Utilisation de la diversité phytoplanctonique comme indicateur de la santé des lacs du Québec méridional

  • Maîtrise
  • Hiver
  • Bourse offerte

Description du projet

Les écosystèmes d’eau douce, incluant les lacs, sont de plus en plus touchés par les impacts des changements climatiques et des activités anthropiques comme le développement urbain et agricole. Les lacs sont considérés comme des écosystèmes sentinelles du paysage qui collectent et intègrent tous les changements et perturbations au sein du bassin versant. Il est donc important de surveiller l’état de santé de ces écosystèmes lacustres, car ils procurent de nombreux services à la population québécoise tels que l’eau potable, la pêche et autres activités récréatives. En plus de ces services, ces écosystèmes soutiennent une grande diversité de plantes et d’animaux. À la base du fonctionnement des lacs interviennent les microorganismes et notamment le phytoplancton. Ainsi, ces organismes peuvent nous renseigner sur l’état de santé des lacs. Par exemple, l’état trophique de certains lacs est en train de changer à cause des changements climatiques et des activités anthropiques. Ces changements peuvent mener à une recrudescence d’efflorescences de cyanobactéries, lesquelles peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé humaine et animale.

Ce projet de maîtrise, conjoint entre le Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) et l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), a pour objectif de caractériser la variation temporelle et spatiale de la diversité du phytoplancton, dont les cyanobactéries, au sein du réseau de surveillance des lacs et autres cours d’eau du Québec méridional. Le projet vise également à déterminer les variables environnementales qui influencent la structure de cette biodiversité. À cette fin, le projet s’appuiera sur l’échantillonnage effectué dans le cadre des différents projets de suivi ministériel. La diversité du phytoplancton, dont les cyanobactéries, sera déterminée à la fois par les outils de séquençage et par la microscopie afin d’évaluer le potentiel de l’utilisation du séquençage pour les projets de suivi environnemental du MELCC.

L’étudiant pourra travailler dans les laboratoires du Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec (CEAEQ) du MELCC, ainsi que dans les laboratoires de l’INRS où le candidat suivra le programme en science de l’eau de deuxième cycle.


Direction de recherche

Jérôme Comte, professeur

Codirection : Vani Mohit (Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec)


Début du projet

Hiver 2021


Programme d’études

Maîtrise en sciences de l’eau


Bourse d’études

L’INRS offre un soutien financier à ses étudiantes et étudiants.


Profil recherché

  • Diplôme de baccalauréat en biologie ou microbiologie ou tout autre programme pertinent pour les activités de recherche proposées
  • Expérience sur le terrain et en laboratoire souhaitée

Lieu

Centre Eau Terre Environnement de l’INRS
490, rue de la Couronne
Québec (Québec) G1K 9A9
CANADA


Soumission d’une candidature

Les personnes intéressées peuvent soumettre leur dossier au professeur Jérôme Comte en utilisant le formulaire en ligne. Le dossier de candidature doit comprendre les documents suivants regroupés en un seul PDF :

  • Lettre de motivation
  • CV
  • Copie du plus récent relevé de notes universitaires
  • Noms et coordonnées de deux personnes pouvant fournir des références
Projet Jérôme Comte - Utilisation de la diversité phytoplanctonique comme indicateur de la santé des lacs du Québec méridional

Titre du projet : Utilisation de la diversité phytoplanctonique comme indicateur de la santé des lacs du Québec méridional

Curriculum vitæ *
Taille de téléchargement maximum : 5 Mo
Relevé de notes *
Taille de téléchargement maximum : 5 Mo
Lettre de motivation *
Taille de téléchargement maximum : 5 Mo

Questions

Jérôme Comte
Courriel : jerome.comte@ete.inrs.ca
Téléphone : 654-2591
Voir son profil complet

Vani Mohit
Courriel : vani.mohit@environnement.gouv.qc.ca