perchaude, l’anguille, le tête de boule ou des lignées cellulaires ultra-sensibles, la recherche en écotoxicologie a recours à une variété d’outils biochimiques, physiologiques et génomiques pour examiner les mécanismes de toxicité des contaminants sur leur santé.

Le programme de maîtrise en sciences de l’eau (cheminement bidiplômant en écotoxicologie aquatique) permet d’acquérir des compétences spécialisées dans ce domaine et en chimie de l’environnement. Il regroupe des activités d’enseignement et de recherche de la maîtrise en sciences de l’eau (avec mémoire) de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), au Canada, et du master mention Chimie et mention Toxicologie et écotoxicologie – parcours Écotoxicologie et chimie de l’environnement de l’Université de Bordeaux, en France.

L’équivalent d’une année est passée dans chacun des établissements partenaires qui, au terme de la formation, délivreront chacun un diplôme pour le programme visé. En plus de vivre une expérience à l’étranger, trois stages de recherche sur un sujet proposé conjointement par les équipes en France et au Canada devront être réalisés, une façon concrète de contribuer aux connaissances et d’acquérir une expérience pratique.

Perspectives d’emploi

Les possibilités d’emploi sont nombreuses et variées, et ce, dans différents milieux comme :

  • les agences gouvernementales;
  • le secteur municipal, pour l’approvisionnement et le traitement des eaux;
  • les organismes de protection des ressources aquatiques ou environnementaux;
  • les firmes de génie-conseil;
  • les établissements d’enseignement.

Numéros

1688-1689

Crédits

45 crédits (120 ECTS)

Modalités des études

Pays hôtes : Canada et France

Régime des études

Ce programme est offert à temps complet.

Droits de scolarité

Aux fins d’inscription, le montant des droits et frais de scolarité à payer varie selon le pays d’origine et le programme. En savoir plus

Trimestres d'admission

Automne 30 mars
Hiver 1er novembre

Langue d’enseignement

Les cours sont offerts en français.

Des cours de langues sont offerts aux étudiantes et étudiants non-francophones.

Conditions d'admission

L’admission au programme d’études est conditionnelle à l’acceptation d’une professeure ou d’un professeur de diriger vos travaux ou votre stage de recherche.

En savoir plus sur les étapes d’une demande d’admission

Équivalence des diplômes

Si vous avez obtenu un diplôme dans un pays autre que le Canada ou dans une province canadienne hors Québec, vérifiez les équivalences des diplômes avant de faire une demande d’admission à un programme d’études.

Responsable du programme

Informations sur le programme

Bureau du registraire

Téléphone : 418 654-2518
Sans frais au Québec : 1 877 326-5762
registrariat@inrs.ca

ou

Renseignements généraux

programme.ete@inrs.ca

Objectifs et avantages du programme

  • Contribuer à des avancées scientifiques dans le domaine de l’écotoxicologie aquatique et de la chimie de l’environnement.
  • Suivre un cursus essentiellement constitué d’activités de recherche.
  • Diversifier ses possibilités de carrière et bénéficier d’un atout pour travailler en France et au Québec.
  • Vivre une expérience d’études à l’international.
  • Profiter de la qualité de l’enseignement, de l’expertise et de l’excellence des infrastructures de recherche des deux universités partenaires.
  • Recevoir des bourses ou une rémunération selon l’établissement hôte.

Conditions d’admission

Une demande d’admission doit être faite aux deux établissements partenaires, soit l’INRS et l’Université de Bordeaux.

INRS

Les conditions d’admission de l’INRS pour la maîtrise en sciences de l’eau – cheminement bidiplômant écotoxicologie aquatique sont :

  • Détenir un baccalauréat ou l’équivalent dans une discipline pertinente des sciences pures ou appliquées;

ou

  • Avoir un dossier académique avec une moyenne cumulative d’au moins 3,0 (sur 4,3) ou l’équivalent.
  • Posséder une connaissance suffisante de la langue française parlée et écrite.
  • Soumettre un texte d’environ deux pages démontrant sa motivation de recherche et l’adéquation entre son cheminement antérieur et celui entrepris.
  • Avoir choisi une directrice ou un directeur de recherche dans les deux établissements partenaires et avoir obtenu leurs acceptations motivées.
  • Avoir une offre d’admission de l’établissement partenaire au cheminement bidiplômant, soit l’Université de Bordeaux.

