Évaluation du potentiel de formulations d’huiles essentielles contre un substitut du coronavirus causant la COVID-19

  • Stage postdoctoral
  • Automne
  • Hiver

Les huiles essentielles (EOs) et leurs constituants chimiques sont connus pour être actifs contre un large éventail de virus comme le virus de l’herpès simplex de type 1 (HSV 1). Les composés actifs dans les huiles essentielles sont normalement liés à la présence de terpènes, spécialement les monoterpènes et les composés phénoliques qui sont la partie volatile des huiles essentielles. Certains rapports sur les extraits naturels et les huiles essentielles ont démontré une activité antivirale contre les coronavirus dans une certaine mesure à la fois en phase d’émulsion et en phase vapeur. Étant donné que la nouvelle souche de coronavirus causant la COVID-19 n’est pas encore complètement comprise, nous ne connaissons pas les EOs qui offriront le meilleur niveau de protection. Cependant, il est plausible de supposer que certains EOs et terpènes apparentés sont susceptibles d’offrir un niveau de défense mesurable de la même manière qu’ils le font avec d’autres virus connus tels que le HSV-1. Nous avons démontré dans plusieurs études que les EOs sous forme vapeur ou en solution peuvent inhiber les bactéries et les champignons, de même que certains virus comme les norovirus.

Les principaux objectifs du projet sont les suivants :

  • évaluer les concentrations minimales inhibitrices (CMI) et les concentrations fractionnelles inhibitrices des EOs (méthodes de « checkerboard ») (calcul du FIC : évaluation de la synergie entre les EOs) sous forme d’émulsion contre le virus de l’hépatite murine (mouse hepatitis virus (MHV), un substitut au coronavirus en utilisant la microdilution en bouillon et la méthode « checkerboard »;
  • évaluer la CMI et la FIC des EOs sous forme de vapeur par rapport MHV en utilisant la nouvelle méthode checkerboard pour les composés volatils;
  • développer des formulations anti-virales contre MHV à base d’EOs pouvant être appliquées sous forme d’émulsion ou de vapeur pour diverses applications telles que les surfaces de travail, d’aliments et même de l’air.


Supervision du stage postdoctoral

Monique Lacroix, professeure


Début du stage postdoctoral

Immédiatement


Profil recherché

  • Doctorat en virologie ou autre discipline liée au projet de stage
  • Expérience en culture cellulaire pour la production de particules virales
  • Faire preuve d’indépendance, de motivation et posséder des compétences en communication


Rémunération

Près de 50 000 $ par an. Ce projet est soutenu pour une durée d’un an par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) dans le cadre des projets COVID-19.


Lieu

Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie de l’INRS
531, boul. Armand-Frappier
Laval (Québec) H7V 1B7
CANADA


Soumission d’une candidature

Les personnes intéressées peuvent soumettre leur dossier à la professeure Monique Lacroix en utilisant le formulaire en ligne. Le dossier de candidature doit comprendre ces documents, regroupés en un seul fichier PDF :

  • CV complet
  • Résumé de leurs intérêts de recherche (1 page maximum)
  • Cordonnées de deux personnes pouvant fournir des lettres de recommandation
Stage postdoctoral Monique Lacroix - Évaluation du potentiel de formulations d’huiles essentielles ...

Titre du stage postdoctoral : Évaluation du potentiel de formulations d’huiles essentielles contre un substitut du coronavirus causant la COVID-19

Curriculum vitæ *
Taille de téléchargement maximum : 5 Mo
Relevé de notes *
Taille de téléchargement maximum : 5 Mo
Lettre de motivation *
Taille de téléchargement maximum : 5 Mo

Questions

Monique Lacroix
Courriel : monique.lacroix@iaf.inrs.ca
Voir son profil complet