 

Université de Bordeaux

Consultez la description officielle du programme de master en toxicologie et écotoxicologie pour connaître les conditions d’admission.

 

Règles de financement

À l’INRS, les étudiantes et étudiants reçoivent une bourse d’études pour la durée de leur séjour qui inclut les frais d’inscription et une partie des frais de l’étudiante ou de l’étudiant. À l’Université de Bordeaux, les étudiantes et étudiants reçoivent une rémunération durant leur stage de six mois en laboratoire. Une allocation de mobilité peut également être disponible en fonction du profil de l’étudiante ou de l’étudiant.

Les droits et frais de scolarité doivent être acquittés à l’établissement dans lequel séjourne l’étudiante ou l’étudiant. Ce paiement est annuel en France et trimestriel au Canada. Les règles de financement s’appliquent en fonction des lois et règlements en vigueur dans chacun des pays et dans chacun des établissements. Tous les autres frais, incluant les frais de transport et de séjour (logement et nourriture), sont assumés par l’étudiante ou l’étudiant qui doit se conformer aux lois et règlements qui régissent le pays d’accueil : permis d’études, visa et, tout particulièrement, couverture d’assurance maladie.

Assurances

Au moment de l’inscription administrative à l’Université de Bordeaux, les étudiantes et étudiants âgés de moins de 28 ans doivent adhérer au régime étudiant de la Sécurité Sociale Française à l’exception des citoyens de l’Union Européenne.

Les étudiantes et étudiants de nationalité française sont couverts par la Régie de l’assurance-maladie du Québec. Les étudiants étrangers, autres que français, accueillis à l’INRS adhèrent obligatoirement au régime collectif d’assurance maladie et hospitalisation offert par l’établissement, à moins de bénéficier d’une entente de réciprocité en matière de santé et sécurité sociale et d’en faire la preuve au moment de l’inscription.

Tous les étudiantes et étudiants doivent également détenir une attestation de rapatriement et de responsabilité civile (vie privée) valable sans plafond de remboursement pour l’intégralité de la durée du séjour.

Structure du programme

Ce cheminement bidiplômant comporte 45 crédits (120 ECTS). Il propose deux parcours aux étudiantes et étudiants.


Parcours 1 : Étudiantes et étudiants français

L’étudiante ou l’étudiant français effectue son premier trimestre à l’Université de Bordeaux, puis deux trimestres à l’INRS, avant de retourner à Bordeaux pour le dernier trimestre.


Parcours 2
: Étudiantes et étudiants canadiens

L’étudiante ou l’étudiant canadien effectue les deux premiers trimestres à l’Université de Bordeaux et les deux derniers à l’INRS. Dans les deux cas, 24 crédits (57 ECTS) sont dédiés à un projet de recherche, qui se déroule en partie à Bordeaux et en partie à Québec, sous la codirection de deux professeures ou professeurs, une ou un de l’Université de Bordeaux et l’autre de l’INRS.

 

Note

Dans les deux parcours proposés, le choix de cours à l’INRS (maîtrise en sciences de l’eau) est déterminé entre l’étudiante ou l’étudiant et sa directrice ou son directeur de recherche.

PARCOURS 1 : Étudiants français

Semestre 1 : France (septembre à décembre)

Fondement en chimie/biologie et introduction à la géochimie (2 crédits – 6 ECTS)

Toxicologie fondamentale et réglementaire et risques chimiques (2 crédits – 6 ECTS)

Écologie fonctionnelle et écosystèmes (2 crédits – 6 ECTS)

Cycles biogéochimiques, sources et devenir des polluants (2 crédits – 6 ECTS)

Traitement des données environnementales (2 crédits – 6 ECTS)

Semestre 2 : Canada (janvier à juin)

ETE410 Écotoxicologie dans un monde en changement (3 crédits – 6 ECTS)

Ce cours couvre les différentes catégories de contaminants, tant inorganiques qu’organiques avec un accent particulier sur les contaminants émergents. Ces derniers incluent notamment les terres rares, les perturbateurs endocriniens, les produits pharmaceutiques, les cyanotoxines. Les sources de ces contaminants seront abordées dont les nouveaux vecteurs tels que les produits de soins personnels et les nanoparticules. Nous passerons en revue comment les contaminants entrent en contact avec les organismes vivants et comment ils traversent les barrières biologiques. Les facteurs environnementaux et leurs rôles dans la biodisponibilité des contaminants seront examinés. Ce cours permettra également aux étudiants.es de se familiariser aux effets de ces contaminants sur la santé des organismes vivants. Ce cours explorera plus particulièrement les mécanismes d’action des produits chimiques et la complexité des réponses physiologiques chez le biote. Des avancées récentes seront présentées parmi des thèmes choisis : mutagenèse, bioaccumulation, perturbations du système endocrinien, stress oxydatif, toxicologie du développement et de la reproduction, etc. Les étudiants.es vont se familiariser avec les approches classiques de l’écotoxicologie par bioessais et par biomarqueurs, et apprendront à critiquer des articles scientifiques en lien avec l’écotoxicologie ainsi qu’à se familiariser avec les méthodes utilisées pour développer des critères de qualité de l’eau et du sol. Les méthodes existantes de traitement de ces contaminants à partir de différentes matrices environnementales seront également abordées.

Un (1) cours au choix dans le semestre 2 du parcours classique (2 crédits – 6 ECTS)

Stage de laboratoire (9 crédits – 21 ECTS)

Semestre 3 : Canada (juillet à décembre)

EAU407 Écotoxicologie (2 crédits – 6 ECTS)

Cours au choix de la maîtrise en sciences de l’eau* (2 crédits – 6 ECTS)

Stage de laboratoire (8 crédits – 18 ECTS)

Semestre 4 : France (janvier à juin)

Écotoxicologie et chimie de l’environnement (2 crédits – 6 ECTS)

1 cours au choix dans le semestre 2 du parcours classique (2 crédits – 6 ECTS)

Stage de laboratoire (9 crédits – 21 ECTS)

++++++++++++++++++++++++++++

PARCOURS 2 : Étudiants canadiens

Semestre 1 : France (septembre à décembre)

Fondement en chimie/biologie et introduction à la géochimie (2 crédits – 6 ECTS)

Toxicologie fondamentale et réglementaire et risques chimiques (2 crédits – 6 ECTS)

Écologie fonctionnelle et écosystèmes (2 crédits – 6 ECTS)

Cycles biogéochimiques, sources et devenir des polluants (2 crédits – 6 ECTS)

Traitement des données environnementales (2 crédits – 6 ECTS)

Semestre 2 : France (janvier à juillet)

Écotoxicologie et chimie de l’environnement (2 crédits – 6 ECTS)

1 cours au choix dans le semestre 2 du parcours classique (2 crédits – 6 ECTS)

Stage de laboratoire (9 crédits – 21 ECTS)

Semestre 3 : Canada (septembre à décembre)

EAU407 Écotoxicologie (2 crédits – 6 ECTS)

Cours au choix de la maîtrise en sciences de l’eau* (2 crédits – 6 ECTS)

Stage de laboratoire (8 crédits – 18 ECTS)

Semestre 4 : Canada (janvier à août)

ETE408 Échantillonnage et suivi environnemental (3 crédits – 6 ECTS)

Prélèvement et préservation d’échantillons pour déterminer le statut trophique et la qualité de l’eau d’un lac et d’une rivière en zone urbaine. Exploration de diverses méthodes d’échantillonnage et d’analyses environnementales incluant la chimie de l’eau, l’identification du plancton, des diatomées des sédiments lacustres, du zoobenthos et des diatomées en rivière. Critères pour le choix des protocoles, de la stratégie d’échantillonnage et des méthodes d’analyse. Instrumentation et équipement requis pour le suivi environnemental. Contrôle de qualité, fiabilité et validation des résultats. Représentation graphique, analyse statistique et interprétation des résultats. Règles de sécurité et accréditation des laboratoires. La participation aux sorties terrain, aux présentations orales et aux cours sera évaluée, ainsi qu’une présentation orale des résultats terrain, un examen de mi-parcours et un rapport sur l’ensemble des données effectué en équipe.

Cours au choix de la maîtrise en sciences de l’eau* (2 crédits – 6 ECTS)

Stage de laboratoire (7 crédits – 18 ECTS)